Acteurs politiques burkinabè : Politiciens ou hommes politiques ?

La Génération Joseph KIZERBO a organisé dans l’amphi C300 de l’université de Ouagadougou une conférence débat à l’occasion du 8e anniversaire de la disparition du professeur Joseph KIZERBO ce jeudi 04 décembre 2014. Il s’est agi de savoir si les acteurs politiques actuels au Burkina sont des hommes politiques ou des politiciens.

Il s’est tenu ce jeudi 4 décembre 2014 dans l’amphi C300 de l’université de Ouagadougou une conférence débat organisée par la génération Joseph KIZERBO à l’occasion de la semaine dédiée à la mémoire du professeur Joseph KIZERBO décédé il y a 8 ans.

Ont participé à l’animation de ce débat le Dr Etienne TRAORE, professeur de philosophie à l’université de Ouagadougou et homme politique, M. Siaka COULIBALY analyste politique et activiste de la société civile et enfin M. Thomas OUEDRAOGO, animateur dudit panel.

L’ouverture du débat a été précédée par le discours du Président de la « Génération Joseph KIZERBO » qui après avoir présenté le thème du débat « politique burkinabè d’aujourd’hui, politiciens ou hommes politique » a présenté les différents panélistes pour ce débat.

Siaka COULIBALY, premier intervenant pour ce débat, a pris la parole en remerciant l’association ainsi que les différents participants à ce débat. « Il y a un déficit de reconnaissance de la pensée et des actions du professeur Joseph KIZERBO» a-t-il indiqué.

Des modèles, sous la première République

Il a ensuite, pour rentrer dans le vif du thème, estimé que les partis politiques ainsi que les hommes politiques en Afrique ont joué un grand rôle dans la lutte contre l’autocratie, la lutte pour l’alternance politique et la lutte contre l’impunité qui d’après lui est le point le plus essentiel pour un changement. Et à cet effet, il a pris pour exemple la vérité et la justice pour Norbert ZONGO.

Prenant la parole à son tour le Dr Etienne TRAORE a félicité la génération Joseph KIZERBO pour le thème choisi, d’après lui « il s’agit là d’un thème d’actualité ».

Il a par la suite défini ce que c’est un homme politique et un politicien. Pour le Dr TRAORE, un homme politique c’est celui qui est au service du public, son rôle c’est de défendre le bien public et il a cité pour exemple les hommes politiques de la première république.

« Les hommes politique de l’époque avaient des objectifs pour le pays et leur niveau d’enrichissement n’avait rien à voir avec ce qui s’est passé sous la 4eme république », affirme-t-il.

Des maux, sous la quatrième République

Par contre, un politicien est celui qui n’a aucun sens du bien public, qui est prêt à tout pour arriver à ses fins (corruption, détournement du bien public, etc.). Le Dr TRAORE a conclu en soulignant quelques maux de la 4ème république à savoir la déviation politique, les enrichissements illégaux, la corruption au niveau de l’exercice du pouvoir d’Etat, le truquage des élections.

Il a par la suite indiqué que le Burkina Faso est à une étape de transition et donc tous les yeux sont rivés vers la politique.

Le Dr TRAORE, pour répondre à quelques questions posées par le public, a estimé qu’après 27 ans sous le tunnel du régime COMPAORE, il est difficile pour certains de passer de politicien à homme politique et enfin, il pense que la 4ème république a laissé des grands pièges qui sont le laisser-aller et la corruption de la jeunesse.

La conférence a vu la présence de l’épouse du professeur Joseph KIZERBO Mme Jacqueline KIZERBO qui était accompagnée de sa fille mais également étaient présents à ce panel quelques amis du professeur.

Mahmoud ABDELRASSOUL (Stagiaire)
Burkina24


Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Articles similaires

Un commentaire

  1. Donc ici au Faso il y a pleins des politiciens rares sont les hommes politiques. la g?n?ration des ind?pendances ?tait des homme politiques.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page