Victimes de l’insurrection : Des organisations de la société civile réclament des enquêtes

691 0

Suite au événements des 30 et 31 octobre, une coordination est née pour apporter une assistance sociale aux victimes de l’insurrection populaire. C’est la Coordination des Associations pour l’Assistance et le Secours Populaire (CAASP). Elle a organisé une conférence de presse dans la matinée du 03 décembre afin de faire connaitre les actions déjà entreprises et celles à venir.

La CASSP regroupe l’Association Burkinabè d’Assistance et de Secours Populaire(ABASSEP), le Mouvement Burkinabè des Droits de l’Homme et des Peuples(MBDHP), l’Antenne Social-Alert Burkinabè(ASAB) et le Syndicats des Travailleurs de la Santé Humaine et Animale(SYNTSHA).

Au titre des actions déjà menées par la coordination, il faut noter les visites aux blessés hospitalisés au CHU Yalgado OUEDRAOGO et au CHU Blaise COMPAORE. A l’occasion, ces victimes ont reçu un soutien moral et financier. La coordination a de même établi une liste des personnes décédées qui s’élèvent  à 33 victimes à ce jour.

33 victimes. Mais la coordination est consciente qu’il y a des victimes non encore répertoriées et n’a donc pas encore fermé sa liste.

Liste victimes insurrection OSC

A noter que par victime, la coordination entend «  toute personne dont l’intégrité physique a été atteinte à l’occasion des événements du 30, 31 octobre et du 02 novembre ».

Des enquêtes. Au titre des attentes, elle interpelle les autorités de la transition sur la responsabilité de l’armée au cours de l’insurrection et les appelle à ouvrir « des enquêtes sérieuses pour que justice soit rendue à tous les martyrs de l’insurrection populaire ».

A cet effet, la coordination a mis en place un collectif d’avocats en vue d’accompagner les blessés et les ayants-droits des personnes décédées dans les procédures judiciaires.

A l’endroit  de l’ensemble de la population, la Coordination des Associations pour l’Assistance et le Secours Populaire(CAASP) fait savoir qu’ une chaine de solidarité populaire est  constituée au profit des victimes à travers une souscription ouverte  au siège du MBDHP.

Appel. A l’heure, la coordination œuvre à recueillir les renseignements individuels sur toutes les victimes. Elle lance alors un appel à toute personne disposant d’informations fiables à prendre contact avec elle au siège du MBDHP sis à la cité SOCOGIB de Somgandé (Contact : 78 15 88 82 ou le 70 34 60 67).

Issouf NASSA (Stagiaire)
Burkina24


Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *