Soins aux blessés de la révolution : L’Ordre des Médecins salue le courage des soignants

721 0

Dans ce message, l’Ordre national des médecins salue le personnel  soignant qui s’est dévoué pour venir en aide aux nombreux blessés du soulèvement populaire des 30 et 31 octobre 2014.

Chères Consœurs,

Chers Confrères,

Suite à l’insurrection populaire des 30 et 31 Octobre 2014, qui a occasionné de nombreux blessés et des pertes en vies humaines, vous avez été prompts de par votre serment à porter secours et assistance aux différentes personnes qui ont été touchées sur toute l’étendue du territoire national à l’appel des différents responsables de vos structures sanitaires publiques ou privées.

Je voudrais donc par la présente, vous traduire toutes mes reconnaissances pour le travail abattu en ces moments difficiles. Je réitère par la même occasion mes sincères remerciements à l’ensemble des médecins du Burkina Faso, ainsi qu’à leurs collaborateurs (les auxiliaires et personnels paramédicaux, les personnels administratifs, de soutien et d’appui) pour leur disponibilité, leur spontanéité, leur professionnalisme, leur dévouement et leur courage qui ont permis d’assurer à notre peuple qui était dans le besoin des soins de qualité et de sauver ainsi des vies humaines.

Toutefois, malgré nos soins, certains blessés ont succombé. Je voudrais au nom de l’ensemble des médecins du Burkina Faso et en mon nom personnel, adresser nos condoléances les plus attristées aux familles et proches des victimes, et au peuple Burkinabé tout entier.

Animés par l’entraide et la solidarité, durant ces évènements, des confrères et consœurs ont été durement touchées par l’épreuve et je voudrais au nom de tous les médecins leur traduire toute notre compassion, notre réconfort, notre solidarité en pareille circonstance.

L’ordre national des médecins du Burkina Faso, s’associe au ministère de la santé pour saluer les divers gestes, dons des uns et des autres visant à soulager, à réconforter les malades et à soutenir les structures de santé. Que cet élan de solidarité et d’entraide s’accompagne également de pardon, de paix du cœur et de réconciliation.

Gageons que ce souffle nouveau qui anime le Burkina Faso, nous donne d’être des médecins intègres qui :

  • soient humains et humanistes,
  • mettent les malades ou patients au cœur de nos actions, services et soins,
  • soient guidés par le respect des valeurs humaines, de notre serment, de notre éthique, et de notre déontologie.

Ouagadougou, le 19 novembre 2014

Le Président du conseil national de l’ordre des Médecins du Burkina Faso

 Pr Ag. Ali NIAKARA

 Chevalier de l’Ordre National



B24 Opinion

Les articles signés B24 Opinion sont soumis par nos lecteurs et/ou des libres penseurs et n'engagent que la responsabilité de leurs auteurs.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *