Economie, train de vie l’Etat, corruption : Les mesures du gouvernement

857 8

Le ministre de la communication, Frédéric Nikiéma, pour le deuxième rendez-vous du « face à la presse », a énuméré les mesures prises par le gouvernement pour lutter contre la corruption, réduire le train de vie de l’Etat et réorganiser le secteur économique.

Le gouvernement veut réduire le train de vie de l’Etat, foi de son porte-parole Frédéric Nikiéma, ce 2 février 2015 « face à la presse ».

Train de vie de l’Etat. Des mesures ont été déjà prises. Le ministre a énuméré la suppression des cocktails lors des cérémonies de présentation de vœux dans les ministères, la réduction des missions extérieures, le relogement des ministres en classe prémium, la diminution des cortèges officiels, matérialisée, entre autres, par le covoiturage des ministres, l’arrêt du cortège (dépourvu souvent de motards) du Premier ministre aux feux tricolores. D’autres mesures seront bientôt annoncées par le ministre des finances, a assuré Frédéric Nikiéma.

ASCE sur le terrain. Le gouvernement veut également asseoir une nouvelle gouvernance économique. C’est ainsi que l’Autorité supérieure du contrôle d’Etat (ASCE) a entamé des investigations dans les différents ministères de l’Etat afin de faire la lumière sur les irrégularités commises.

« Il n’est plus question que la politisation de l’administration, du système judiciaire ou le manque de volonté politique empêche la manifestation de la vérité sur d’éventuels cas de fraudes ou de corruption », a martelé Frédéric Nikiéma.

Monopoles, marchés publics. Enfin, l’exécutif de la transition veut insuffler une nouvelle dynamique au secteur économique.

Etaient "face à la presse" ce lundi, le ministre de justice et le ministre de la communication
Etaient “face à la presse” ce lundi, le ministre de justice et le ministre de la communication

C’est ainsi que le gouvernement, assure le ministre, a pris l’engagement de supprimer les situations de monopoles. « On avait une économie en coupe réglée qui ne profitait qu’aux barons/caciques du régime », a rappelé Frédéric Nikiéma qui a affirmé que le gouvernement a donné des instructions pour renforcer la transparence dans la passation des marchés.

Et là-dessus, le gouvernement semble décidé. Citation : « Aucun opérateur économique, aucun commerçant ne pourra encore bénéficier d’un protectorat quelconque comme cela avait été le cas jusque-là.

Les réseaux de sociabilité informelle, de groupuscules politiques ou d’association qui avaient une main mise sur la gestion des finances publiques ne sont plus opérationnels. Nous allons travailler à ouvrir l’économie de sorte qu’elle ne soit plus entre les mains d’une minorité.

Tout Burkinabè qui a une idée/volonté entrepreneuriale doit être en mesure de se battre à armes égales dans le domaine de la passation des marchés publics ou obtenir des prêts bancaires pour la mise en œuvre de ses projets.

Il ne s’agit plus de « qui on connaît pour réussir, mais de la pertinence de son projet » pour obtenir le soutien de l’Etat ». Fin de citation.

L’Etat prendra également ses dispositions pour vider ses dettes qu’il avait envers les particuliers, quitte à ce qu’il exige le paiement effectif des impôts.

Biens des ministres. Le porte-parole du gouvernement a aussi indiqué que tous les membres de l’exécutif ont fait la déclaration de leurs biens qui ont été transmis au Conseil constitutionnel devant qui la procédure suit son cours.

Carburant. Enfin, concernant la grève annoncée par la Coalition contre la vie chère sur le prix des hydrocarbures, le ministre Nikiéma a annoncé qu’une discussion a été entamée entre les syndicats et le gouvernement afin de trouver une issue.

Abdou ZOURE

Burkina24



Abdou ZOURE

Abdou Zouré, journaliste à Burkina24 de 2011 à 2021. Rédacteur en chef de Burkina24 de 2014 à 2021.

Article similaire

There are 8 comments

  1. Pour r?duire le train de vie de l’?tat song? aussi au fonds commun qui est distribu? entre les agents du MEF sans texte legal le r?gissant.

  2. Pour r?soudre la question du payement effectif des imp?ts, il faut tout d’abord le r?glement des factures ant?rieures sans quoi certaines entreprises cesseront d’exister et du coup le taux de ch?mage augmentera… Svp membres de la transition, des entreprises individuelles au stade embryonnaire souffre de ce fait et je pense pas qu’ils survivront si des liquidations ne sont pas faites avant la fin de ce mois…

  3. il faut surtout voir du cot? des march?s publics et des imp?ts. avec l’ancien r?gime, c’est ceux qui b?n?ficient des march?s juteux qui refusent de payer les imp?ts. que cela finissent…

  4. Enfin, nous vous soutiendront et la vie deviendra rose au Faso. Tr?s bien. C’est ce que tout le monde attendait. Il n’y aura plus de monopole? Alors, c’est cela la v?rit? pour que les crimes ?conomiques finissent

  5. Benao Cynthia |

    Merci deja pour ces mesures qui, a mon sens, constituent un signal fort, mais ce n’est d’abord qu’un signal. Il reste maintenant a les faire suivre d’effet. Je comprends que ce serait faire prevue de manqu? de patience raisonnable et de manqu? d’indulgence que d’exiger de vous la destructuration de ce qui a ete edifie en 27 ans. Cela ne se fait pas par un coup de baguette magique. En tout cas la tache ne sera pas aisee, et c’est la ou les orrganes de transition charges de la mise en oeuvre de ces mesures ont le plus besoin de notre soutien et accompagnement dans le sens plein des termes, des partis politiques, des personnes de ressources qui ont deja fait leur preuves et surtout DE LA SOCIETE CIVILE ARTISANE DU CHANGEMENT DES 30 ET 31 OCTOBRE DERNIER. Par exemple pour les dossiers de l’ASCE et la question des monopoles, ce sont des empires qui vont s’effondrer. Comprenons donc que les personnes qui n’ont pas interet ne croiseront pas les bras. Elles vont torpiller le processus, a l’inerne comme de l’exterieur

    Bon courage et bon vent

  6. Vraiment on attend voir, On a eu trop de discours et ?a suffit. Allez aux actions maintenant

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *