Le Forumiste s’exprime : “Stop au salaire faramineux des députés CNT !”

624 16

Le Forumiste revient dans cette tribune pour parler de l’un des sujets qui emballent le plus  les réseaux sociaux et les médias actuellement. Il s’agit des émoluments des députés du Conseil national de la transition (CNT). Pour lui, le montant est très élevé et après avoir expliqué pourquoi, “le parleur de mauvais français” propose que les députés soient désintéressés à hauteur de 500 000 F CFA. Mais lisez donc.

Il n’y a pas trop de débat à faire. La rémunération des députés CNT doit être revue, non seulement en raison de l’esprit de modération revendiqué par le peuple burkinabè et qui a nourri l’insurrection populaire, mais en raison du sacrifice payé comme lourd tribut dans ces mouvements et l’esprit de la Charte de la Transition. Lisons aussi d’autres raisons.

Des émoluments unanimement reconnus colossaux : donc, à réduire !

1 778 000 FCFA ! Tenez-vous bien ! Ce n’est pas le coût d’une parcelle à la périphérie de Ouagadougou ! C’est le revenu perçu par un député CNT par mois, livré ce 08 janvier 2015 sur la RTB dans un débat qui « n’en était pas un » selon les termes du journaliste, tant les points de vue convergeaient sur une unanimité reconnaissant l’exubérance de ce salaire.

Je me serais tu, sans rien dire ici, j’aurais trahi la lutte que je mène intensément depuis un moment sur les médias. J’ajoute : un député CNT invité sur le plateau télé, ne s’est pas présenté et s’est fait attendre jusqu’à la dernière minute, sans s’être excusé !

C’est discourtois non seulement aux yeux du journaliste, mais en plus, aux yeux des téléspectateurs qui ont attendu, et ces genres d’attitudes doivent cesser avec le renouveau burkinabè ! Par ailleurs, l’interprétation de cette absence est simple ! Elle ressemble fort à une fuite avant caractéristique de certains députés CNT, face à des questions cruciales qui intéressent l’opinion publique !

S’il est vrai que tous, nous ne pouvions pas aller au CNT, ceux qui ont eu le privilège d’y être, ont le devoir de nous rendre compte, sans faux-fuyant. C’est le lieu de saluer Monsieur Alexandre Sankara qui a répondu présent sur le plateau, même si on pouvait avoir l’impression d’un peu de gêne dans son exposé.

Cette gêne est positive : c’est le signe, comme il ne l’a pas caché, qu’il est favorable à une révision de ces salaires (…) L’accomplissement de son simple devoir ici peut ressembler à un courage, d’autant plus qu’il fait exception par rapport à son collègue absent, dans ce jeu où exigence de la transparence (…)

Si tu parles, on dira facilement que tu es jaloux ! Mais comment ne vais-je pas être jaloux ? Quel travail je fais de moins au quotidien qu’un député ? Je suis jaloux, si tel est le jugement de certains, et je l’assume à juste titre.

Parallèle objectif entre travail député CNT et travail du journaliste

Les spéculations pourront aller bon train sans qu’on ne puisse s’en sortir en allant de comparaison en comparaison !

Ici, je vais faire une comparaison objective : un député CNT ne travaille certainement pas plus qu’un journaliste ! Ce dernier fait la traque de l’information souvent débordante jour et nuit, qui fuse à chaque instant ; par conséquent, il n’a pas d’heure de travail ! Il collecte l’information dans tous les sens, dans tous les domaines, y compris les plus techniques (Médecine, droit, formation, sport, Administration publique, politique, CNT, Gouvernement, Présidence du Faso, etc.), y compris les lois objet de travail du député, y compris le travail du député lui-même.

Le journaliste collecte les données en vrac, les traite, les organise pour le communiquer à un public exigeant avec toutes les souffrances et toute la délicatesse du terrain et des risques encourus dans une situation d’effervescence sociopolitique, où une virgule, un point-virgule ou un prénom peut soit exposer à une diffamation, soit provoquer une implosion sociale.

Le rôle du journaliste est autant d’intérêt hautement public que celui du député CNT, qui d’ailleurs a besoin de la communication de celui-là. Je suis à l’aise de le dire, parce que je ne me définis pas comme journaliste, n’étant pas professionnel, même si je fais recours par moments aux outils de travail de ce dernier.

Le député CNT dans son exercice, contribue par son expertise et ne saurait travailler gratuitement ! Cela doit être clair certes comme le dit le professeur Ibriga Luc Marius. Mais je dis aussi, que trop de salaire, finit en fin de compte par faire rêver, par obnubiler, car l’argent a un pouvoir quelque fois néfaste !

Le 1er aspect néfaste, c’est le regret que la mission prenne fin ! Pour cela, on pourrait même être acteur d’évènements susceptibles de perturber le calendrier annuel de la Transition en traînant des pieds. Nul n’est accusé ici ; ce sont simplement, les risques d’une condition assurant trop de confort contrasté par rapport à une situation de départ ou de chute après le mandat de député CNT qui sont déclinés (…)

Un salaire total de 500 000 FCFA/ mois est raisonnable

Je ne vais pas être long, donc je propose un salaire de 500 000 FCFA en tout, et pour tout, plus un BUS de transport en commun, pour les députés qui le souhaitent. Pour les députés issus de l’Administration publique par exemple, on pourrait leur faire la faveur de conserver leurs avantages d’avant, en considérant que leurs expériences annuelles profiteront plus tard à leurs services de départ, après leur mission au CNT.

Ce montant n’est pas du tout arbitraire ! Il se fonde sur un certain nombre de considérations, y compris que 500 000 FCFA comme rémunération mensuelle au Burkina, est un montant respectable, non à la portée d’autrui (…)

Aussi avec ce montant, il est évident que beaucoup de nos compatriotes, qui sont à la hauteur des compétences nécessaires au travail du CNT, seront disponibles pour offrir leurs services. Que ceux qui rechignent à la vue de cette proposition y méditent sérieusement.

Que ceux qui trouvent que c’est la qualité du travail, sachent que cet argument ne tient pas du tout, parce qu’un travail n’a en réalité de valeur, que s’il est bien fait. S’il est mal fait, c’est que ce n’est pas du tout un travail ! Pour ceux du CNT qui pourraient penser que ce montant est trop faible, qu’ils se rappellent – je répète – que certains de nos concitoyens compétents sont disponibles pour cette offre. Aussi, quiconque a cette capacité de faire valoir ses compétences ailleurs pour une rémunération supérieure à ce montant dans le mois, pourrait rendre un énorme service public à certains de nos concitoyens en leur cédant son poste.

De grâce, qu’on n’aille pas mêler ce débat au salaire d’un Ministre qui de toute façon, est à l’épreuve à chaque instant à son poste, face à de multiples acteurs, avec les multiples interactions, y compris avec les fonctionnaires de son propre département.

Si être Ministre est déjà une tâche très lourde, ne parlons pas de la charge du Président ! Aussi, pour un député qui ne se donne pas à fond dans un travail d’équipe, il est difficile de le détecter par rapport à un Ministre dont le flottement saute vite à l’œil, – sans nul besoin de se munir de loupe.

Astreindre les députés aussi à l’impôt, par de nouveaux textes

Pour finir, nous espérons que les honorables députés vont donner le bon exemple, en prenant des textes pour s’inclure dans le paiement de l’impôt comme chaque citoyen. Le contexte historique qui a prévalu à cette exonération est aujourd’hui dépassé (…)

Enfin, nous espérons que notre devoir d’interpellation qui n’est ici qu’une expression objective de la voix du peuple sera reçu à sa juste valeur. Nous ne sommes contre personne, et nous ne sauront démontrer que nous ne sommes jaloux d’autrui. En conséquence, si l’on nous taxe de jaloux, nous l’assumons pleinement car dans certaine situation, la jalousie peut être justifiée (…)

9 janvier 2015

LE FORUMISTE

Parleur du mauvais français pian !



B24 Opinion

Les articles signés B24 Opinion sont soumis par nos lecteurs et/ou des libres penseurs et n'engagent que la responsabilité de leurs auteurs.

Article similaire

Il y a 16 commentaires

  1. ke nos dirigeant sache k ns n somme 1pas d la revolution d1983 1778000pr 1dpt l prsidt e sn 1ministr toucherons combien mem pr l prsidt plus d ca j trouv ca injust vs nete ds la transition pr etr millionair ds 1an mais pr batir lavenir du peupl

  2. M?me un fonctionnaire ayant fait 20ans de service ne peu m?me pas avoir 1778000 et vous voulez prendre sa en 1mois. Ne vous foutez pas des gens. C’est ?a donc le changement? Mais j’ai honte.

  3. Le salaire des d?put?s devrait ?tre en fonction de la grille salariale de leur fonction ant?rieure. Pour quelle raison un d?put? devrait gagner plus que les autres fonctionnaires de l’?tat?

  4. Votre comparaison au salaire du journaliste est mal chosie. on ne s'en sortira pas avec les comparisons. Le medecin ou l'infirmier qui sauve des vies, l'institeur de brousse, la sage femme etc peuvent justifier qu'ils sont plus utiles a la societe qu'un depute mais ils ne gagnent pas autant qu'eux. Je suis donc d'accord pour la revision des salaires des deputes mais pas dans la logique de la comparaison avec d'autre corps de m?tier. Porquoi cette fixation sur les deputes uniquement? Pourquoi pas les ministers? le premier minister? et le Chef de l'Etat. Si l'on doit reduire le train de vie de l'Etat eux tous doivent y contribuer…

  5. j suis profond?ment decu!le president est interpell?! Il faut revoir ca vite avant k ‘on ne reparte a la place de la revolution pour demander la dissolution du cnt!

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *