Réquisition signée de Luc Adolphe Tiao : La JEP exige un enquête

1240 69

L’ancien Premier ministre Luc Adolphe Tiao aurait signé une “réquisition complémentaire” appelant l’armée  à assurer “le maintien de l’ordre” “avec usage des armes”  lors du vote de la loi sur la modification de l’article 37 à l’Assemblée nationale le 30 octobre 2014, selon un document qui circule sur la toile depuis près d’un mois. Le Mouvement Je m’Engage pour ma Patrie, dans cette déclaration, exige l’ouverture d’une enquête afin de savoir ce qu’il en est réellement.

L’insurrection populaire de fin octobre qu’a connu le Burkina a révélé à la face du monde que les gouvernants doivent toujours être à l’écoute des gouvernés.

Le document en question
Le document en question

Ce soulèvement 2e du genre au Burkina après celui de 3 janvier 1966 qui a renversé le Président Maurice YAMEOGO vient une fois de plus démontrer la maturité du peuple burkinabè.

Comme un seul homme, ce peuple s’est dressé contre la volonté d’un clan qui a voulu régner sans partage sur le pays tout en foulant aux pieds les règles élémentaires de la démocratie et de la bonne gouvernance.

La goutte d’eau qui a fait déborder le vase a été l’entêtement du régime à soumettre à l’Assemblée nationale le vote d’un projet de loi sur le referendum pour sauter le verrou de la limitation du mandat présidentiel en dépit du rejet populaire qu’il a enregistré à travers le pays.

Avant les journées du 30 et 31 octobre qui ont marqué la révolution populaire, eu égard aux marches meeting précédentes et notamment celui du 28 octobre, le Premier Ministre de l’époque Luc Adolphe TIAO aurait adressé une réquisition à l’armée dans l’optique de contrer les manifestants en intégrant la possibilité de faire usage des armes.

Ce document qui circule sur internet est d’une extrême gravité s’il venait à être authentifié par les services compétents.

Dans ce document « Réquisition complémentaire spéciale » signé par Luc Adolphe TIAO et daté du 29 octobre, il appelle l’armée Burkinabè à faire usage des armes contre les manifestants qui ne sont autres que des citoyens Burkinabè investis du droit de manifester par la constitution Burkinabè.

A travers la présente déclaration, la JEP demande l’ouverture d’une enquête dans ce sens afin de faire toute la lumière sur cette affaire.

L’enquête permettra d’entendre l’ex Premier Ministre afin qu’il s’explique devant la justice Burkinabè qui tranchera en toute impartialité sur cette affaire nous le souhaitons.

 Pour la JEP

Le Bureau National


Photo : Affrontements entre manifestants et forces de l’ordre, le 28 octobre 2014 à Ouagadougou (© Burkina24)



B24 Opinion

Les articles signés B24 Opinion sont soumis par nos lecteurs et/ou des libres penseurs et n'engagent que la responsabilité de leurs auteurs.

Article similaire

Il y a 69 commentaires

  1. moi je felicite l’arm?e et la police car ils ont ?t? professionnels sincerement le gouverment de transition doit prevoir kelke chose pour eux par contre des assassins come luc on doit les jug?s et punir.

  2. les gas un peu d’eau dan votr vin, sinon on de prolong? la transition, et nous le souhaitons pa tous. Dc calmer un peu ce qi es sur la justice fera sn job. Et si on dw tuer je crw qil n’y aura plu d politiciens, ils st o? ceux qi ont mang? vol? et tu? hier avc l’ex regime, ils st l? a cot? d vous et notre cit?. Dc les simon.C, salif.D et autres.avez dja oubli? ce qils ont fait? Je ne soutien personne, seulement ayont les yeux ouvert car ces voleur et pirates reviendront se pr?senter apr? la transition. Et p8 dite mw le chien change til sa mani?re d s’assoir? Je di non. Dc avt d juger qi q ce soit il va falloir retourner deri?re et fai ressortir les vieux dossiers et juger ts les coupables. Et svp dite mw je veu savoir a la mort d mn idole SANKARA, le colenel ZIDA etait o?? Oubien netait il pa encore rentr? dan larm? oubien, netait il pa dan le clan d Gilbert.D. Attention les gas ils sont dans la cit? d?h,

  3. maintenant que la force a chang? de camp le peuple decide de ce qu’il veut:verit?,justice et progr?s. ceux ki ont commis des crimes de sang ou encor ?conomique r?pondra devant les tribunaux de ce pays car lhistoire rattrape toujours et ce n’est pas une chasse aux sorci?res mais des exigences de democratie et d’int?grit?. tous repondrons: ceux qui se sont noy?s le 30 et m?me ceux qui ont demissionn? avant du cdp et de toute la mouvance inconsciente

  4. Chasse aux sorcieres.l’heure nes pas a cela dabord fo kon cherche a sen sortir et remetr l pays sur pied comment reconstruire toutes ces infrastructures detruites…faut k’on voit tout ces problem dabord le reste l’election ns l dira

  5. Je pense que Mrs les journalistes doivent jouer la carte de l’apaisement car nous sommes en transition vs devez contribuer ? la bonne marche de cette transion ? travers vos publications libert? d’expression oui mais avec raison garder

  6. C’est vrai que nous sommes en politique mais quand on parle de changement c’est cmt??? Des gens qui insultent quelqu’un qui l’?ge de leur p?re parce la personne fait partie d’un parti politique. Bon on voulait des candidats pour la transition fallait qu’ils partent se pr?senter…comme ils s’y connaissent tellement…

  7. L?ADF /RDA EST DE RETOUR AU GOUVERNEMENT
    Monsieur Moumouni GUIGUEMDE a ?t? nomm? le dimanche 23 novembre 2014 dans le gouvernement de transition en qualit? de Ministre des Infrastructures, du D?senclavement et des Transports.
    Moumouni GUIGUEMDE est le Pr?sident du Comit? National des Cadres dans le Secr?tariat Ex?cutif National de l?ADF/RDA. http://www.adf-rda.org/index.php?
    Pour les ?lections l?gislatives du 02 d?cembre 2012, il figurait sur la liste des candidats titulaires de l?ADF/RDA pour la circonscription ?lectorale de la province du Boulkiemd?. http://www.burkina24.org/?/Listes-l%C3%A9gislatives-2012-ADF-RD?
    Il est pass? directeur g?n?ral de l?Aviation civile et de la m?t?orologie (ASECNA) avant d??tre adoub? par Gilbert Noel Ouedraogo et nomm?, au cours du conseil des ministres tenu le 23 f?vrier 2011, repr?sentant du Burkina Faso au conseil de l?Organisation de l?aviation civile internationale (OACI). http://www.mae.gov.bf/?/Conseil_des_Ministres_du_23_02_11.h?
    Il serait compromis dans le dossier de r?fection de l’a?roport de Ouagadougou et dans l’immatriculation frauduleuse d?a?ronefs pour le Hadj 2011 concernant un march? accord? ? la STMB. Madi Ouedraogo, PDG de STMB avait ?t? arr?t? et d?tenu en C?te d?Ivoire dans le m?me dossier.
    Complement d’Info : les ministres Jean Gustave Sanon du Budget, Moumouni Djiguemd? des infrastructures et Fran?ois Lompo de l?agriculture etaient absents au premier conseil des ministres du 24 novembre 2014.

  8. a Zongo ton dernier message est trop vraie donc il faut pas oublier de juger S Diallo et S compaor? de crimes ?conomie de gens ki ont f?ter leurs milliards du temps o? ils ?taient cdpistes. Hm s’il fo une chasse o sorci?res la personne ne va ?chapper car ts les politiciens l? ont tous des sales dossiers.menez ns dans la paix aux ?lections.

  9. Aucun des 2 Mr, mais je constate qu’il y a une d?marche de communication visant ? accuser les membres de l’ancien r?gime pour toutes sortes de crimes dont ils sont pas forcement responsables!? S’ils veulent jug?s l’ancien r?gime de crimes ?conomiques par exemple, et bien qu’ils n’oublient pas S.Compaor?, S.Diallo et autres… Sur le dossier N.Zongo par exemple, le m?me Diallo devrait r?pondre ?galement puis qu’il ?tait la ch?ville ouvri?re de ce r?gime au moment des faits. Voil? pourquoi je pense qu’on doit oublier certaines choses{exception aux crimes de sang} et aller de l’avant pour la bonne marche du Burkina.