Burkina-Gabon : « L’occasion d’une revanche »

790 0

En 2006, nous avons tous assisté au retour de l’entraîneur Idrissa Traoré dit Saboteur aux commandes de l’équipe nationale, avec plusieurs inconnus du milieu du football burkinabè. On se demandait qui étaient ces joueurs? Aujourd’hui, certains sont des cadres de cette équipe. A quelques heures de leur premier match, nous sommes allés à la rencontre de l’un d’entre eux. Celui qu’on appelle « le guerrier »,  Mohamed Koffi. Lors de la CAN 2013, par son implication physique, tactique et technique, il s’est fait remarquer comme étant l’un des meilleurs de la compétition.  Entretien.

Burkina24 (B24): Quel est ton parcours footballistique?

Koffi Mohamed (KM) : Je suis passé par l’ASEC Mimosas. J’ai rejoint l’hexagone en 2005 avec l’équipe B de l’olympique de Marseille. En 2006, j’ai signé un contrat professionnel avec le club Petrojet FC et suite à l’instabilité socio-politique de l’Égypte, je me suis exilé en Irak sous les couleurs de Duhok et depuis 2014, j’ai  déposé mes valises à Zamalak SC.

B24 : Quelles sont les raisons qui t’ont poussé à choisir l’équipe nationale burkinabè ?

KM : Ce choix vient d’abord de ma mère qui est burkinabè et c’est grâce à Idrissa Traoré dit Saboteur qui me connaissait depuis l’ASEC Mimosas parce que c’est lui qui m’a fait appel et qui m’a convaincu de rejoindre la sélection burkinabè.

B24 : Comment s’est passée la préparation en Afrique du sud ?

"On va attaquer la compétition avec des certitudes" (©M. Koffi/Facebook)
“On va attaquer la compétition avec des certitudes” (©M. Koffi/Facebook)

KM : Elle s’est parfaitement passée, aussi bien la préparation en elle-même que les matchs amicaux.

En plus, Nelspruit était notre ville hôte lors de la CAN 2013. Esperons que ce retour en Afrique du sud nous portera chance.

B24 : Comment tu t’es retrouvé au poste de latéral droit, sachant que tu es un milieu de terrain de formation?

KM : C’est vrai que je suis un milieu de terrain de formation. J’ai accepté de jouer au poste de latéral parce que Paulo Duarte m’avait demandé ce service lors de la CAN Guinée  Équatoriale/Gabon et j’ai accepté par amour du pays et depuis lors, je joue à ce poste.

B24 : Les Étalons ont ils toujours la même forme de la CAN 2013?

KM :  Je ne dirai pas qu’on a toujours la même forme parce que certains ne sont plus là et il y a des nouveaux aussi. Mais on est pratiquement prêts.

Évidemment, on a besoin de rodage mais on va attaquer la compétition avec des certitudes.

B24 : Un premier match contre le Gabon. Est-ce l’occasion d’une revanche?

KM : Nous avons plusieurs fois été opposés à cette équipe et nous savons à qui nous avons affaire. Nous allons aborder cette rencontre avec beaucoup de sérieux parce que nous savons que les supporteurs des Étalons n’ont pas encore digéré cette défaite lors des phases éliminatoires.

B24 : Un mot pour clore  notre entretien ?

KM : Je dis merci à Burkina24, aux supporteurs burkinabè. On espère qu’on surprendra et qu’on offrira un beau cadeau au Burkina Faso pour cette nouvelle année.

Propos recueillis par Charlemagne OUEDRAOGO

Chroniqueur sportif  pour Burkina24


Photo Une : ©Backpagepix 2013



Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *