Sécurité, éducation, démocratie : Les propositions de quelques députés du CNT

658 0

Le Conseil National De Transition (CNT) a tenu ce jeudi 8 janvier 2015, une session plénière afin d’élaborer des propositions de lois.

Les députés du CNT ont lors d’une session plénière tenue aujourd’hui 08 janvier 2015, échangé sur plusieurs propositions de lois.

D’après le président du CNT, il s’agit de voir ce que le CNT pourrait entreprendre indépendamment des lois qui seront présentées par le gouvernement.

Ainsi, les députés ont entre autres proposé des lois portant sur plusieurs domaines : politique, économique, social, etc.

La sécurité. Le député Nombré Honoré a proposé des pistes pour la consolidation de la sécurité du peuple et le droit de celui-ci à manifester. Pour lui, il est inadmissible que les forces de sécurité usent des moyens létaux pour le maintien de l’ordre. Il estime qu’entre l’armée et les forces de l’ordre notamment la police et la gendarmerie, il y a une grande différence.

« L’armée son rôle c’est de faire face à un ennemi extérieur alors que la police et la gendarmerie sont là pour faire face à des adversaires, soit des manifestants qui expriment leur mécontentement »,  a indiqué le lieutenant-colonel Honoré Nombré.

Education. Intervenant à son tour le député SAWADOGO Kazimi a fait ses suggestions sur la gratuité progressive de l’enseignement de base. Pour lui, il va falloir revoir cette loi.

L’indépendance de la cour constitutionnelle. Pour SANOU Fernand il faut que la cour constitutionnelle soit dissociée de la présidence du Faso. « Le président du Faso ne peut pas être en même temps le président de la cour constitutionnelle » a souligné le député SANOU.

Gestion des médias. La question de la nomination des patrons des supports médiatiques publics a été abordée par le député KONE Bakari. Pour lui il faudra repenser les procédures de ces nominations.

Aussi, il a lancé un appel aux membres du CNT de revoir également les procédures du Conseil Supérieur de la Communication afin que les rapports que ce dernier entretient avec les organes de presse ne soient pas des rapports nuisibles.

La concrétisation des actions. Pour SOURGOU Abdoulaye, il faudra penser à améliorer les conditions de vie du peuple, notamment en faisant appel à la ligue des consommateurs et de revoir ensemble les prix des produits de première nécessité qui sont en hausse.

Après les interventions des uns et des autres, le président du CNT a quant à lui estimé qu’il faudrait prévoir une séance de travail afin de définir les priorités et d’alléger les procédures. D’après lui, une relecture de la constitution et une revue de l’intégralité du code électoral s’imposent.

Mahmoud ABDELRASSOUL (Stagiaire)

Burkina24



Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Article similaire

Il y a 1 commentaire

  1. Est-ce que ces personnes de la transition peuvent se pr?tendre d?put?s? Est-ce que la transition ne devrait pas plut?t s’occuper de mettre en place les prochaines ?lections? Les mois passent tr?s vite! Nous ne voudrions pas nous entendre de dire en temps voulu que ceci ou cela n’est pas encore d?fini! Donc bon vent ? toute cette ?quipe!

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *