Bobo-Dioulasso : Le bras de fer s’annonce à l’UNPCB

561 0

Des producteurs de coton favorables au Président Karim Traoré, ont pris d’assaut le siège de l’Union nationale des producteurs de coton du Burkina Faso (UNPCB), ce mercredi 14 janvier 2015, à Bobo-Dioulasso. L’objectif est de manifester leur soutien indéfectible au président jusqu’à la fin de son mandat.

Rassemblés au sein du siège de l’Union nationale des producteurs de coton du Burkina (UNPCB), plusieurs centaines de producteurs de coton ont manifesté leur soutien au président Karim Traoré.

Fermé hier mardi par d’autres manifestants qui  réclamaient le départ de Traoré, les pro-Traoré ont décidé de rouvrir le siège de l’UNPCB, qui, de leur avis, est le leur aussi.

Le bras de fer entre pro et anti Karim. Hier c’était le « Oui » collectif pour exiger le départ du président de l’UNPCB. Aujourd’hui, c’est donc le « Oui » pour soutenir Karim Traore jusqu’à la fin de son mandat qui a retenti à Bobo.

Selon Bakary Traoré, porte-parole des producteurs, les manifestants du mardi sont « des non producteurs de coton ». « Un vrai producteur de coton peut-il fermer ses propres  locaux empêchant ainsi les techniciens de travailler et de gérer les missions à eux confiées par eux-mêmes producteurs de coton ?», s’est-il interrogé.

Concernant la gestion de l’intéressé, tant décriée par le camp d’hier, les producteurs de coton pro-Karim disent ne pas refuser un audit. Mais ils souhaitent que cet audit porte sur toute la période précédent le passage à l’OHADA, c’est-à-dire depuis sa création en 1998.

La tête de François. Les manifestants du jour réclament par ailleurs la tête de François Traoré ex-président de l’Union et Aboubacar Ouattara,  Secrétaire général des provinciaux.

Karim Traoré, président de l'UNPCB, a désormais deux camps pour et contre lui / Copyright Burkina24
Karim Traoré, président de l’UNPCB, a désormais deux camps pour et contre lui / Copyright Burkina24

Pour eux, ils sont les sources du problème de l’UNPCB car ils chercheraient à politiser  l’organisation et perturber la paix sociale afin d’occuper des postes.

Une conférence de presse à chaud. Le  président de l’UNPCB a échangé avec les hommes de médias pour plus d’explication. Karim Traoré dit être prêt à démissionner, mais sur la base des textes de l’UNPCB, car dit-il,  l’UNPCB est une organisation structurée.

Concernant les documents brandis mardi et qui l’incriminent, il attend d’abord que ces documents lui reviennent pour vérifier l’authenticité et la véracité des preuves avec  son comptable.

A noter que les « anti-Karim » ne se sont pas manifestés tout au long de la journée.

Sidiki TRAORE

Correspondant Burkina 24 à Bobo-Dioulasso



Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *