Côte d’Ivoire : Ahmed Bakayoko sonne l’alerte contre les enlèvements d’enfants

240 0

Depuis une quinzaine de jours, la capitale ivoirienne est secouée par des vagues d’enlèvements d’enfants au point où une véritable psychose s’est emparée des populations y vivant.

Les autorités policières de la Côte d’Ivoire, à travers leur premier responsable, le Ministre d’Etat Ministre de l’Intérieur et de la Sécurité est monté au créneau en annonçant au cours d’une conférence de presse mercredi des mesures visant à endiguer ces enlèvements d’enfants en cascade à des fins rituelles.

Ce sont 1.500 policiers, gendarmes et militaires qui “vont patrouiller dans des zones hautement criminogènes »  notamment les écoles, les forêts ou encore les points d’eau, a indiqué mercredi Hamed Bakayoko le ministre de l’Intérieur ivoirien lors de cette conférence de presse.

Le nouveau bilan officiel fait état de 25 cas d’enlèvement  et de 5 cadavres retrouvés mutilés.

Ahmed Bakayoko a déploré ces crimes rituels visant à enrichir leurs auteurs. Tout de suite, allusion est faite aux jeunes brouteurs, adeptes de la vie sulfureuse, des virées en boîte de nuit de prestige et du luxe. Ils auraient recours à de tels pratiques soient pour ensorceler leur victimes sur internet soit carrément « installer leurs usines de productions de billets de banque à domicile. »

Depuis environ une semaine, il ne se passe pas un seul jour sans qu’un suspect ne soit appréhendé par les forces de l’ordre à Abidjan. Récemment, les populations de Yopougon et Marcory ont mis la main sur des suspects qui venaient de tenter de tuer deux enfants à la machette.

Kouamé L.-Ph. Arnaud KOUAKOU

Correspondant Burkina24 en Côte d’Ivoire

Il y a 1 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre