Relations Burkina-Côte d’Ivoire : Une messe de réconciliation à Abidjan

402 0

Le récent développement de l’actualité au Burkina Faso avec la présence de Blaise COMPAORE en Côte d’Ivoire pourrait avoir des répercutions négatives sur les relations ivoiro-burkinabè. L’association des Catholiques Burkinabè en  Côte d’Ivoire, en abrégé l’Assocab-ci, a organisé ce dimanche 21 Décembre 2014, une messe d’action de grâce, de réconciliation et de paix en Côte d’Ivoire et au Burkina Faso.

C’était  à la paroisse Saint Jean Bosco de Koumassi, dans la district d’Abidjan, en présence de Justin KOUTABA, Ambassadeur du Burkina Faso en Côte d’Ivoire.

Intervenant, le diplomate burkinabè a signifié qu’ « Au nom des nouvelles autorités burkinabè, je salue nos compatriotes ici réunis. C’est un grand jour d’action de grâce.

L’ambassade du Burkina Faso accompagnera toujours ces actions pour l’épanouissement de la communauté, car vous travaillez au développement de la Côte d’Ivoire et du Burkina Faso. L’objectif final ici, c’est la réconciliation et la paix en Côte d’Ivoire et au Burkina Faso.

Ces deux pays ont un destin commun dont nous sommes témoins. Et nous ferons tout pour que cela soit ainsi, c’est-à-dire la paix et la réconciliation entre les Ivoiriens et les Burkinabè et entre les Ivoiriens et les Burkinabè. La récente crise, les Ivoiriens l’ont démontré, car l’appel du Président Alassane OUATTARA pour la paix, a été une réalité aussi bien ici comme au Burkina Faso. En clair, Ivoiriens et Burkinabè sont des peuples liés et inséparables. »

Le père célébrant, Bamouni Joseph, quant à lui, a rappelé aux membres de cette association leur mission d’apôtre de la paix, de la réconciliation et de pardon comme le recommande le Christ. Il a par la suite confié entre les mains du Seigneur les autorités Ivoiriennes et Burkinabè afin de les inspirer dans les prises de décisions.

Félix LEBRE et Ambroise SYMPORE, respectivement président et secrétaire de l’Assocab-ci, ont exprimé leur gratitude et énuméré plusieurs doléances pour le bon fonctionnement de leur association qui manque de moyens pour être véritablement efficace.

Kouamé L.-Ph. Arnaud KOUAKOU

Correspondant de Burkina24 en Côte d’Ivoire.

Il y a 1 commentaire

  1. Notre contentieux commun n arien avoir avec la Cote DIvoire d Alassane Ouattara- Mais par contre l entetement de Blaise Compaore de violer notre Constitution fondamentale. Ne cherchez pas des pous sur une tete rasee. C est inutile.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre