Blessés de l’insurrection populaire : Près de 64 millions de FCFA donnés à Yalgado

622 6

L’appel à la solidarité lancé par le Centre Hospitalier Universitaire Yalgado Ouédraogo, suite à l’insurrection populaire du 30 octobre, a reçu une réponse massive. Selon un bilan public et détaillé livré ce mardi par la direction de l’Hôpital, près de 64 millions de F CFA ont été recueillis pour prendre en charge 190 blessés. 

L’autre visage qu’aura révélé l’insurrection populaire du 30 octobre est celui d’un peuple solidaire. Une solidarité qui s’est manifestée au niveau du principal hôpital public où de nombreuses personnes physiques et morales ont fait des dons en numéraires pour la prise en charge des blessés de l’insurrection populaire.

Au jour du lundi 24 novembre, l’hôpital Yalgado a enregistré 63 904 000 et effectué des paiements à hauteur de 21 112 005. Un bilan qui concerne exclusivement les dons reçus au niveau de l’hôpital et destinés à cet établissement, qui a été « au cœur de la gestion des conséquences des manifestations de l’insurrection populaire du 30 octobre au 02 novembre 2014 »,  a précisé son directeur général Robert Sangaré.

En tout, 190 blessés ont été pris en charge. Au delà de la gratuité des soins d’urgence pour les blessés enregistrés au niveau de l’hôpital, la prise en charge a été étendue à tous les autres blessés dans le cadre des évènements, soignés en ambulatoire ou ailleurs, sur instruction du premier ministre Isaac Zida.

“Mille dons, mille problèmes”

A la date du 25 novembre, il ne reste que deux malades en soin au sein de l’hôpital et l’exercice du bilan auquel s’est livrée la direction de l’hôpital est une façon de tourner la page et pour l’hôpital de retourner à la gestion des affaires courantes. « A notre corps défendant peut-être, nous avons été au carrefour de cette chaîne de solidarité » s’est réjouit le directeur général de l’hôpital.

Cependant, Robert Sangaré a souligné, au cours du point de presse de ce mardi, les difficultés liées à la gestion des dons, notamment l’attitude de personnes qui ont voulu profiter de la situation pour se faire rembourser des ordonnances frauduleusement.

Le Directeur s’est à nouveau expliqué sur la polémique suscitée par le don de la communauté libanaise, du matériel médical (tables d’examen, fauteuils roulants, brancards) à propos duquel il y a eu quelques incompréhensions entre la direction de l’hôpital et les donateurs. « Nous aimons vraiment l’aide, mais nous sommes dans le domaine de la santé » a expliqué le Directeur général,  assurant que « l’incident est clos ».

Sur la transparence de la gestion, Robert Sangaré a déclaré que les fonds ont été gérés sans complaisance. La direction a voulu pour toute transparence dresser la liste de tous les donateurs.

Il s’agit de personnes morales, structures publiques, entreprises privées, partis politiques, organisations de la société civile, mais aussi des personnes physiques de bonne volonté.

Justin Yarga
Burkina 24 


Justin Yarga

Journaliste web qui teste des outils de Webjournalisme et datajournalisme, Media strategy consultant.

Article similaire

Il y a 6 commentaires

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *