Professionnalisation de la Ligue de Football Professionnel: Il y a encore du chemin

521 0

La Ligue Nationale de Football (LNF) depuis le début de cette saison 2014-2015 porte désormais le nom de Ligue de Football Professionnel (LFP). L’objectif, selon la Fédération Burkinabè de Football (FBF), mais aussi de cette structure dirigée par le 2ème vice-Président de la FBF, Mathias Tia, est de professionnaliser cette structure et amener plus tard les clubs à emboîter le pas. Mais les premiers constats sont  mitigés : la nouvelle LFP est toujours dans le tâtonnement.

Fasofoot-EFO-USO

Le lundi 17 novembre 2014,  la fin du match entre l’Etoile Filante de Ouagadougou (EFO) et le Santos FC s’est soldée par une altercation entre l’entraîneur du Santos FC Seydou Zerbo dit Krol et un supporter de l’équipe adverse qui l’aurait insulté. Les supporters de l’EFO ont failli en découdre avec lui.  Il n’y avait pas de force de sécurité  au Stade Municipal pour protéger les différents acteurs. Il a fallu l’intervention des journalistes  pour calmer la situation.

Pourquoi  la Ligue de Football Professionnel (LFP) n’a pas songé à faire appel à la police pour ce match ? 

A noter que les trois présidents de la FBF, en plus du trésorier, s’étaient tous embarqués pour le Lesotho lors de la 5ème journée des éliminatoires de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) 2015. Pourtant, le 2ème vice-président Mathias Tia est aussi le président de la Ligue de Football Professionnel. N’aurait-il pas dû rester au Burkina pour superviser les rencontres du championnat qui battait son plein  ? Dans tous les cas, on a vu comment s’est déroulé le match EFO # Santos FC.

Difficile accès aux sources d’informations

Mais ce n’est pas tout.  La LFP n’a pas communiqué sur le report des rencontres de la 2ème journée après les perturbations des 30 et 31 octobre 2014. Burkina24 a tenté vainement  de rentrer en contact avec le Président de la LFP Mathias Tia pour avoir un entretien sur le report et l’organisation des matchs. 

Pourtant, les responsables de la Ligue affirment à chaque occasion: « Nos portes sont ouvertes ». Et lorsque la presse publie une information qui  contrarie, il lui est servi la sempiternelle « vous n’êtes pas allés à la source ». Et pourtant, il s’agissait de donner l’occasion à Mathias Tia d’expliquer une fois de plus les raisons qui ont conduit au report du championnat et rassurer le public que les journées qui suivront vont se tenir.

Résultats indisponibles

Ce n’est pas tout. Le championnat va aborder sa 6ème journée à partir du dimanche 30 novembre 2014. Les journalistes n’ont toujours pas reçu de résultats, ni de classement officiels. La LFP se réunit tous les mardis pour homologuer les matchs. Les journalistes, les saisons précédentes, doivent patienter jusqu’à mercredi ou jeudi pour avoir les résultats.  Et quand ces résultats viennent, les journalistes n’ont pas les noms des buteurs de chaque match.

Les journalistes ont alors demandé à la LFP qu’ils vont livrer leurs résultats,  comme cela se fait ailleurs, à charge de prendre le soin de mentionner qu’il s’agit de résultats et classements provisoires afin que le public, qui réclame les résultats à chaque publication, puisse s’attendre à ce que cela change. La LFP a refusé.

Un peu de considération pour les médias

Certains médias, dont bien sûr Burkina 24, sont ceux dont les journalistes sont toujours au stade. Mais quelle considération la FBF et la LFP ont-ils pour ces derniers qui se battent pour promouvoir le football burkinabè ?

C’est vrai que des médias se sont illustrés par des actes négatifs. On dira que c’est un seul âne qui gâte le nom des autres mais il faut savoir trier le bon grain de l’ivraie, afin que l’objectif commun, la construction du football burkinabè, soit mené à bien. 



Article similaire

Il y a 1 commentaire

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *