Moumouni Dieguimdé démissionne

884 59

Contesté dès sa nomination depuis le 23 novembre 2014 pour son passé carcéral, le ministre en charge des transports, Moumouni Dieguimdé, a fini par quitter le gouvernement, ce 8 janvier 2015.

Comme pour le ministre de la culture, Adama Sagnon, c’est le ministre de la communication, Frédéric Nikiéma, qui a annoncé la démission du ministre Moumouni Dieguimdé, au Premier ministère, en début de soirée ce jeudi.

Selon lui, en effet, Dieguimdé a adressé une lettre de démission au Premier ministre, lui demandant de l’agréer afin de préserver la continuité de la transition ainsi que “la paix et la concorde nationales”.

A l’analyse, cette protestation grandissante, conjuguée avec d’autres actions du même genre, constamment relayées par la presse, retient de plus en plus l’attention de l’opinion. Elle porte gravement atteinte à l’image de la transition, à la sérénité de l’action gouvernementale, compromet la paix et la concorde nationale. A terme, ces actions handicapent l’atteinte des objectifs de la transition“, a indiqué Dieguimdé dans sa lettre de démission lue par le porte-parole du gouvernement.

Dans le souci de contribuer à restaurer un climat propice à la bonne exécution des missions de la charte consensuelle, de restaurer la paix et la concorde nationale, je viens très humblement, Excellence monsieur le Premier ministre, vous demander d’accepter ma démission du gouvernement“, a-t-il ajouté.

Le ministre Nikiéma a indiqué la demande du ministre a été agréée, mais que les investigations lancées par le gouvernement sur le passé du désormais ancien ministre des transports continuaient.

Les agents et les syndicats du ministère des transports ont réclamé le départ de Moumouni Dieguimdé dès la publication d’un article d’investigation du journal “Le Reporter”sur la condamnation à une peine de prison de ce dernier aux Etats-Unis.

Les contestataires, rejoints par l’Union d’action syndicale et certains mouvements de la société civile comme le Balai Citoyen et le Bloc 21, réclament sa démission car il enfreint l’article 15 de la Charte de la transition qui dispose que les membres du gouvernement doivent être de bonne moralité.

Le Chef de l’Etat avait répondu que des enquêtes étaient en cours auprès de l’ambassade des USA pour vérifier ces informations. La CGTB avait appelé à rejoindre les travailleurs du ministère des transports pour leur apporter un soutien au sit-in prévu ce 9 janvier 2015.



Abdou ZOURE

Abdou Zouré est le rédacteur en chef de Burkina24.

Article similaire

Il y a 59 commentaires

  1. Je trouve d?plorable qu’ on ne l’ ai pas laisser faire ses preuves. Comme notre Seigneur Jesus Christ l’ a lui m?me dit sans Luc 23;34 sur la croix, ” P?re pardonne leur car ils ne savent pas ce qu’ ils font”. Dieu nous fasse gr?ce.

  2. Vous appellez sa triompher nous ne fesons k’accumuller du retard si sa continue kom sa ce soit disant gvt de transition viendra nous dire kon na pa eu ls mains libres pou travailler.arretez ce desordre politik

  3. Ce n’?tait pas si compliqu?, non!
    Vive la jeunesse consciente,
    Vive le peuple mature,
    Vive mon pays.
    A bas la trich?rie, la magouille et la corruption.
    D’ores et d?j? barrons la route aux politiciens sans droiture.

  4. a qui le tour?il faut bien fouiner dans leur passe.rendez vous a yakro.meme si le president ou le premier ministre sont menes a triches on ne peut plus fermer les yeux sur ?a.plus jamais ?a on a dit. meme si la transition doit prendre un quinquenat.fouillez partout les gars

  5. si le PF n??tait pas propre on allait crier non.c’est maintenant la loi du peuple conscient.que chacun sachent qu’on ne doit plus se moquer de mon Burkina,d?sormais Pays de r?ve des jeunes Africains qui r?ve voir le Pays du “Che” Africain “TOMSANK”.