Fêtes de fin d’année : La police est sur le pied de guerre

504 28

Les fêtes de fin d’année s’accompagnent d’une montée de la courbe de l’insécurité au Burkina, surtout l’insécurité routière. Déjà pour la période des 24 et 25 décembre 2014, on a noté au total cent onze accidents(111) de la circulation pour quatre-vingt et huit (88) pour la même période de 2013. La police en appelle donc à la prudence.

Il est un fait connu qu’en cette période de l’année, une recrudescence de l’insécurité s’observe. Cette insécurité va des accidents de la circulation au cambriolage en passant par les attaques à mains armées.

La police nationale s’est assignée pour mission en cette fin d’année de veiller à la sécurité des personnes et des biens, et la sécurité routière figure en première ligne.

Bilan du dispositif sécuritaire pendant Noel. Selon le Commissaire Central de Police de la ville de Ouagadougou Wennélebsida J.A. Darga, « le programme de sécurisation des fêtes de fin d’année a démarré en début novembre ».

Les activités de sécurisation se déclinent sur trois axes. D’abord, fait savoir le Commissaire Central, «  c’est la prévention de l’insécurité routière » qui a nécessité que des éléments de la police soient positionnés dans les carrefours.

Ensuite, il s’agit de la « sécurisation des lieux de culte ». Il a surtout été question de permettre aux fidèles pendant la nuit du 25, de pouvoir rentrer chez eux en toute quiétude après la messe.

Les animateurs de la conférence de presse
Les animateurs de la conférence de presse

Enfin, « le troisième axe, ce sont les patrouilles de sécurisation qui sont menées dans un but dissuasif », c’est-à-dire enlever chez tout délinquant l’idée de s’en prendre aux biens des honnêtes citoyens. De plus l’effectif du personnel sécuritaire a augmenté.

Contre toute attente, « le nombre des accidents de la circulation routière pour les période du 24 et du 25 est en hausse comparativement à la même période de l’année dernière.

L’année dernière nous étions à quatre-vingt et huit (88) accidents pour les deux dates ; cette année nous sommes à cent onze (111), soit une augmentation de 20,7% ».

A l’inverse, il y a eu un seul cas de décès cette année contre deux cas pour l’année 2013.

Effectifs mobilisés.  Pour ces derniers jours de l’année, « mille cinq cent quarante(1540) policiers ont été déployés sur le terrain et toute une promotion de deux milles(2000) élèves policiers ». Au total, cela fait trois mille cinq cent quarante(3540) éléments de la police.

Appel à la population. Le premier conseil que la police donne à la population, c’est la prudence qui exige « le respect du code de la route ».

 Aussi, poursuit le Commissaire Central, « l’alcool est source d’insécurité routière non seulement pour le conducteur, mais surtout pour les autres », donc « pas d’alcool au volant ». En dernier ressort, il faut « éviter la vitesse excessive », car rien ne sert de se hâter, il faut partir à point.

Issouf  NASSA (stagiaire)

Burkina24

Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Il y a 28 commentaires

  1. Il le faut vraiment. Il y a des gens qui circulent comme s’ils voulais la morts. Le pire est qu’ils mettent la vie de nombreux innocents en danger.

  2. souleymane q Dieu te pardonne et qil te guide dans tes propos. Sinon Alain Dieu n’a pa d’enfants mais pluto des creatures. Il n’a pa enfant? ni n’a ?t? enfant?. merci pour vos reponses et opinions q je ne partage pa. Assalamou aleykoum!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre