Côte d’Ivoire : Guillaume Soro répond à Affi N’Guessan  

659 5

Pascal Affi N’Guessan, le président du FPI, Affi N’Guessan, a récemment au cours d’un point de presse, donné sa lecture de la chute de son mentor Laurent Gbagbo.

L’ancien Premier-ministre de l’ex-régime ivoirien a publiquement indexé, entre autres, Nady Bamba, la seconde épouse de Laurent Gbagbo et le  président de l’Assemblée nationale ivoirienne qui, pour lui, avait « endormi » Laurent Gbagbo pour finalement abuser de sa confiance.

Au sortir  de la cérémonie de présentation des vœux au Chef de l’Etat, Guillaume Soro s’est prononcé sur ce qu’il a appelé des ‘’âneries d’Affi N’Guessan ‘’

«Franchement, pensez-vous que j’ai du temps pour répondre aux âneries d’un « tchê mougouni* » ? Quelqu’un que le petit Morou ( faisant allusion au lieutenant-colonel Morou, un ex-commandant des FAFN, ndlr) avait fait pomper comme un écolier (lors de son incarcération post-crise de 2011).

Pour ma part, je le laisse avec le petit Morou. Je pense qu’en tant que Malinké, vous savez ce que signifie ce terme ‘’tchê mougouni’’», a lâché Guillaume SORO, avant de poursuivre: «  Depuis un moment, le Président Alassane Ouattara, qui est mon référent, m’a conseillé de ne plus être fougueux. Donc, je ne veux plus rien dire sur ce monsieur.

Vois toi-même quel crédit accorder à Affi qui a signé les accords de Marcoussis et qui est venu se laisser gifler à Abidjan par une femme (Simone Gbagbo, ndlr) ? C’est quel garçon çà ? Aujourd’hui, ce même ‘’ tchê mougouni’’ pleurniche qu’une Femme, Nady Bamba, veut lui arracher le FPI!!! Regardez-moi çà! ».

tchê mougouni* : Poltron en langue malinké

Kouamé L.-Ph. Arnaud KOUAKOU

Correspondant Burkina24 en Côte d’Ivoire



Article similaire

Il y a 5 commentaires

  1. les arrivistes en politique comme soro et cliques sont pas faits pour diriger une nation mais pour la d?truire, la preuve? … . Ces propos sont ceux d’homme sans sagesse qui ne peut ? jamais prouver le contraire. Rien dans le cr?ne que du banditisme officialis

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *