Fonds commun genre : 3 milliards de F CFA au bénéfice de 72 projets en dix ans

Le Fonds commun genre (FCG), outil mis en place par les partenaires techniques et financiers au Burkina en 2005 pour soutenir les efforts des organisations nationales qui œuvrent à la promotion et au développement du genre, organise une foire d’une semaine sur  les approches de réduction des inégalités de genre. Elle servira de vitrine pour présenter toutes les activités menées depuis dix ans. La cérémonie d’ouverture a lieu ce jour 29 janvier  2015 au CENASA à  Ouagadougou.

Première édition du genre, organisée par le Fonds Commun Genre (FCG), la foire  se tient du 26 au 30 janvier 2015, sous le thème : «Capitalisation d’expérience et passage à l’échelle des bonnes pratiques » et vise à mettre en lumière les outils mis en œuvre pour réduire les inégalités.

En dix ans, 72 projets qui œuvrent dans l’égalité des chances et surtout de la réduction des inégalités, ont bénéficié de plus  de trois milliards de francs CFA , et les résultats sont satisfaisants selon le chef de file du cadre de concertation des partenaire en genre.

FCG« Nous sommes satisfaits pour plusieurs raisons. La création d’un cadre  pour le genre, le fonds commun, est une très belle idée parce que c’est une manière pour les partenaires du Burkina Faso de mutualiser leurs moyens pour une action en faveur du genre. L’autre satisfaction, est aussi les résultats, il y a beaucoup de résultats », dit Salvator Niyonzima.

Les nombreuses  attentes du ministère de la promotion du genre ont été signifiées au Premier ministre à l’occasion de cette cérémonie.

Salvator Niyonzima, chef de file du fonds commun genre
Salvator Niyonzima, chef de file du fonds commun genre

Le ministre de la promotion du genre, Bibiane Ouédraogo/Boni,  dans son discours lu par la secrétaire générale, a, sans oublier de remercier les partenaires du FCG pour leurs actions de  « cohérentes avec  les instruments en matière de promotion du genre », fait un plaidoyer pour plus de représentativité des femmes sur les listes électifs aux élections 2015 et l’instauration d’un quota genre plus les postes nominatifs.

 Elle a aussi sollicité l’adhésion du gouvernement et des PTF à la mise en place du « Fonds National Genre »pour la promotion de l’entreprenariat féminin.

A cet effet, le directeur du cabinet, Job Ouédroago, représentant le Premier ministre, a indiqué avoir pris note et rendra compte à qui de droit. Toutefois, il estime que « les acteurs de la transition ont les coudées franches pour se pencher là-dessus et de voir qu’est-ce qui peut être fait ou doit être fait pour qu’à la fin de la transition, on ne se plaigne plus de la question du genre ».

Des ateliers de restitution des études,  la foire aux approches ainsi que  le lancement des projets financés par le FCG 2015-2017 suite au dernier appel à projets, sont entre autre activités, qui marqueront la semaine. Six projets ont reçu leurs contrats de financement  d’un coût total de 636 453 844 francs cfa.

Reveline SOME

Burkina24



Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page