« Les amis de la Police nationale» : Artistes d’accord, mais policiers d’abord

883 0

Le groupe d’artistes « Les amis de la Police » a échangé avec la presse, ce samedi 20 décembre 2014 à Ouagadougou, lors du lancement officiel de leur premier album intitulé « Paix et cohésion sociale ». Les échanges avec les Hommes de médias portaient principalement sur leur engagement musical en tant qu’hommes de tenue.

« La sécurité et la culture vont de pair. Ne devient pas homme de sécurité et homme de culture qui veut, mais qui peut ». Cette assertion définit le dur travail de sensibilisation qu’exercent les agents de sécurité et également les Hommes de culture à travers les messages qu’ils diffusent.

« Paix et cohésion sociale » , le premier album musical de « Les Amis de la Police », désormais dans les bacs, se vent au prix de 3.000 FCFA chez les revendeurs.

Justifiant le titre de l’album, le groupe, nouveau-né dans la musique burkinabè, a témoigné que les siens ont bel et bien besoin de paix et de cohésion sociale surtout en cette période de transition importante que traverse le Burkina.

Il existe, par ailleurs, une Direction des sport, art et culture (DSAC) à la Direction générale de la Police nationale du Burkina. Interpellé sur leur rapport avec ladite Direction, le groupe a laissé entendre que tout dépend de la décision de leur hiérarchie et que chaque chose a son temps. Quand le moment viendra, on y sera, a indiqué le groupe.

Cliquez sur l'image pour lire le clip
Cliquez sur l’image pour lire le clip

La marraine de la cérémonie de dédicace était l’artiste musicienne Awa Nadia. Plusieurs autres artistes ont été invités et qui ont épaté le public par leurs prestations, parmi lesquels Kézi.

Le public, très enthousiasmé, était essentiellement composé d’une centaine d’élèves officiers, commissaires, inspecteurs et assistants de police.

Un album, après un an de labeur…

De nombreuses personnalités étaient présentes notamment les corps militaires et paramilitaires dont des responsables de l’Ecole nationale de Police, des préfets et commissaires de Police, des responsables de la direction générale de la Police.

Le groupe a, en outre, indiqué que s’il y a des prestations hors de Ouagadougou ou à l’extérieur du Burkina, cela dépendra de l’autorisation de leur hiérarchie car, argumente Docsys, « nous sommes, après tout, des Hommes de tenue. C’est le service qui prime ».

Il a rassuré la presse que tout le monde trouvera son compte dans cet album, parlant des variétés musicales chantées. Le groupe compte en effet s’internationaliser, selon leurs explications.

Il a fallu un an à ces quatre assistants de police pour voir leur œuvre se produire.

En rappel, ce nouveau groupe d’artistes Burkinabè est composé de Moussa Badolo (Batteur) communément appelé « Bino DJ », Harouna Ouédraogo (Disc-Jockey) dit « Docsys », Seydou Ouédraogo (Maître danseur) surnommé « L’enfant Z » et Germain Bougma (Choriste) avec pour nom d’artiste « Shamayoko ».

Noufou KINDO

Burkina24



Noufou KINDO

@noufou_kindo s'intéresse aux questions liées au développement inclusif et durable. Il parle Population et Développement.

Article similaire

Il y a 1 commentaire

  1. hummmmmmmm dc comme ?a on parle plus de securite on danse maintenant koi????. comme ?a on en a fini avec les braqueurs qui passent tout le temps ? a nous endeuiller????? mes chers fr?res policiers l'heure n'est pas au show Bizzzz. on a trop ? faire.

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *