La CPI réclame avec insistance Simone Gbagbo

232 0

Dans un communiqué transmis à APA, la Chambre d’Appel de la Cour pénale internationale (CPI) a rejeté, mardi, la demande d’effet suspensif de l’appel de la Côte d’Ivoire « sans préjudice de l’éventuelle décision de la Chambre d’appel », sur le transfèrement de l’ex-Première dame, Simone Ehivet Gbagbo.

L’on se souvient qu’un mandat d’arrêt avait été émis à l’encontre de l’ex-première dame ivoirienne par la Chambre préliminaire I le 29 février 2012 dernier, dans lequel la Chambre a ordonné au Greffe de préparer une demande de coopération sollicitant l’arrestation et la remise de Simone Gbagbo.

Depuis lors, une véritable dispute judiciaire s’est instaurée entre la CPI et les autorités ivoiriennes sur le cas Simone Gbagbo. De demande de transfèrement en exception d’irrecevabilité en passant par l’irrecevabilité, la Côte d’Ivoire a demandé que l’appel de la Chambre préliminaires I à l’encontre de la décision en question ait un effet suspensif conformément à l’article 82-3 du Statut de Rome.

« La Chambre d’Appel rendra un arrêt concernant cet appel en temps voulu », conclut le communiqué.

Après le transfèrement de Laurent Gbagbo et de Charles Blé Goudé, Abidjan estime être à présent capable d’assurer un procès équitable aux acteurs de la crise postélectorale de 2011. Simone Gbagbo est accusée d’atteinte à la sûreté de l’Etat et son procès est ouvert depuis fin décembre à Abidjan.

Kouamé L.-Ph. Arnaud KOUAKOU

Correspndant Burkina24 en Côte d’Ivoire.

Il y a 1 commentaire

  1. La CPI devait s’attaquer ? ceux l? qui ont cr?er la r?bellion en CI ? ceux qui ont entrain?s et log?s les leaders de l r?bellion ceux qui ont financ?s la cette r?bellion c’est ? dire Guillaume Soro Blaise Compaor? et Allassandre Dramane Ouattara
    Mais la justice c’est aussi ?a dans

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre