EBOMAF s’explique sur l’annulation de sa promesse d’envoyer 50 journalistes en Guinée Équatoriale

602 0

Le service de communication de l’Établissement Bonkoungou Mahamadou et Fils (EBOMAF) a publié une déclaration dans laquelle elle explique les raisons qui l’ont poussé à annuler sa promesse de convoyer 50 journalistes en Guinée Équatoriale, dont voici l’intégralité.

A la remise de don à l’endroit de la Fédération burkinabè de football (FBF), mercredi 10 décembre 2014, en marge de la commémoration de la Fête de l’indépendance à Dédougou, par le PDG du Groupe EBOMAF, les journalistes présents à cette cérémonie ont sollicité le concours de celui-ci pour assurer leur participation active à la prochaine Coupe d’Afrique des Nations (CAN) en Guinée Équatoriale à laquelle prend part l’équipe nationale.

Le PDG du Groupe EBOMAF, Mahamadou BONKOUNGOU, était loin de s’imaginer que la doléance à laquelle il a apporté une réponse favorable allait être l’objet de polémique, de supputations, d’amalgames et d’interprétations diverses.

En effet, au moment où des démarches sont entreprises pour l’organisation pratique dudit voyage, les bisbilles entre journalistes autour d’une liste établie séance tenante à Dédougou et dénommée «Liste de Bata», les différentes réactions dans la presse et sur les réseaux sociaux ainsi que des déclarations émanant d’organisations socioprofessionnelles de journalistes viennent jeter l’anathème sur un acte patriotique et un soutien désintéressé au point de souiller l’image du donateur et de son entreprise.

Pour préserver le partenariat fructueux qui a été annoncé à Dédougou entre le ministère en charge des Sports à travers tous ses démembrements et le Groupe EBOMAF, le PDG, Mahamadou BONKOUNGOU, a sagement décidé de renoncer, à compter du lundi 29 décembre 2014, à son soutien pour l’envoi de cinquante (50) journalistes à Bata en Guinée Il tient à rappeler l’opinion publique qu’il n’a jamais formulé une promesse dans ce sens.

Il n’a fait qu’accéder à une doléance qui lui a été soumise et qu’il a acceptée sans arrière-pensée, si ce n’est celle de poser un acte patriotique, comme il l’a toujours fait, en contribuant à l’épanouissement du monde des sports au Burkina Faso en général et de celui du football en particulier.

Sa décision de renoncer maintenant au financement dudit voyage s’inscrit dans le souci de mettre un terme aux mésententes et aux incompréhensions afin de créer un climat de sérénité au sein des animateurs de la presse sportive et des acteurs du football national au moment où notre Onze national s’apprête à se lancer à la conquête de la CAN pour la dixième fois de son histoire.

Il n’entend pas prendre part à une initiative qui sèmerait la discorde entre les bénéficiaires. Ce renoncement n’entrave en aucune façon la continuité de ses actions de sponsoring et de mécénat à l’endroit de toutes les disciplines sportives ainsi que du ministère de tutelle et des organisations socioprofessionnelles des médias.

Le PDG du Groupe EBOMAF réaffirme sa disponibilité à toujours soutenir les Etalons et l’ensemble des acteurs du monde des sports par quels que appuis que ce soit pour peu que ceux-ci soient sollicités dans la concertation et se réalisent dans une atmosphère de compréhension et de respect mutuels.

Article similaire

Il y a 1 commentaire

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *