CAN 2015: 200 millions de F CFA pour les Etalons

550 2

Les Étalons du Burkina sur la route de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) 2014 ont reçu la somme de 200 millions de francs CFA de la part de l’opérateur économique burkinabè Mahamoudou Bonkoungou. Le chèque a été remis au Président de la Fédération Burkinabè de Football (FBF) Sita Sangaré le mercredi 10 décembre 2014 à Dédougou.

Mahamoudou Bonkoungou (à gauche) qui avait promi 200 millions de francs aux Etalons lors de la CAN 2013 a enfin tenu sa promesse
Mahamoudou Bonkoungou (à gauche) qui avait promi 200 millions de francs aux Étalons lors de la CAN 2013 a enfin tenu sa promesse

Les Étalons du Burkina peuvent élaborer leur programme de préparation dans la sérénité. Ils ont reçu la somme de 200 millions de francs CFA de la part d’un opérateur économique natif de la ville de Dédougou.

A l’occasion de la fête de l’indépendance du Burkina qui a lieu dans cette localité mais aussi du 25ème anniversaire de l’entreprise dirigée par Mahamoudou Bonkoungou, ce dernier a fait un don à l’équipe nationale du Burkina pour mieux préparer la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) 2015 prévue en Guinée Équatoriale.

Pour les Étalons mais aussi pour la D2 et les petites catégories

« Ce soutien vient comme une bouffée d’oxygène mais rien n’est de trop pour pousser les Étalons vers la victoire », s’est naturellement réjouit le Président de la FBF Sita Sangaré. Cependant, cet argent ne va pas servir que pour les Étalons. « C’est pour le développement du football en général. Cela va nous permettre d’organiser le championnat de deuxième division qui va démarrer le 28 décembre grâce à ce soutien », a annoncé Sita Sangaré qui ajoute également qu’une partie de ces fonds seront alloués au championnat  des petites catégories.

Poignée de main de la réconciliation entre l’opérateur économique Mahamoudou Bonkoungou (à gauche) et le Président de la FBF Sita Sangaré
Poignée de main de la réconciliation entre l’opérateur économique Mahamoudou Bonkoungou (à gauche) et le Président de la FBF Sita Sangaré

Ces 200 millions promis depuis la CAN 2013 avant la finale contre le Nigeria ont fait l’objet de plusieurs polémiques. Mahamoudou Bonkoungou est revenu sur ce malentendu. « Nous avons toujours soutenu et répété que notre engagement de 2013 est d’actualité et promesse sera tenue si toutefois les différentes parties venaient à concilier leur point de vue autour de l’incompréhension de Johannesburg, d’autant que nous n’avons jamais été obligés ni forcés à formuler une telle promesse… d’autant que la somme promise n’a jamais été un soucis à notre niveau… d’autant que nous n’avons ni été tenté pas la fanfaronnade », a expliqué Mahamoudou Bonkoungou.

Un gazon synthétique pour le Stade régionale de Dédougou

Après plusieurs rencontres entres l’opérateur économique et la FBF, les deux parties ont accordé leur violon. Mahamoudou Bonkoungou a d’ailleurs promis que si tout se passe bien, d’autres actions seront menées en faveur du football burkinabè.

Le natif de Dédougou qui a déjà remis 10 millions de francs CFA au club de la localité, qui vient d’accéder à la D1,  va mener des réflexions pour offrir un gazon synthétique au Stade régional inauguré le 10 décembre 2014.

Le ministre des sports et des Loisirs Kabré a souhaité que ce don puisse offrir des facilités aux Étalons pour la préparation mais aussi pour une bonne participation à la CAN.

Article similaire

Il y a 2 commentaires

  1. Salut moi je m,appel Ibrahim fofana je en France je suis orgie Burkinabe je joue le foot a la Ta Rennes u17 DH me je demande de prise en change de le ?quipe de Burkina??????

  2. Merci ? EBOMAF!!!

    Puisse les ?talons nous ?gayer en 2015.
    Toutefois deux pr?occupations quand m?me. Plus rien ne doit ?tre comme avant. Par cons?quent, l’?tat doit s’assurer que ces entreprises qui donnent des subventions sont ? jour vis ? vis du fisc. Sinon je trouve que ?a peut ?tre une forme de corruption.
    Deuxi?mement pourquoi envoyer 50 journalistes ? une CAN? est ce rationne tout ?a? Le pays a besoin d’appui dans des secteurs bien chancelants. Concentrons nos maigres ressources dans l’essentiel. Il ne faudrait pas que 50 journalistes aillent faire du tourisme alors qu’il y a des actions pour lesquelles ils peuvent mieux apporter leurs contributions ici au FASO ou ailleurs d’autres qu’? la CAN.

    Restons prudents car les PTFs nous regardent et nous analysent.

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *