Insolite: Voici la septième édition du concours de “koutoukou”

1015 20

Décembre, le mois de joie par excellence mais également celui de tous les excès est la période toute désignée pour l’organisation d’un concours des plus insolites, le concours de « Koutoukou ». Le koutoukou ou gbêlê, est un gin produit localement en Côte d’Ivoire. On le produit également au Ghana, où il se nomme « akpeteshie ».

Il est obtenu par distillation du vin de différents palmiers notamment le palmier à huile, le raphia et le rônier.

Nous sommes dans la commune de Yopougon, surnommée  Yopougon « la joie », dans le District d’Abidjan, la plus grande commune de la Côte d’Ivoire.

Le principe de ce concours étant d’ingurgiter une importante quantité de Koutoukou en l’espace de 30 minutes.

La septième (7ème) édition du concours du meilleur buveur de « Koutoukou » s’est déroulée dans le bistrot de tantie Affoua sis à Yopougon. La phase éliminatoire de cette compétition sortant de l’ordinaire a enregistré une centaine de candidats pour n’en retenir que 26.

Après d’âpres prouesses démontrées par les différents candidats visiblement en gorge pour ne pas dire en jambe, c’est finalement le sieur Marcel KONAN., alias Maestro, qui avec maestria a aligné dix-sept (17) verres de 200 ml plein de « koutoukou » sans coup férir.

Il est suivi dans le classement par ses compères Pierre SAWADOGO  avec quinze (15) verres et Alphonse SILUE titulaire de douze (12) verres. Ce dernier d’ailleurs suite à une respiration irrégulière est tombé dans un coma éthylique. Transporté de toute urgence au CHU de la commune ses jours ne seraient plus en danger.

Le vainqueur de cette édition est réparti avec la somme de 25.000 fcfa, une bouteille de 1.5 litre de « Koutoukou » et un verre « d’or ».

Le deuxième et le troisième sont repartis avec une récompense de 5.000 fcfa chacun. Laquelle somme ne pourra aucunement couvrir les frais d’Alphonse SILUE présentement sous assistance médicale.

En Côte d’Ivoire, cette boisson a été interdite en 1964, puis de nouveau autorisée en 1999, pour lutter contre la distillation clandestine, qui présentait des dangers pour les consommateurs.

Kouamé L.Ph. AZrnaud KOUAKOU

Correspondant Burkina24 en Côte d’Ivoire



Article similaire

Il y a 20 commentaires

  1. Il n y a qu’en Afrique qu’on peut voir des initiatives pareilles ? la con.Pendant les jeunes Asiatique,americains et europ?ens sont dans des laboratoires pour des des exp?riences de leurs inventions sxuenti

  2. Vraiment! Un concours de "Koutoukou" sert ? quoi? Si non que de d?molir l'individu physiquement, mentalement et socialement. Et toi Pierre SAWADOGO un "digne" Burkinab? parti ? l'aventure pour sa pitance journali?re, tu n'as pas trouv? mieux que de tomber si bas! Je comprends pourquoi certains de nos fr?res reviennent au pays avec qui, une calvitie prononc?e, qui, une chevelure de gaulois affam? ? l?allure h?sitante, les yeux hagards et les poches trou?es! Non seulement nos fr?res partent vigoureux mais certains d'entre eux nous reviennent mendiants, menteurs et malades!

    L'auteur de l'article dit ceci: On le produit ?galement au Ghana, o? il se nomme ? akpeteshie ?. C'est la prononciation du Ghan?en analphab?te, ? GAOU ? comme vous le dites en C?te d'Ivoire sinon AKPETESHIE ne veut rien dire! Le Ghana ?tant un pays anglophone ceux qui produisent cette boisson ont trouv? l'astuce de dire qu'elle est app?tissante (Appetizing) ou si vous voulez une fois consomm?e, cette boisson vous donne l?app?tit! Et voil? comment l'Afrique se meurt! Pendant qu?? l'Est et au Nord du continent de bras valides, fous de l??migration, se noient dans l?oc?an indien ou la m?diterran?e, au c?ur de la for?t tropicale et m?me souvent dans la broussaille du Sahel des jeunes incontr?l?s, sans cervelle et sans ?ducation virent dans la d?bauche et noient leur avenir dans un oc?an de feu! ?a fait piti

  3. lorsqu’une jeunesse est bien vecue,la vieillesse qui symbolise la sagesse se trouve enrichie et repr?sente du mm coup le gage d’un climat social apais? et une banque de rep?res pour les g?n?rations futures!quels sont les enjeux d’une telle initiative?

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *