NIGER : Mamadou Issoufou favorable à une nouvelle intervention en Libye

703 0

Dans une interview accordée à nos confrères de Jeune Afrique, le président nigérien s’est dit favorable à une nouvelle intervention militaire en Libye.

En effet, répondant à une question sur la situation sécuritaire au Sahel ainsi que sur la menace des groupes terroristes, le président nigérien n’y est pas allé par quatre chemins.

Il a attribué sans louvoyer la responsabilité de la situation dans la bande sahélo-saharienne aux occidentaux. Il affirme à ce propos que «  les occidentaux ne nous ont pas demandé notre avis avant de renverser Kadhafi ».

Il ajoute qu’il a toujours été clair sur la question et pour lui le plus inquiétant c’est la situation en Libye. «  Nous ne pouvons pas regarder la situation se dégrader indéfiniment. A trop hésiter c’est tout le sahel qui, dans quelques mois, risque de se transformer en chaudron » affirme-t-il.

S’il ne dit pas de qui il attend cette nouvelle intervention, l’on peut d’ores et déjà affirmer sans grand risque de se tromper que le Niger ne restera pas en marge d’une telle action tant il n’est plus à démontrer l’investissement personnel du président Issoufou et avec lui du Niger dans la crise au Mali, au Nigeria et de façon générale dans le sahel.

Le moins que l’on puisse retenir de cette intervention c’est que le président Issoufou a pleinement conscience de la nécessité d’une sous région sécuritaire stable dans l’intérêt premier d’un Etat comme le sien qui, se trouve être au cœur de la question.

Rappelons qu’au stade actuel, le Niger connait à trois de ses frontières des situations sécuritaires précaires, toutes choses qui ont amené l’armée nigérienne à monter d’un cran son niveau d’alerte qui, jusque là arrive à contenir la menace et à préserver les populations du pays malgré quelques heurts ces derniers mois.

Cette sortie fait suite aux derniers propos du président Tchadien Idriss Déby qui a imputé la mort de Kadhafi à une action intentionnelle des occidentaux contrairement aux versions officielles. Il faut croire que les présidents Africains habituellement muet sur ces questions, ont décidé de s’assumer un peu plus.

Burkina 24



Youssouf Bâ

Juriste, Spécialisé en Droit de l'Intégration. Journaliste, Poète.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *