Abdoul Aziz Kaboré et les Etalons : « Si on avait besoin de moi, j’allais être appelé »

990 2

Le 22 janvier 2011 nous avons été témoins de la révélation d’un produit du football burkinabè lors de la finale de la CAN U17 au Rwanda. D’aucuns se souviennent de cette frappe de balle de 37 mètres à la 71ème minute en direction de la lucarne du portier rwandais qui a permis aux Etalons cadets de l’emporter avec un score de 2 buts à 1. Mais les professionnels de ce sport roi voyaient déjà depuis le début de la compétition cette naissance d’un autre type de milieu de terrain burkinabè. Journalistes sportifs et professionnels du football se demandaient qui était ce jeune homme à la patte d’un joueur confirmé. Après un passage en sélection junior et une seule convocation en équipe nationale senior nous sommes allés à sa rencontre dans son club Vafc (Valenciennes Football club) qui évolue en ligue 2 française, actuellement 11ème du championnat.

Burkina24 (B24):  Quelle est ton parcours footballistique?

Aziz Abdoul Kabore (AAK) : J’ai effectué ma formation à Ouagadougou dans un centre de formation de football/étude du nom de Kada school international (Centre de formation de Jonathan Pitroipa/Wilfrid Sanou, ndlr).

J’ai été en sélection nationale cadette, junior et récemment une première convocation en équipe nationale senior. Ce n’est qu’après avoir été vainqueur de la CAN U17 en 2011 que j’ai signé avec Valenciennes fc et après quelques années avec la réserve, j’ai signé un contrat professionnel de 3 ans le 16 mai 2014.

B24 : Comment s’est passée ton intégration dans ce club?

AAK : J’aimerais dire facile mais il y a aussi qu’au début, ça a été un monde nouveau pour moi, au niveau du climat, de l’environnement et des infrastructures. Mais au fil des années, je me suis bien adapté et bien intégré et aujourd’hui je me sens totalement valenciennois.

B24 : Qu’est-ce qu’on te reproche souvent dans le jeu ?

AAK : Ce qui est revenu le plus souvent depuis le début de la saison, c’est mon excès d’agressivité parce qu’un milieu de terrain avec un carton jaune au cours d’un match se réserve un peu et à plus de risque de ne pas terminer le match ou de pénaliser son équipe.

B24 : Qu’est-ce qu’un entraîneur dit à un jeune qui débute ces premiers matchs professionnels ?

AAK : Le plus souvent on te dit de jouer simple et sans pression. Le coach Bernard Casoni (l’entraîneur de Valenciennes fc, ndlr) me dit souvent de continuer à travailler, qu’il y a du progrès. En résumé, ce sont des corrections et des conseils. Après, chaque entraineur a sa stratégie d’encadrement.

B24 : Tu as été appelé pour la première fois le 5 mars 2014 avec les Etalons seniors contre les Comores en match amical. Quelle était la cause de ton absence sur le terrain?

AKK : Je pense que c’était simplement le choix du coach et je le respecte. Après,  c’est à moi de travailler de façon à donner des maux de tête dans les années à venir.

B24 : As-tu des contacts avec certains cadres des Etalons?

AAK : Oui avec certains. L’année passée, j’ai eu le maillot et les encouragements de Jonathan Pitroipa et Alain Traoré lors des matchs Valenciennes-Rennes et Valenciennes-Lorient. Il y a aussi Bakary Koné qui me donne souvent des conseils.

B24 : As-tu pensé à un seul moment que tu allais figurer dans la liste des Etalons pour cette CAN 2015 ?

"Si on avait besoin de moi, j'allais être appelé.  Je continue à travailler. Viendra un jour peut-être"
“Si on avait besoin de moi, j’allais être appelé. Je continue à travailler. Viendra un jour peut-être”/Copyright DR

AAK : Non, je n’ai pas pensé (rire). Et Si on avait besoin de moi, j’allais être appelé. Nos devanciers sont là et ils font très bien le travail. Je continue à travailler. Viendra un jour peut-être. Pour l’instant,  je me consacre à mes objectifs en club.

B24 : D’après toi, jusqu’où iront les Etalons dans cette compétition de la CAN ?

AKK : Je pense qu’ils passeront les huitièmes de finale et après je ne peux qu’espérer les voir jouer la finale et souhaiter la coupe au Burkina Faso.

B24 : Un score pour le premier match Burkina-Gabon?

AKK : Je pronostique un score de 2 à 1 avec un but d’Alain Traoré et de Jonathan Pitroipa.

B24 : Je finis toujours mes entretiens avec cette question : quelle équipe sera championne cette année dans le championnat burkinabéè

AKK : J’aimerais bien que ça soit Majestic parce que c’est le club du centre de formation d’où je viens. Mais je vois l’équipe des forces armées (USFA) qui est en train de se positionner.

B24 : Qu’est qu’on peut te souhaiter pour cette nouvelle année et quel est ton dernier mot pour clore notre entretien ?

AKK : La santé surtout, la chance et la réussite. Je dirais merci aux supporteurs burkinabè, aux supporteurs valenciennois, à mes entraineurs, à mon agent, à mes proches et à toute la team sur Facebook pour tout le soutien.

Propos recueillis en France par Charlemagne OUEDRAOGO

Chroniqueur sport pour Burkina24



Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Article similaire

Il y a 2 commentaires

  1. J'ai toujours dit que ce jeune joueur sera un jour un cadre de notre ?quipe nationale. Je l'appr?cie bien dans son jeu et son autorit? sur ses interventions. Je lui souhaite beaucoup de courage et surtout je lui souhaite de faire preuve de beaucoup d'ambitions car c'est ce qui manque vraiment chez nos footballeurs. Ne cesse jamais de travailler mon fr?re car seul le travail paie

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *