Déscolarisation des filles dans la Gnagna : L’AFEEG se penche sur la question

848 0

L’Association fraternelle des élèves et étudiants de la Gnagna (AFEEG) a organisé un forum du 20 au 23 décembre 2014 dans la commune de Coalla autour des questions de l’insécurité et de l’abandon des classes par les filles de la province.

Après Bogandé en 2011, Manni en 2012 et Bilanga en 2013, les élèves et étudiants ressortissants de la province de la Gnagna se sont retrouvé cette année 2014 dans commune rurale de Coalla dans le cadre de leur forum annuel.

Les thèmes de cette quatrième rencontre étaient «Insécurité dans la province de la Gnagna» et «Déscolarisation des jeunes filles». Il s’est agi pour les participants de mener les débats sur ces thématiques  dans la perspective de dégager des jalons permettant d’endiguer ces fléaux très enracinés dans la zone.

Depuis quelques années, l’insécurité est devenue un véritable problème dans toute la région de l’est au regard de l’expansion de certaines activités comme l’élevage, le commerce et l’exploitation aurifère.

Les participants étaient nombreux à ce forum.
Les participants étaient nombreux à ce forum.

Quant au second problème, la déscolarisation des filles, il est assez vieux et demeure encore vivace dans la province à cause des pesanteurs socioculturelles traditionnelles, ce malgré les multiples efforts engagés pour le combattre.

Du reste en plus des échanges autour  de ces thèmes centraux, les élèves et les étudiants qui ont participé à ce forum, ont eu un tête-à-tête avec leurs ainés, dans l’optique de s’abreuver à la source de leurs diverses expériences, apprendre de leurs difficultés et mieux affronter l’avenir.

D’autres activités ont permis d’agrémenter la rencontre. Il s’agit de théâtres, de projections de films, de prestations artistiques dont la danse traditionnelle, du cyclisme et un concours d’excellence.

Au regard de la mobilisation croissante chaque année, les organisateurs et les invités se sont dit satisfaits de la réussite que l’AFEEG accumule au fil des ans. Rendez-vous à Liptougou en 2015 sur une autre question.

Boureima LANKOANDE

Burkina24



Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *