Burkina : Le Conseil national de la transition se met au travail

601 6

Le Conseil National de Transition (CNT) a ouvert sa première et unique session parlementaire, ce lundi 22 décembre 2014 à l’hôtel des députés à Ouagadougou. Le budget 2015, les élections, la lutte contre la corruption, le droit d’accès à l’information sont inscrits à l’ordre du jour. 

A l’ordre du jour de cette session unique du CNT, qui n’a qu’un mandat d’un an, deux volets principaux.

Budget. D’abord, l’examen du projet du budget de l’Etat pour la session 2015 par le CNT. Selon Cherif Sy, dans son discours, a relevé que  cet examen se fait  dans un contexte de réforme profonde à opérer dans presque tous les secteurs d’activités.

Ce budget doit à la fois tenir compte de ce besoin de changement voulu par les acteurs de l’insurrection populaire. Ainsi, le président du CNT a lancé un appel à la commission des finances et du budget affectataire du dossier pour le fonds et les commissions saisies pour avis de se mettre immédiatement au travail.

Les élections. Le second volet  est la mise en place des voies normatives favorables à la tenue d’élections libres et transparentes, à la lutte contre la corruption, le droit d’accès à l’information, à la liberté de presse mais aussi à la mise en adéquation des textes fondamentaux, notamment la constitution avec les exigences d’un Etat de droit démocratique.

Le CNT, pas une chambre d’enregistrement. Au regard de la courte période qui est accordée au CNT pour organiser des élections libres et transparentes, le président du CNT a exhorté tous les députés membres de la transition à « faire preuve d’imagination afin de traduire certaines aspirations profonde du peuple sous forme de propositions de loi ».  « Le Conseil national de transition sera tout sauf une chambre d’enregistrement des lois », a-t-il affirmé.

Cheriff Sy veut aussi un CNT qui contrôle réellement l’action du gouvernement. « Les parlementaires ne doivent pas seulement voter la loi. Il leur revient de veiller à son effectivité et à son efficacité en s’assurant d’une part, que les décrets d’application sont pris par l’exécutif et d’autre part, que la loi produit bien ses effets attendus ».

Le président du CNT a par la suite lancé un appel à tous les acteurs du CNT pour bâtir un Etat solide.  « Nous devons poser les jalons d’une nation solidaire, d’un Etat social, d’une économie solide et durable, d’une administration politique performante, d’une société juste et équitable et d’une démocratie ouverte » a-t-il souligné.

Des invités de marque. Cette séance a été marquée notamment par les messages du président de l’Assemblée populaire nationale de la république d’Algérie, le Dr Mohamed Ould Khalifa et de celui de la chambre des représentants du Royaume du Maroc et aussi président de l’Union parlementaire africaine, le Dr Rachid Talbi Allami.

Pour Rachid Talbi Allami, le Burkina est à une étape importante de son histoire et donc toutes les communautés internationales doivent lui tenir la main afin que la transition puisse se dérouler dans les règles.

Intervenant à son tour, le Dr Mohamed Ould Khalifa a félicité tous les acteurs de la transition pour les avancées entamées dans la transition en cours.

La prochaine séance plénière aura lieu le lundi 29 décembre 2014 à 10h et sera consacrée à l’examen du projet de loi des finances pour l’exécution du budget 2015.

Mahmoud ABDELRASSOUL (Stagiaire)

Burkina24



Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Article similaire

Il y a 6 commentaires

  1. C?est une bonne nouvelle pour que le pays qui a retrouv? sa libert? et sa justice recommence avec des bonnes bases. Une bonne chose pour la jeunesse Burkinab? assoiff? par l?alternance politique et ?conomique, et qui aura l?occasion de choisir un pr?sident de leur choix en 2015 qui fera ce qui est mieux pour leur avenir et de ce qui est mieux pour le peuple et non ce qui est mieux pour un individu, comme ce fut le cas du pass?. Vive l?alternance politique et ?conomique du Burkina, vive l?avenir de la jeunesse Burkinab?, vive la d?mocratie retrouv? de notre pays, vive la justice pour tous de notre pays que nous aimons tous. Que Dieu prot?ge les responsables du CNT et le chef de gouvernement Zida, et notre repr?sentant le pr?sident M. Kafando. Voil? une ann?e d?espoir qui s?ach?ve dans la joie, et une autre commence avec un avenir radieux pour notre jeunesse : Bonnes F?tes de Fin d?ann?e au peuple Burkinab?, et Joyeux No?l a toutes et tous. Je profite remerci? a toute l??quipe du B24 pour leur professionnalisme et leur courage de nous avoir permis d?exprimer nos joies et nos peines, nos diff?rences et nos indiff?rences politique et apolitique. Vive le Burkina que nous aimons tous.

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *