Un militant du PDCI-RDA vide son sac face à « l’injonction de Daoukro »

516 0

Ceci est une lettre ouverte d’un militant du PDCI-RDA adressée aux dirigeants du parti. 

Chers Dirigeants du PDCI-RDA,

Vous ne le savez peut-être pas, mais le PDCI-RDA est un parti politique de combat, né il y a 68 ans, dans l’adversité de la période coloniale.

Sous le leadership du Président Houphouët-Boigny, et par la force des arguments et de la vision, le PDCI-RDA a rallié à lui les partis qui constituaient son opposition, permettant ainsi la prise en compte de la diversité d’opinions.

Aujourd’hui, autour du président Bédié, vous avez la responsabilité de la gestion de ce parti.

Au cas où vous ne l’auriez pas entendu, je vais vous révéler la chose suivante : les militants et sympathisants du PDCI-RDA sont majoritairement opposés à ce que vous avez nommé « l’appel de Daoukro », qui en réalité n’est autre chose qu’une injonction.

Pourquoi ne pas donner suite à l’injonction de Daoukro.

Bédié l’a dit, l’élection présidentielle de 2010 était son dernier combat politique. Ce combat s’est arrêté dès le 1er tour, et il entré dans une logique de reddition quand il a renoncé ou échoué à revendiquer les voix dont il dit avoir été spolié. 600.000 voix ! …

Mais quels sont les arguments développés pour défendre cette position ? Passons sur les arguments, hermétiques, soutenant que le président Bédié (1,60 m) assis, voit plus loin que M. Guikahué (1,90m) debout. Soyons sérieux. Je reviendrai juste brièvement sur 3 des arguments avancés.

  • Le travail du Président jusqu’à présent est parfait et il n’y a rien à redire

Pour justifier de la qualité du travail du Président Ouattara, on met en avant la réalisation d’infrastructures…Certes, il faut dire que Ouattara a trouvé ces projets déjà conçus, avec un modèle de financement quasiment déjà arrêté. Il a aussi bénéficié d’un point d’achèvement du PPTE, pratiquement déjà atteint avant son élection.

La Côte d’Ivoire n’est pas entrée en guerre parce qu’elle manquait de routes et de ponts !

     2) La situation sécuritaire du pays est encore incertaine et une élection ouverte risquerait de provoquer de nouveaux affrontements.

Bédié et ses envoyés que vous êtes, nous apprennent que la situation sécuritaire de notre pays est encore mauvaise et que présenter un candidat PDCI-RDA à l’élection présidentielle rallumerait la flamme de la guerre en Côte d’Ivoire. Rien de moins !…

Mais peut-être pensez-vous à l’insécurité militaire qui pourrait s’abattre sur la Côte d’Ivoire en cas d’élection ouverte. Là aussi les militants s’interrogent. Qui serait à l’origine de ces violences ? Assurément pas le PDCI-RDA qui, nous dites-vous, ne « maîtrise pas l’armée ». Sous-entendriez vous donc que la violence viendrait de votre allié au sein du RHDP !

  • Le parti unifié et l’alternance en 2020

Sur ce sujet, je commencerai par citer le Président Ouattara dans le Fraternité Matin du 8 août 2014 :

« L’équipe actuelle fait un excellent travail que je ne voudrais pas interrompre pour faire des mois de campagne électorale ou bien changer de gouvernement immédiatement après les élections. Ce n’est pas mon intention. Mais bien évidemment, il appartient à chaque parti de prendre sa décision et à ce moment, ce serait à moi d’en tirer les leçons… »

Si vous ne l’aviez pas compris, il sommait ainsi les partis du RHDP qui ne s’était pas encore déclarés pour la candidature unique, en particulier le PDCI-RDA, de le faire. Faute de quoi, il mettrait immédiatement fin au partenariat…M. Bédié, lui, l’a bien compris…

Comment vendre à la fois un parti unifié et une alternance à l’intérieur de ce parti ? Mais surtout, comment y croire et comment cautionner une telle arnaque ?!

Qui sont donc des « irréductibles » ?

Pour Bédié donc, les « irréductibles » ne se présentent et ne représentent qu’eux-mêmes. Selon sa logique, ils ne seront pas assez forts pour gagner l’élection présidentielle.

Mais encore une fois, sa stratégie est à courte vue !

Car les « irréductibles » représentent aujourd’hui l’âme du PDCI-RDA.

Je vous remercie.

Un militant actif, candidat à rien.


La titraille est de la Rédaction de B24



Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *