Vote de la diaspora : Des Burkinabè d’Allemagne acceptent le report

500 0

Des Burkinabè d’Allemagne, dans cette déclaration, acceptent le principe du report du vote des Burkinabè de l’étranger à la présidentielle de 2015. Ils font cependant des propositions aux organes de la transition. Lisez donc.

Depuis un certain moment, un sujet passionne et fait des gorges chaudes au Burkina, il s´agit du vote des Burkinabé de l´extérieur. Aussi ayant été depuis 2011 les tout premiers à réclamer ce droit, voilà notre position là-dessus.

S´il est vrai que nous nous sommes battus afin que les Burkinabè de l´extérieur puissent exercer leurs droits civiques, force est de reconnaître qu´aujourd´hui, il serait utopique de réaliser ce vœu.

Certaines raisons entre autres expliquent cela.

Premièrement, l´ancien régime, qui n´était pas une vertu de la transparence avait laissé le soin aux différentes ambassades d´établir les cartes consulaires qui devaient servir de documents de vote.

Il se trouve que si le régime s´est finalement plié à la volonté populaire d´organiser le scrutin des Burkinabé de l´étranger, il comptait sur certaines représentations diplomatiques pour organiser une fraude massive.

L´Ambassade du Burkina en Côte d´Ivoire, qui abrite le plus de ressortissants Burkinabé (dont personne ne connait l´estimation exacte) mais qui s´élèverait à plus de quatre millions était la pierre angulaire de ce plan machiavélique.

Il était connu de tous, les problèmes qu´ont eus nos ressortissants en Côte d´Ivoire pour entrer en possession de leurs cartes consulaires dont les prix étaient à dessein très élevés.

Ajoute à cela, quand on sait que Monsieur Justin Koutaba, l´ambassadeur du Burkina en Côte d´Ivoire défendait dans sa représentation diplomatique, plus l´intérêt du président Blaise Compaoré et de sa famille que celui du Burkina, on se rend compte que les dés sont à l´avance pipés.

Aujourd´hui, même avec la nouvelle donne, les conditions n´ont pas véritablement changé dans ce pays ami et frère pour garantir une transparence dans les élections à venir.

La seconde raison est que le gouvernement de transition ne dispose que de dix mois pour organiser les élections. Ce laps de temps ne permet pas d´organiser sereinement des élections équitables en prenant en compte tous les Burkinabé de l´étranger qu´il faut  au préalable recenser.

La proposition la plus censée serait de se donner du temps, de jeter les bases  d´une élection future apaisée, que pourra organiser le prochain gouvernement issu des élections de 2015.

Le Burkina-Faso revient de loin, nous avons été à travers notre insurrection  un exemple pour l´ Afrique et le monde, nous devons travailler à consolider nos acquis et non à les gâcher dans la précipitation.

Un autre vestige du régime Compaoré est le Conseil Supérieur des Burkinabé de l´Etranger (CSBE), qui n´est autre qu´un CDP ou FEDAP/BC bis, il doit être purement et simplement dissous, car inutile et grand diviseur commun des Burkinabé de l´étranger. Il conviendrait de remplacer cette structure par un ministère des Burkinabé de l´étranger .

Dans la même lancée, nous demandons aussi au gouvernement de transition, en plus d´avoir suspendu le passeport diplomatique de Monsieur Jean René Guion, de geler ses avoirs au Burkina et d´engager des poursuites à son encontre, afin de dissuader d´autres sorciers blancs, bonimenteurs et escrocs de haut vol, qui hantent les palais de nos chefs d´état Africains pour leur chuchoter ce qu´ils aiment entendre.

Burkinabé, le monde entier nous regarde, nous devons rentrer dans l´histoire par notre maturité et notre sens du sacrifice.

L´insurrection populaire des 30 et 31 octobre 2014 est à marquer d´une pierre blanche, et cette transition sera celle que l´ensemble des Burkinabé veut qu´elle soit.

Alors soutenons les organes de la transition par des attitudes républicaines tout en n´omettant pas de jouer notre rôle de gardien de notre démocratie, c´est ensemble et en ayant pour objectif l´intérêt supérieur de la nation que nous y arriverons.

Fait à Hambourg, le 14-janvier 2015

Ont signé

Pour le représentant de l’Allemagne de l Est:                                  Bara Boukaré

Pour le représentant de l’Allemagne du Nord:                                Roger Tarnagda

Pour le représentant de l’Allemagne du Sud:                                  Hamado Dipama

Pour le représentant de l’Allemagne de l’Ouest:                            Passam Tiendrébéogo

Pour le représentant de l´Allemagne du Sud-ouest                         Souly N. Stéphane



B24 Opinion

Les articles signés B24 Opinion sont soumis par nos lecteurs et/ou des libres penseurs et n'engagent que la responsabilité de leurs auteurs.

Article similaire

Il y a 1 commentaire

  1. Merci Mrs du CSBE de l’Allemagne pour votre bonne compr?hension et soyez b?nis au Nom du Seigneur Tout Puissant . Effectivement, on n’a pas un nombre exact de la diaspora Burkinab?. Le “facilitateur-falsificateur” voulait organiser une grande fraude(?lu ? 95% en 2015 au cas o? sa pilule de modification l’A37 passait) avec la participation au vote de la diaspora Burkinab? de la CI car il ?tait tr?s impopulaire au Faso. Heureusement le brave Peuple Burkinab? a su lire son jeu(duperie + mensonge) et l’ a contraint ? un d?part pr?cipit? en le chassant en plein midi. C’est logique de surseoir ? ce vote de l??tranger car il y va de l’int?r?t sup?rieur de la nation (stabilit? + transparence des ?lections en 2015).

    Il est raisonnable que l??tat ait une liste exhaustive des votants des Burkinab?s de l’?tranger ? partir de 2016 en faisant un travail pr?liminaire de recensement de la diaspora. En 2020, on pourra passer au cap des votes des Burkinab?s de l’ext?rieur dans la transparence.

    A NOS MARTYRS QU?ILS SE REPOSENT EN PAIX. QUE JUSTICE LEUR SOIT RENDUE RAPIDEMENT.

    QUE LE SEIGNEUR B?NISSE LE BURKINA QU?ON AIME.AMEN
    PAIX ET SUCC?S A TOUS LES BURKINAB?S. AMEN
    BONNE ET HEUREUSE ANN?E 2015 BRAVE PEUPLE BURKINAB?

    ACHILLE TAPSOBA
    Partisan inconditionnel de l?Alternance

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *