Fespaco : Le nouveau délégué général installé

545 0

Après sept ans passés à la délégation générale du Fespaco, Michel Ouédraogo a passé la charge à Ardiouma Soma,  26 décembre au siège du FESPACO, à Ouagadougou. La cérémonie s’est déroulée en présence du ministre de la culture, des professionnels du cinéma et le personnel de l’administration.

Nommé le 10 décembre dernier Ardiouma Soma, précédemment directeur de la cinémathèque africaine a pris fonction ce jour 26 décembre.

D’ores et déjà, il dévoile ses plus grands défis à relever. L’organisation du FESPACO 2015 que le ministre tient à préciser en ces termes «nous travaillons comme si le FESPACO aura lieu, quitte à ce que les autorités nous disent le contraire».

Pour l’heure, des dispositions sont prises pour honorer les engagements pris officiellement lors de la clôture du Fespaco 2013, notamment l’Etalon d’or qui passe au numérique.

Etalon de Yennga au numérique. « Nous prenons toutes les dispositions pour respecter ces engagements pris lors des dernières réunions pour les projections en grandes premières de tous les films long métrages en compétition pour l’Etalon d’or se fassent dans un format professionnel numérique », explique Ardiouma Soma, délégué général du FESPACO.

Et après la 24ième édition du FESPACO, il aura toujours du travail. «Nous allons poursuivre les réflexions pour le renforcement de la professionnalisation du FESPACO. Il ne s’agira pas d’organiser un unième atelier ou forum et séminaire.

Mais nous devons revisiter les rapports des récentes études faire le bilan de la mise en œuvre des recommandations et ajuster notre stratégie en vue de consolider les acquis et poursuivre les innovations pour des contenus de plus en plus professionnels», a-t-il ajouté.

Il a saisi cette occasion pour réaffirmer sa disponibilité aux autorités et les rassurer qu’il mettra  toute son énergie pour accomplir la mission qui lui a été confiée.

Les recommandations du délégué sortant. Une mission que l’ex délégué dit être possible pour le délégué entrant pour avoir été un homme de la maison. « Le FESPACO n’a aucun secret pour Soma, mieux c’est lui qui en détient tous les secrets», dit-il.

Le concernant, il demande de se pencher sur les résultats obtenus sous sa direction et non de faire un bilan «car nous ne sommes pas venus faire du bilan mais pour obtenir des résultats».

Le personnel dit être disponible à travailler avec leur délégué. Il continuera à manifester, le même enthousiasme, la même détermination et le même engagement à son endroit pour la cause du cinéma africain comme cela a été avec les précédents.

Reveline SOME

Burkina24



Article similaire

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *