Bakary Koné, un Étalon en or

1449 0

L’international burkinabè Bakary Koné a remporté la 3ème édition du trophée Étalon d’Or. Le Burkinabè a reçu son trophée au cours d’une cérémonie organisée à Ouagadougou. Le Général Bako succède à Jonathan Pitroipa vainqueur en 2012. Un trophée qui récompense une ascension fulgurante.

Bakary Koné Etalons d'Or 2015

Après Alain Sibiri Traoré en 2012, Jonathan Pitroipa en 2013, c’est au tour du défenseur central des Étalons Bakari Koné de remporter le trophée Etalon d’Or. C’est habillé dans une tenue de camouflage militaire comme pour afficher sa discrétion mais aussi son esprit de combattant à la veille de la préparation de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) 2015 que Bakary Koné dit le général Bako est arrivé à la cérémonie de récompense de l’Etalon d’Or. Mais cela n’a pas empêché l’ancien joueur de l’Etoile Filante de Ouagadougou (EFO) d’être mis en lumière. En concurrence avec cinq autres coéquipiers que sont Charles Kaboré, Narcisse Bambara, Jonathan Zongo, Djakaridja Koné et Jonathan Pitroipa, le général Bako a eu les faveurs des votes des supporters (60%) et du jury (40%).

Le général Bako, une révélation de l’EFO et de Saboteur

Ce trophée individuel récompense la combativité, la sobriété et la constance d’un joueur. C’est à l’Etoile Filante de Ouagadougou (EFO) que Bakary Koné s’est révélé lors de la saison 2005-2006, club avec lequel il a remporté la Coupe du Faso contre le Racing Club de Bobo Dioulasso (RCB). Défenseur teigneux, le général Bako connaissait des moments de relâchement qui ne l’empêchent pas d’être performant. Lors d’un match amical préparatif des éliminatoires de la CAN 2008 contre le Sénégal, l’EFO dispute un match amical contre les Étalons. Bako qui a en charge le virevoltant Issouf Koné tient bien son poste lors de cette rencontre disputée à huis clos. Le lendemain, Bako est convoqué par Drissa Traoré dit Saboteur tombé sur le charme. Il reçoit une convocation alors qu’il rentre chez lui à 23 heures. Juste le temps de participer au dégraissage le vendredi, Bako est titularisé en défense central pour sa première convocation le samedi. Il réalise une performance de haut vol. Les Étalons s’imposent 1 à 0 contre le Sénégal amené par El Hadj Diouf, Diomansy Camara entre autre. Depuis ce jour, Bakary Koné est un titulaire indiscutable et un cadre de l’équipe des Étalons. Il est d’ailleurs titulaire lors de la CAN 2010, 2012 et 2013 notamment où il est vice-champion d’Afrique après la défaite des Étalons en finale contre le Nigeria (1-0). Si Bako a remporté l’Étalon d’Or cette année, c’est aussi grâce à son jeu rugueux, son statut de meneur d’homme mais surtout par sa constance pendant les éliminatoires. Bako n’a raté aucun match des éliminatoires de la CAN 2015.

Un mental de professionnel

Son premier match réussi avec les Étalons, lui offre une place de titulaire en équipe nationale junior lors de la CAN des moins de 20 ans au Congo. Mais les Etalons junior avec Salif Dianda, Alain Traoré, Charles Kaboré etc. quitte la compétition au premier tour avec une seule victoire contre la Côte d’Ivoire (2-0). Bakary Koné a délivré une passe décisive lors de ce match. Sa prestation avec les Étalons lui permet de signer un contrat professionnel avec Guingamp en Ligue 2. Bako et ses coéquipiers remportent la Coupe de France mais l’équipe est reléguée en national. C’est là que Bako va montrer un autre aspect : ses qualités de meneur. Il est l’un des pionniers de la remontée Ligue 2 de Guingamp lors de la saison 2012-2013.

En 2011, Bako, âgé aujourd’hui de 26 ans, signe à Lyon, ligue 1 pour un contrat de cinq ans. Il impressionne en défense mais aussi par ses qualités offensives. Il permet d’ailleurs à Lyon de se qualifier pour les phases de poules de la Ligue des champions en marquant contre les russes de Rubin Kazan (1-1). Avec Lyon, le Général Bako remporte la Coupe de France et le trophée des champions en 2012. Surnommé Bako (diminutif de Bakari et Koné) pour faire la différence avec l’Ivoirien Bakary Koné dit Baky, le Burkinabè s’est donné pour objectif d’atteindre une nouvelle fois la finale de la CAN.

Étalons d’Or 2014:

Trophée d’hommage: Antoine Ouédraogo ancien président de la Ligue du Centre de football

Trophée d’honneur:

Étalons CAN 1998: Omar Barro, Alain Nana, Kassoum Ouédraogo dit Zico

Drissa Traoré Saboteur

Meilleur espoir féminin: Awa Tou (USFA)

Meilleur espoir masculin: Banou Diawara (RCB)



Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *