Levée de la suspension du CDP : Le parti exprime sa « gratitude » et se prépare à réinvestir le terrain

917 11

Dans ce communiqué de presse parvenu à Burkina24, et dont nous publions l’intégralité, le Secrétariat exécutif national du Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP), ancien parti au pouvoir au Burkina, a exprimé sa gratitude lors d’une réunion le 6 janvier dernier, pour la levée de la suspension du parti. Il déclare en avoir tiré les leçons. Précisant ensuite que le processus de « critique et d’autocritique » a commencé au sein du parti, le SEN a donné son point de vue sur certains sujets de l’actualité politique nationale et indiqué les prochaines actions qu’il compte mener pour réoccuper « sainement » la scène politique.

Le Secrétariat Exécutif National du Congrès pour la Démocratie et le Progrès (CDP) a tenu le mardi 6 janvier 2015 à partir de 18 heures 30 minutes, une réunion dont l’ordre du jour portait sur les points ci-après :

  • levée de la suspension du parti ;
  • analyse de la situation nationale ;
  • définition des tâches immédiates ;

Tirant toutes les leçons des évènements des 30 et 31 octobre 2014, de la suspension du parti intervenu le 15 décembre 2014 et sa levée le 31 décembre 2014, les membres du SEN ont réitéré un message d’apaisement et de réconciliation à l’ensemble du Peuple burkinabè, aux partis et formations politiques, quel que soit leur bord et aux diverses composantes de la société civile.

Ainsi, la levée de suspension intervenu le 31 décembre 2014, nous permet de reprendre nos activités conformément à la constitution, notre loi fondamentale et à la charte de la Transition. Le parti exprime sa reconnaissance et sa gratitude à tous les démocrates, à tous les patriotes et à toutes les opinions éclairées, tolérantes qui ont permis cette levée de suspension. En outre le Secrétariat Exécutif National saisit l’occasion de cette levée par le Président de la Transition pour saluer l’esprit de tolérance, d’équité, de dialogue inclusif et le respect des libertés individuelles et collectives ainsi que de la liberté d’expression, garanties par la constitution et les lois de la République qui doivent prévaloir tout au long du processus de transition sans discrimination aucune.

Il invite les vaillants militants et militantes dans les différentes localités à se saisir de cette liberté d’action retrouvée pour occuper sainement le terrain politique.

Abordant le second point de l’ordre du jour relatif, à l’analyse de la situation politique nationale, les membres du SEN ont eu un compte rendu de la rencontre du 06 janvier entre le Président de la Transition Michel KAFANDO et les représentants des partis et formations politiques notamment sur les points ci-après :

  1. L’organisation des élections de 2015

Tout en rappelant que notre parti est engagé dans cette dynamique, le Secrétariat Exécutif National a pris acte de l’engagement des Autorités de la Transition d’organiser des élections couplées (présidentielle-législatives) en 2015, avant les élections municipales. Notre parti se réjoui de cette volonté exprimée et renouvelle son engagement pour une transition apaisée.

  1. Le vote des Burkinabè de l’étranger

Pour le Secrétariat Exécutif National, le devoir de tout burkinabè où qu’il réside est de participer à la construction et à la vie politique de son pays. Ce droit est garanti par la constitution. Notre parti a toujours œuvré avec d’autres partis et formations politiques à assurer à tous les Burkinabè la jouissance de ce droit. Le principe de la participation des Burkinabè de l’étranger a été acté de longue date. Aussi, notre Parti adhère-t-il au vote des Burkinabè de l’étranger en 2015.

En ce qui concerne les tâches immédiates à exécuter afin de répondre aux attentes pressantes des militantes et militants du parti, les membres du SEN ont déterminé les activités suivantes qui seront organisées dans les jours à venir :

  • Des sorties de la Direction Politique Nationale dans les quarante-cinq (45) provinces du pays et les 370 communes ;
  • La convocation d’une session du Bureau Politique National, afin d’analyser la situation, dégager les actions à mener et programmer la tenue du prochain du Congrès ordinaire du Parti.

En conclusion, les membres du Secrétariat Exécutif National tiennent à informer tous les militants et militantes, que le processus de critique et d’autocritique a commencé en leur sein et que toutes les attentes seront satisfaites. Il nous revient donc à tous et à toutes de préserver les acquis et l’unité de notre parti dont on redoute la cohésion qui est sa force. Rien de solide et de constructif ne pourrait sortir de nos réflexions si nous ne prenons pas la mesure réelle de la situation nationale et si nous ne savons pas répondre avec intelligence de nos responsabilités individuelles et collectives. Les victoires futures s’obtiendront au prix du militantisme et de la loyauté à notre parti, le Congrès pour la démocratie et le Progrès (CDP).

Avant de lever sa séance, le Secrétariat Exécutif National a souhaité à tous ses militants et à l’ensemble du peuple burkinabè une bonne et heureuse année 2015. Une année de paix dans les cœurs et pour le Faso. En outre, il a invité toutes les militantes, les militants et sympathisants, ainsi que tous les démocrates et républicains à œuvrer pour la tenue effective d’élections apaisées en 2015. Il a réitéré son attachement aux principes de la démocratie et aux vertus du dialogue républicain.

Démocratie – Progrès – Justice

Ouagadougou, le 06 janvier 2015

Le Secrétariat Exécutif National du CDP


Photo : Les militants du CDP lors de la rentrée politique du parti le 5 octobre 2013 / Copyright Burkina24



B24 Opinion

Les articles signés B24 Opinion sont soumis par nos lecteurs et/ou des libres penseurs et n'engagent que la responsabilité de leurs auteurs.

Article similaire

There are 11 comments

  1. Heureusement que vous n?aviez pas mentionn? les noms du SEN ou le BPN, aucun membre ou sympathisant ne s?accordera ? vos dol?ances ? la conqu?te de la confiance. Pour un nouveau CDP qui veut une cr?dibilit? aupr?s d?un peuple m?ri par votre injustice, votre impunit?, votre corruption ? ciel ouvert, vos achats de consciences vos crimes, c?est pr?f?rable que vous oubliez des noms comme Assimi Kouanda, Alain Yoda, Achille Tapsoba, A. Poda, Salif Ouedraogo. Le peuple Burkinab? vous observe, et rien ne sera comme avant.

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *