Transition : Message teinté de fermeté et de réalisme du Président

540 6

Michel Kafando a tenu un discours un tantinet réaliste et teinté de fermeté, en rapport avec le contexte actuel du Burkina. 

Réalisme. Le Pr Laurent Bado disait que l’une des raisons fondamentales de l’insurrection du 30 octobre se trouvait dans la soif d’emploi qu’ont les jeunes Burkinabè. Il prédit que si cette aspiration n’était pas satisfaite, il n’est pas exclu que cette jeunesse se fasse de nouveau entendre.

Michel Kafando semble l’avoir compris. Mais il a tenu à recadrer les missions de son gouvernement. Le message est que la transition ne durera qu’un an et ce qu’elle peut faire, c’est jeter les pistes de solution  à  ce lancinant problème de chômage.

Extrait : « Nous n’avons pas oublié nos engagements en faveur des jeunes. En plus de l’inscription au budget national d’une ligne de crédit, nous comptons mobiliser des ressources additionnelles pour jeter les bases de notre programme pour l’emploi des jeunes.

J’ai bien précisé qu’en raison de la durée de vie de la transition, nous tracerons au moins les sillons, à charge pour ceux qui viendront après nous de les parfaire ».

Michel Kafando insiste. La jeunesse ne devra pas attendre de cette transition qu’elle règle tous ses problèmes. Elle n’a que 10 mois d’existence et les problèmes doivent être posés à ceux qui lui succéderont.

Un rappel qui mériterait d’être répété à l’envi, pour non seulement remémorer aux Burkinabè,  mais également aux acteurs de la transition, qu’il ne s’agit que d’une … transition.

Néanmoins, le Chef de l’exécutif prévoit un vaste recrutement dans le domaine sanitaire.

Fermeté. De nombreuses contestations ont éclaté depuis le début de la transition, et le plus souvent, elles sont adressées aux décisions du gouvernement. Les dernières en date sont les manifestations contre la nomination du ministre des transports, Moumouni Dieguemdé.

Michel Kafando semble avoir décelé qui en sont les auteurs. « Mais qu’il soit bien entendu et que cela soit bien clair, il n’y aura pas de place pour les contestations injustifiées, parce qu’on se dit que c’est dans l’air du temps ; pour ceux qui s’agitent à tort et à travers, croyant intimider le gouvernement.

Nous ne sommes pas dupes de leurs manœuvres et surtout nous savons que les mêmes qui sont prompts à la dénonciation, à la délation, voire au sabotage, sont ceux-là qui mangeaient, il n’y a pas longtemps encore, au râtelier du régime déchu ».

A qui s’adressent ces menaces non voilées ? Elles rappellent en tout cas d’autres propos tenus par le ministre en charge de la sécurité, Auguste Denise Barry, qui avaient parlé de personnes qui profitent du contexte pour semer l’anarchie et que le gouvernement les tenait à l’œil.

Quoi qu’il en soit, le Président de la transition n’exclut pas de recourir à tous les moyens, « sans état d’âme ».

« Nous avons pris l’engagement de conduire le pays vers une démocratie modèle, et, pour donner l’exemple nous-mêmes, nous évitons les méthodes dures et arbitraires de gouvernement.

Mais si ce comportement doit être interprété par certain comme un signe de faiblesse, alors, sans état d’âme, nous prendrons nos responsabilités », a martelé Michel Kafando.



Abdou ZOURE

Abdou Zouré est le rédacteur en chef de Burkina24.

Article similaire

Il y a 6 commentaires

  1. A l’internaute anonyme qui m’a repondu sur ZOODMAI.Net: Merci de pimenter le d?bat avec des insultes inutiles que je suis habitu? depuis des ann?es ? recevoir vu que je suis un farouche partisan de l?alternance politique de mon pays depuis la date du 13 D?cembre 1998 ou le valeureux et ami journaliste Norbert Zongo a ?t? assassin? gratuitement par ce qu?il disait ce qui est mieux pour le peuple et non ce qui est mieux pour un individu comme Blaise Compaor? . Oui vous ?tes peut-?tre un t?nor du CDP qui a voulu mettre le feu au pays par l?interm?diaire de votre repr?sentant Blaise Compaor? : Je sais qu?officiellement ce n?est pas le chef de l??tat de la transition qui est charg? de dissoudre ou de suspendre un parti politique quelque conque dans notre pays, car ?a n?a jamais ?t? cit? dans la charte de la transition, par contre avec des ordonnances judiciaire il peut prononcer tout ce qu?il veut. Anonyme autrefois plus t?t il y a quelques semaines dans notre pays, il y a eu deux sortes de gouvernants dans le r?gime de Blaise Compaor?, ceux qui n?h?site pas comme vous a insultez et a tuer et faire tuer vos compatriotes a moindre reproche de vos conduites dictatoriales, et il y a ceux comme moi qui dit la v?rit? et refuse que le sang des Burkinab? soit verser politiquement ou pour l??go?sme personnel. Soyez heureux que le CDP a maintenant un mot ? dire pour s?ag ?nouer devant le peuple et demander encore pardon pour pouvoir continuer de tromper et de de tuer. Si ce n?est qu?? moi, les deux partis devraient ?tre dissouts. Pour le reste Anonyme, vous pouvez le mettre l? ou vous savez. / Mr. KA”””Soyez heureux que les sites ne publient pas toutes mes messages qui vont pour le peuple.””

  2. Tu vois! Ce sont ceux qui dormaient dans les bonnes gr?ces de l’homme fort qui ont pris le pouvoir! Erreur! Alors que nous continuons ? nous faire la critique, ils nous menacent sous le fallacieux pretexte que nous mangions aux r?teliers de l’homme fort. Je crois que certains n’ont pas compris que c’est en montrant les muscules que l’autre ch?me maintenant ? Yamoussokro! Le Burkina est une savane! De toute fa?on, nous prions qu’ils r?ussissent leur mission!

  3. Mr. le pr?sident prenez votre responsabilit? pour que la transition puisse conduire le Burkina dans une alternance ?conomique apais? et une ?lection pr?sidentiel apais?. Oui votre discourt va a ce qui est mieux pour les responsables du RSP qui veulent la continuit? et non un changement. Oui vous venez de commettre plusieurs erreurs dans votre discourt tant attendu : La premi?re erreur est votre manque d?objectivit? d?aller au fond de la charte de la transition en tournant autour de cette charte : le peuple attendait un de vos doigts lev? pour l?affaire Guigiemd? pour un gouvernement digne d?une transition sur une dynamite, car un repris de justice ne doit pas dirig? un minist?re qui est strat?gique, votre ent?tement devient un suicide pur et simple pour une transition qui se veut de la transparence pour un nouveau Burkina. Le peuple attendait un mot sur le RSP votre ge?lier. Afin on ne menace pas un soul?vement populaire qui vous a amener au pouvoir. D?autre part vous n?aviez aucun pouvoir pour lever la suspension des partis politique suspendus a cause du soul?vement populaire qui a suivi des morts, sauf la justice Burkinab? qui est appel? a trancher de leurs sorts. Pour le peuple Burkinab?, tout est comme avant avec votre discourt qui va pour ce qui est mieux pour le RSP et non pour la bonne marche de la transition.

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *