Gélules anti drépanocytaires : Démenti sur la mauvaise qualité du FACA

913 0

Le 26 décembre 2014, le Docteur Ouattara Badiori, pharmacien et chercheur à l’Institut de recherche en sciences de la santé (IRSS), s’était rendu à la rédaction de lefaso.net pour déclarer qu’il existe du FACA de mauvaise qualité sur le marché. Les incriminés de la gélule anti drépanocytaire FACA de l’unité de production de phyto médicaments dénommée U-Pharma ont démenti, ce lundi 12 janvier 2015, cette déclaration jugée comme une « attaque aux intérêts de la Nation burkinabè ».

« Le FACA est inscrit dans la liste officielle des médicaments autorisés au Burkina. Les médicaments de U-Pharma sont de bonne qualité et chaque médicament sort de l’unité avec un certificat de conformité et de contrôle de qualité ».

C’est un extrait de la déclaration du Professeur Guissou Innocent Pierre, spécialisé en Pharmacologie et en Toxicologie, anciennement Directeur de thèse de Badiori Ouattara, le plaignant. Cette déclaration vient ainsi remettre en cause les affirmations de ce dernier publiées par lefaso.net.

C’était lors d’une conférence de presse, ce 12 janvier 2015, à l’IRSS, en présence du ministre de la recherche scientifique et de l’innovation, Jean Noël Poda et de quelques membres du personnel de U-Pharma.

Pour taire les « paroles désobligeantes » de Ouattara Badiori à son encontre, le Professeur Guissou I. Pierre a démissionné de son poste de coordonnateur de l’unité de production de phyto médicaments dénommée U-Pharma.

Au fait, tout partirait du climat délétère qui régnait entre le Docteur Ouattara Badiori et ses collaborateurs.

« De fausses déclarations »…

Les principaux animateurs du point de presse, dont le ministre de l'innovation (milieu)
Les principaux animateurs du point de presse, dont le ministre de l’innovation (milieu) / Copyright Burkina24

Ouattara aurait commencé depuis 2011 à développer un comportement répulsif suivi d’injures et de menaces à l’égard des agents en particulier de Traoré Sidiki, agent chargé du conditionnement des phyto médicaments.

Et que malgré l’intervention du Directeur de l’IRSS, en 2012, qui a dû responsabiliser chacun à son poste à travers une note de service, cela n’a pas empêché les intrusions « anarchiques » de Ouattara Badiori dans des sections ne relevant pas de son contrôle.

En tant que Responsable de la fabrication des produits, il aurait fait arrêter les productions deux fois, sous de « faux prétextes » tout en réclamant le poste de Coordonnateur de U-Pharma. Lui et Traoré Sidiki ont été par la suite relevés de toute activité au sein de l’unité.

Non content de son affectation, il attaqua la décision en justice et engagea une campagne de discrédit à l’encontre du FACA aux yeux des consommateurs, notamment les drépanocytaires (qui autrefois faisaient une à deux crises par mois, font un à deux ans sans crise grâce au FACA).

Outre, mais bien avant la conférence de presse, les journalistes ont visité les différentes salles de Compression, de Séchage, de Quarantaine, de Conditionnement, de Mélange, de Lavage et de Pesée de U-Pharma qui fabrique également, depuis longtemps, du paracétamol, de l’aspirine et de la chloroquine mises à la disposition de la population à travers le ministère de la santé.

L’unité craint donc que des malades aient arrêté d’utiliser ses produits suite aux « fausses déclarations » de Ouattara Badiori.

Noufou KINDO

Burkina24          



Noufou KINDO

@noufou_kindo s'intéresse aux questions liées au développement inclusif et durable. Il parle Population et Développement.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *