« Airtel Gabon » invite les journalistes à la critique de ses services pour demeurer leader

696 0

La critique peut permettre à un opérateur de téléphonie mobile d’améliorer la qualité de ses services afin de répondre aux attentes de ses abonnés, tout en restant constamment informé de leur degré de satisfaction. Le directeur général de « Airtel Gabon », Olivier Hervé Njapoum, semble avoir bien compris l’importance de ces jugements appréciatifs, qu’ils soient positifs ou négatifs.

Lors de la cérémonie de présentation de vœux aux journalistes et autres professionnels de la communication, organisée par Airtel Gabon, tout dernièrement, le DG de la société Télécom a invité les médias à poursuivre la critique et à formuler d’autres contributions qui garderont l’entreprise en alerte. Rapporte le site de « Gabon Actu ».

Olivier Hervé Njapoum considère, en effet, les journalistes comme des partenaires qui ont contribué grandement à l’atteinte du titre d’opérateur leader que l’entreprise détient actuellement dans ce pays.

Il a, en outre, déclaré que « c’est grâce à vous, à votre travail, et à votre professionnalisme que notre marque rayonne et continue de rayonner sur l’ensemble du territoire gabonais ».

Une offre exceptionnelle obtenue grâce aux critiques des médias…

Pour lui, c’est grâce aux critiques des consommateurs sur les tarifs télécoms de l’entreprise jugés élevés et relayés par les médias, que la compagnie a eu l’idée d’introduire la nouvelle offre tarifaire dénommée « Samba », depuis le 23 décembre 2014.

Cette dernière offre permet aux clients d’appeler vers tous les réseaux et même vers certaines destinations internationales au tarif de 1 FCFA la seconde.

Une innovation exemplaire pour les autres pays de la Sous-région notamment le Burkina où bon nombre de personnes voient les critiques comme sources de sabotage ou de manœuvre malveillante visant à faire échouer les initiatives d’une quelconque entreprise.

D’ailleurs, cette innovation d’Airtel Gabon a occasionné les félicitations du Président de l’Autorité gabonaise de régulation des communications électroniques et de la poste (ARCEP), qui présentait alors Airtel comme le réseau le moins cher du pays et même de l’Afrique centrale.

En rappel, au Gabon, avec ses 1,200 millions d’abonnés, Airtel est le premier réseau sur le marché local qui compte quatre opérateurs de téléphonie mobile.

Noufou KINDO

Burkina24



Noufou KINDO

@noufou_kindo s'intéresse aux questions liées au développement inclusif et durable. Il parle Population et Développement.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *