Laurent Bado publie son « testament »

1688 16

Des livres, le Professeur Bado en a publiés. Il vient de faire paraître celui que beaucoup attendaient, à juste titre. Lui-même, dans la qualification de ce livre, emploie les gros mots ; il l’appelle son « testament ».

Bado experienceQuand le Professeur parle de testament, il faut l’écouter pour le comprendre.

Accusé depuis l’âge de douze ans d’avoir tué son meilleur ami, il a été marqué par cette épreuve cruelle sa vie durant. C’est depuis lors qu’il s’est dit que plus aucun enfant ne devrait souffrir.

De là naquit le rêve d’une « société  de bien-être pour tous ». Convaincu que « le pouvoir politique seul peut créer un modèle de société », Bado se lance « dans l’arène politique, agneau parmi les loups ravisseurs, non pas pour vaincre, mais pour être entendu »

Dans ce livre, riche de toutes ses leçons, c’est sans détour que l’auteur y livre les motifs de son engagement politique, les formes de cet engagement, les épreuves endurées et le bilan de son action politique.

Motifs de son engagement politique. Si vous demandiez à Bado pourquoi il s’est engagé dans  la politique, il vous donnera trois raisons : « ma haine de l’injustice, mon devoir de chrétien, mon devoir d’intellectuel ».

Formes d’engagement. Le livre dira au lecteur que Bado n’a pas commencé sa lutte pour une société plus juste par la politique. Déjà dans sa vie privée et par la suite dans sa vie publique, son engagement était prononcé.

Epreuves. Sa lutte n’a pas été de tout repos. « Calomnie, désillusion, trahison » ont été les maux qui ont jonché son chemin. Mais aucun effort n’a été ménagé et des résultats sont aujourd’hui visibles.

Bilan. L’expérience politique que Bado compte léguer aux « générations futures » est immense. A l’heure du bilan, celui-ci n’a aucun regret car s’affichent « l’éveil des consciences, les propositions de lois, les projets volés par le CDP »

Le Pr. Bado ne semble pas être du bord des optimistes pour ce qui est de l’avenir du Burkina Faso. Il avait parlé de porte de l’enfer qui devrait s’ouvrir.

Le 30 et 31 octobre, « ce n’est que le battant qui s’est entre-ouvert ». D’après lui, les jeunes se sont battus pour avoir de l’emploi. Et si la situation ne change pas, le pire est à venir car «  les deux portes de l’enfer vont s’ouvrir et il ne restera pas une pierre sur une pierre à Ouagadougou, à Bobo et à Koudougou ».

Issouf NASSA  (stagiaire)

Burkina24



Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Article similaire

Il y a 16 commentaires

  1. Ce type ne connait que critiquer les autres. Lui-m?me n’a jamais fait rien de bon. D’ailleurs il s’est fait corrompre pour 30 millions et il est l? ? raconter des clous. Un vrai faux type.

  2. c'est un grand fr?re que le hasard d'un recrutement ? l'?cole catholique en 1955 a mis sur ma route. Il est rest? tel que je l'ai vu dans mon enfance et suivi dans ma petite vie. Je l'admire pour son courage ? tous points de vue. C'est enfin un grand brillant intellectuel qui laissera quelque chose ? la post?rit?. BM

  3. le malleur de l’afrique est dabor ses intelectuels qui compagne ,qui guide ou qui fonde meme les racines de dictatures afrcaines a l’encontre des peuples . je pense au moins que laurent bado a apport? sa voie de consicentisation a la juenesse burkinab? .

  4. Diriger, demeure un mot qu’on penserai ?tre aiser, notons qu’en plus d’?tre un art il faut: passion et spirituellat? et quiconque n’est pas dot? de ces quelques principes n’aura pas de place ? cette tabl.Cette approche juste pour dieser ce facteur present critique.Parlant du temps donn? ? la transition est certe insignifiant mais pas inexistant ce qui fait appel ? l’essentiel notre gouvernement devrait chercher ? s’apesantir sur les facteurs clefs qui urgent comme faire rapidement le point sur ce qu’on a comme moyens afin de pouvoir cadrer toutes leurs actions, ensuite voir quels seraient le le ou les secteur(s) sur lequel on pourait commencer ? placer les bases du constructifet enfin r?ellement fonder et b?tir la vraie clairevoyan? propos de la justice, ? propos du consommabe, du gouvernement.? cela,il faut r?ellement qu’il r?dore le blason pendant qu’il est temps.Courage ? ce gouvernement.Que Dieu soit au centre de leurs pens?es.

  5. je prefere kon done un coup de pouce de maniere sincere et concrete a cette transition pour kel conduise le pays et son peuple a des elections democratiques dan 11 mois.trouver ou creer des emplois aux jeunes est tout a fait normal mais je pense ke cet aspect doit relever des priorites du futur president en 2015.les jeunes sont assez sages et pourront comprendr cela

  6. C’est bien dit mais que est qu’on fait pour soutenir la transition vous savez parler c’est facile mais faire est plus compliquer…je pense qu’au lieu de pr?diquer le pire que Blaise nous devrions main dans main lutter pour y arriver car battir est tr?s difficile

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *