Lutte contre le SIDA : Le SPONG sensibilise environ 200 jeunes à Saponé

824 0

Le Secrétariat permanent des organisations non gouvernementales (SPONG), à travers son membrel’Association Vive le Paysan (AVLP) et en collaboration avec le Conseil national de lutte contre le SIDA et les Infections sexuellement transmissibles (CNLS/IST), a organisé une conférence publique sur le VIH/SIDA, ce mercredi 14 janvier 2015 à Saponé, localité située à environ 35 kilomètres de Ouagadougou.

« Le VIH est un véritable problème de santé publique au Burkina et dans le monde », n’a cessé de rappeler le Docteur Olivia Ouédraogo, Médecin-Chef du district sanitaire de Saponé et principale animatrice de la conférence publique.

Les principaux animateurs de la conférence publique sur le VIH à Saponé
Les principaux animateurs de la conférence publique sur le VIH à Saponé

D’une manière générale, c’est dans le cadre de la lutte contre ce « fléau » et dans le but de minimiser au mieux les risques de transmission que le SPONG, à travers l’organisation membre l’Association Vive le Paysan (AVLP) a organisé cette activité de sensibilisation, ce mercredi 14 janvier, à Saponé.

La campagne, destinée à éveiller l’attention chez les jeunes gens sur la question, a constitué un véritable cadre d’échanges.

En effet, la population composée d’une centaine d’hommes et femmes, majoritairement des jeunes de 15 à 25 ans, a répondu présente à cette conférence animée au Lycée privé « Vive le Paysan » de Saponé.

Après avoir passé en revue les termes clés notamment le SIDA, VIH, IST et MST, les conférenciers ont expliqué les modes et moyens de transmission du virus et ce qu’il faut faire pour éviter l’infection.

A écouter le Docteur Olivia Ouédraogo, « la femme est plus exposée que l’homme ». Elle a également fait savoir que le VIH/SIDA peut se transmettre par trois éléments essentiels : le sang, les rapports sexuels non protégés et de la mère à l’enfant.

Une campagne bien appréciée…

En cas d’infection, le Docteur a rappelé que bien vrai qu’ « on ne peut pas guérir du SIDA, mais on peut vivre longtemps (10 à 20 ans) si tous les conseils et traitements sont appliqués correctement ».

Le débat étant ouvert au public, plusieurs sujets et questions « sans tabous » ont été abordés. Zoungrana Nadine, élève en classe de 4e s’est penchée sur la cohabitation dans un couple infecté.

Idrissa Tiemtoré, quant à lui, a retenu que « l’on peut manger et boire avec une personne infectée et qu’il faut combattre la stigmatisation ».

Des participants, Koanda Samira tout comme Nikiéma Seydou, ont indiqué que cette campagne de sensibilisation a été la bienvenue, car elle a permis de rappeler les bonnes conduites afin d’éviter le VIH/SIDA et quel comportement faut-il adopter face à une personne déjà infectée.

La troupe théâtrale a été bien appréciée par les jeunes de Saponé
La troupe théâtrale du Bazèga a été bien appréciée par les jeunes de Saponé.

L’activité a été aussi marquée par la prestation de la troupe théâtrale du Bazèga avec leur pièce intitulée « Poulet Mademoiselle », bien appréciée par le public.

Le chargé des programmes et mobilisations des ressources du SPONG, Pierre Omer Ouédraogo, s’est dit satisfait de la mobilisation des jeunes de Saponé.

A en croire les organisateurs, la sensibilisation se poursuivra dans plusieurs autres localités du Burkina afin que les jeunes, la principale cible de l’infection, soient constamment informés de la gravité du phénomène et prendre ainsi leurs précautions.

Noufou KINDO

Burkina24



Noufou KINDO

@noufou_kindo s'intéresse aux questions liées au développement inclusif et durable. Il parle Population et Développement.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *