Le Chef de Bataillon Théophile Nikiéma nommé Chef d’état-major particulier de la Présidence du Faso

1504 8

Le Chef de bataillon Théophile  Nikiéma a été nommé Chef d’état-major particulier de la Présidence du Faso, en remplacement du Général Gilbert Diéndéré. Cette décision a été prise ce 5 décembre 2014 par décret par le Président de la transition Michel Kafando.

Le remplaçant de Gilbert Diendéré, qui était d’ailleurs l’un de ses adjoints,  est âgé de 45 ans et a fait ses armes au Régiment de sécurité présidentielle.

Biographie complète

Le chef de Bataillon Théophile NIKIEMA a fréquenté le Prytanée Militaire de Saint-Louis (Sénégal), de 1982 à 1985. Il a ensuite suivi sa formation à l’Académie Militaire Georges Namoano (A.M.G.N.) de Pô (Burkina Faso) avant d’intégrer les Forces Armées nationales, le 1er février 1994.

Il a suivi plusieurs formations. Ingénieur des Techniques en Agronomie, à l’Institut du développement rural de l’Université de Ouagadougou, il est également titulaire d’un Master II en Stratégie, Défense, Sécurité, Gestion des Conflits et des Catastrophes, obtenu à l’Université de Yaoundé II (Cameroun).

Après le cours de perfectionnement des Officiers subalternes (Ouagadougou) en 2000, Théophile NKIEMA a suivi celui d’Etat-major (ENVR / Libreville – Gabon) de 2009 à 2010, sanctionné par un Diplôme d’Etat-major (D.E.M.). Il a aussi suivi un stage de spécialisation en Bionomie au Canada, en 1993.

Depuis 2013, il suit des cours à l’Institut de Formation Colbert (IFC) pour l’obtention d’un Master II en Management des Ressources Humaines dont la soutenance est en cours de préparation. En outre, de juillet à août 2014, le chef de Bataillon Théophile NIKIEMA a participé à un séminaire de formation sur le renseignement à Taipei (Chine/Taiwan) et un autre sur le renseignement intitulé « vers une communauté du renseignement » organisé à Ouagadougou, en collaboration avec les Services de renseignement français.

Par ailleurs, le nouveau chef d’état-major particulier de la Présidence du Faso a participé à un séminaire de formation sur la sécurité des systèmes informatiques en septembre 2014, après avoir pris part, un mois plus tôt, à un séminaire sur l’analyse et l’exploitation du renseignement organisé en partenariat avec les Services de renseignement américains, par le biais de l’Ambassade des Etats Unis d’Amérique à Ouagadougou.

Comme, entre autres diplômes et certificats obtenus par le nouveau chef d’état-major particulier de la Présidence du Faso, il y a : un brevet de secourisme ; un brevet de parachutisme, une attestation de formation aux techniques commandos et un diplôme de Chef de section d’infanterie.

Commandant de l’armée depuis 2010, le chef de Bataillon Théophile NIKIEMA, qui appartient à l’Armée de terre depuis 1996, a occupé plusieurs responsabilités dans sa carrière. Son Corps d’appartenance est le Régiment de Sécurité Présidentielle (R.S.P.) où, depuis août 2013, il est détaché à l’Etat-Major Particulier de la Présidence du Faso (EMPPF) et nommé Directeur de la documentation extérieure. De 2010 à nos jours, il est le point focal pour le Burkina de l’exercice multinational FLINTLOCK initié par les Etats Unis d’Amérique (USAFRICOM) dans le cadre de la lutte contre le terrorisme.

Outre ces responsabilités, le nouveau chef d’état-major de la Présidence du Faso a été, d’octobre 2010 à octobre 2013 : Commandant du Groupement de Commandement et des Services (G.C.S.) ; de 2001 à septembre 2010 : Commandant du Groupement des Unités d’Intervention (G.U.I.) ; de 2001 à nos jours : Directeur du Groupement d’Achat Militaire du R.S.P ; de 2000 à 2013 : Chef du Bureau Opérations et Instruction du R.S.P et de 1996 à 2006 : Commandant de la 2°Compagnie du Groupement des Unités d’Intervention (G.U.I.).

Né le 10 janvier 1969 à Ouagadougou, Théophile NIKIEMA est marié et père de trois (03) enfants. Il a été décoré de la Médaille d’honneur Militaire.

Source : Direction de la Communication de la Présidence du Faso



Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Article similaire

Il y a 8 commentaires

  1. Marius le RSP devienne peu ? peu le vrai pr?sident et le vrai gouvernement de la transition, et essaye de l??tre apr?s la transition. Si toutes ces nominations s?acc?l?re comme ce fus le cas du premier ministre, c?est que Kafando n?a aucun choix. La racine du mal est l? ?????le RSP.????

  2. La priorit? pour les dirigeants de la transition c’est organiser des ?lections libres et transparentes! les grandes reformes dont il est question doivent se faire de fa?on progressistes, ?a ne peut pas faire se faire comme une lettre ? la poste! Donc c’est nomination est la bienvenue, peut que c’est le dernier Patron du R?giment de S?curit? pr?sidentielle! L’avenir nous le confirmera!!!!

  3. les probl?mes de l?universit? de Ouagadougou st s?rieux et m?ritent une grande attention par le nouveau ministre .
    1.la construction des laboratoires de chimie a l’UFR/SEA ( financement qui ?tait acquis selon l’ex ministre )
    2.LA REVUE DES HEURES SUPPL?MENTAIRES ( ..ALLANT Jusqu?? 4 millions )
    3.”les enseignants st vacataires ? l?universit? et permanents ds les prives”
    4.les primes de rendements auxquels le personnel atos n’a plus per?u depuis la pr?sidence de prof Jean- KOULIDIATY ..
    5.audits de tous les financements et comptabilisations des projets suspendus ou pas sise ? la comptabilit? de Ouagadougou.

  4. Tant?t on nous dit que c’est la gendarmerie qui assure la s?curit? du president et tant?t on nomme un nouveau chef RSP.
    ATTENTION ZIDA. NE T’AMUSE PAS AVEC LE PEUPLE. REVIENS VITE SUR TERRE ET DISSOUS LE RSP

  5. Tant?t on nous dit que c’est la gendarmerie qui assure la s?curit? du president et tant?t on nomme un nouveau chef RSP.
    ATTENTION ZIDA. NE T’AMUSE PAS AVEC LE PEUPLE. REVIENS VITE SUR TERRE

  6. au faite on a comme l’impression que les responsables de la transition ferme volontairement les yeux pour ne pas voir les pr?occupations du peuple de Burkina Faso. nous avons besoins d’une arm?e nationale mais pas une arm?e qui est au service d’un chef de l’?tat et de sa famille. Nous ne voulons plus vivre sous la menace d’un r?giment qui s’est rendu comptable de la gestion du pouvoir de l’ancien r?gime. monsieur le pr?sident,ressaisissez vous toute de suite avant qu’il ne soit trop tard.

  7. Je n’arrive pas a comprendre ces mics macs au niveau de la Transition. Pourquoi un chef d’etat major de la presidence? Jusqu’ici je ne vois pas de difference entre les methodes Blaise Compaore et Michel Kafando. J’ai comme l’impression que le president de la transition n’agit pas a sa propre guise. Vous avez juste 11 mois a la tete de ce pays arrettez les nominations inutiles a la limite budgetivoires et passer a l’essentiel . Si vous continuez a ce rythme vous allez encore oblige les gens a descendre dans la rue.
    A quoi rime cette nomination? Mr le President de la Transition vous n’avez pas besoin de tout ca pour une courte transition de 11 mois. Vous devrez etre ferme pour ne pas etre l’otage des gars du RSP tapis dans l’ombre . Vous devrez vous demarquez definitivement de la methode Compaore si vous voulez rentrer dans l’histoire par la grande porte au terme de cette transition. Il y’a des urgences puisque ces nominations inutiles qui va couter chere au Budget national

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *