Le syndrome d’Urbach-Wieth, une maladie qui empêche de ressentir la peur

416 0

Le syndrome d’Urbach-Wieth est une maladie génétique qui rend les personnes qui en souffrent incapables de ressentir le moindre sentiment de peur face au danger.

Selon le Washington Post, cette maladie causée par les dépôts de calcium dans le cerveau, plus précisément sur son complexe amygdalien, se caractérise par une voix rauque et la formation de petits bosses autour des yeux. Extrêmement rare, elle ne concernerait que 400 personnes dans le monde.

Lorsque le patient est atteint, le malade ne ressent aucune peur du danger. Quelle qu’en soit la situation, le risque ou la menace, le malade n’aura  jamais le cœur qui bat de plus en plus vite face à un danger, ni les mains moites ni la sensation que le sol se dérobe sous ses pieds. Pour cause, son cerveau ne lui envoie aucun signal de danger, même quand il le faudrait. C’est le cas d’une Américaine de 48 ans atteinte de ce mystérieux syndrome qui ne ressent aucune peur dans sa vie.

« Je marchais en direction du magasin, et j’ai vu cet homme sur un banc. Il m’a dit de venir le voir, alors j’y suis allée et je lui ai demandé ce qu’il voulait. Il a attrapé ma chemise, a mis un couteau sous ma gorge et m’a dit qu’il allait me couper. Je lui ai dit, “vas-y, attaque-moi”. Et puis il a dit qu’il allait revenir et me chasser. (…) Je n’ai pas eu peur. Pour une raison ou pour une autre, il m’a laissée partir », témoigne-t-elle.

Une autre fois, elle est restée impassible sous la menace d’un revolver, n’appelle même pas la police et n’en garde aucun traumatisme. C’est l’absence de peur lui a permis d’être décontractée lors des agressions.

Elle affirme être dans cette situation depuis l’adolescence, où elle se souvient avoir été effrayée par des animaux potentiellement dangereux. Elle ne serait plus capable de dessiner un visage effrayé. Au delà de la chance, la vie sans peur s’avère potentiellement handicapante et dangereuse.

Mouniratou LOUGUE

Burkina24

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre