Justice burkinabè : Vers un pacte national

669 4

Les états généraux de la justice, c’est du 24 au 27 mars 2015. Le département de Joséphine Ouédraogo est à pied d’œuvre pour les réussir. Ils doivent aboutir, selon le ministre, « à un pacte national sur le renouveau de la justice » au Burkina.

Pour Joséphine Ouédraogo, les tares de la justice burkinabè doivent être réglées collectivement. « La réhabilitation de la justice est une action collective », affirme-t-elle lors du « face  à la presse » ce 2 février 2015 à Ouagadougou.

Voilà pourquoi elle a d’abord donné la portée et l’importance des états généraux du 24 au 27 mars 2015. « Le concept d’états généraux est différent de celui d’une conférence ou d’un forum classique qui se contente d’analyser des problèmes et fait des recommandations pour leur résolution », précise-t-elle. « C’est un temps fort pendant lequel la nation entière s’arrête sur la question de la justice », déclare-t-elle avec une certaine passion.

Pour Joséphine Ouédraogo, ils doivent aboutir à « un pacte national sur le renouveau de la justice » qui apporte des réponses à tous les problèmes de la justice et engage tous les Burkinabè.

Diagnostic. C’est ainsi que l’exercice sera scindé à trois étapes. La première consistera à faire l’état des lieux du secteur judiciaire. Pour cela, le gouvernement compte mettre à contribution les provinces où des émissions radiophoniques seront réalisées pour recueillir les appréciations et les suggestions des justiciables des tribunaux départementaux. Une réunion régionale sera également faite sur le diagnostic de la justice.

Les résultats seront reversés au premier jour des états généraux. Les deux autres jours seront consacrés à l’élaboration du pacte national et la mise en place d’un mécanisme de suivi de la mise en œuvre de ce pacte, qui doit réconcilier la justice et les justiciables au Burkina. Le comité d’organisation est déjà mis en place, assure  Joséphine Ouédraogo.

Arrêt de travail dans les juridictions. En attendant cette date, les tribunaux sont fermés au Burkina suite à un mouvement de colère des magistrats (voir). Le ministre a assuré que les démarcheurs ont présenté des excuses publiques et que des dispositions sont prises pour sécuriser l’enceinte du palais de justice. Des discussions sont aussi en cours pour une reprise des activités de la justice dans les « prochains jours ».

Des guichets seront également aménagés pour servir les documents civils (casier judiciaire, certificat de nationalité, etc.) aux citoyens et dont le délai de délivrance est ramené de trois semaines à une semaine.

Justice pour mes martyrs. En attendant, le gouvernement a envoyé des correspondances aux différentes institutions pour traiter les dossiers de citoyens sous réserve de la disponibilité des actes civils dont l’établissement est bloqué par la cessation des activités des juridictions.

Concernant enfin la justice pour les martyrs de l’insurrection populaire, les dossiers sont en cours d’examen devant les tribunaux, assure Joséphine Ouédraogo. Par ailleurs, ajoute-t-elle, un comité ad hoc a remis son rapport sur les victimes de l’insurrection et sera reversé à la justice pour traitement.

Abdou ZOURE

Burkina24



Abdou ZOURE

Abdou Zouré, journaliste à Burkina24 de 2011 à 2021. Rédacteur en chef de Burkina24 de 2014 à 2021.

Article similaire

There are 4 comments

  1. Thomas SANKARA EST ARRIV? AU POUVOIR PAR UN COUP D’?tat ! djebre fidel, some yarian ont ?t? tu?s pendant qu’il ?tait pr?sident d’un r?gime d’exception !

    Il est mort comme il a v?cu ! ce n’?tait pas un d?mocrate mais un dictateur !

    licenciement des enseignants , d?gagements des fonctionnaires etc…

  2. Fifine, tout crime dans ce bas monde est plus lourd que la terre enti?re. Rappelle-toi les paroles sacr?es de Thom concernant les crimes gratuits, surtout quand ces crimes sont commis par des militaires qui sont des criminels en puissance. Si l??quipe de la transition t?a confi? le minist?re le plus empoisonn?, c?est que tu es capable, et Dieu tout puissant capable de faire ce qui est incapable par l?homme, t?aidera a mettre en cellule les assassins de Thom et de Norbert Zongo, m?me apr?s la transition, car la vie ne doit pas ?tre ?t? pour des raisons politique. Oui les samssas de l??cole centre nous a fait appr?hend?s tr?s t?t a l??cole primaire qu?on peut faire l?impossible. Que Dieu tout puissant et les ?mes des Guissou te prot?gent avec ta famille.

  3. Il faut supprimer la clause des march?s similaires demand?e dans les dossiers d?appel d?offres

  4. Achille De TAPSOBA |

    JUSTICE D’ABORD

    JUSTICE POUR THOMAS SANKARA
    JUSTICE POUR NORBERT ZONGO ET SES COMPAGNONS
    JUSTICE POUR SALIFOU NEBIE
    JUSTICE POUR LES MARTYRS DU 30 ET 31 OCTOBRE 2014.
    JUSTICE POUR LES CRIMES DE SANG
    JUSTICE POUR LES CRIMES ?CONOMIQUES

    LA R?CONCILIATION APR?S

    VICTOIRE TOUJOURS AU BRAVE PEUPLE
    VIVE LA D?MOCRATIE AU FASO
    VIVE LE BRAVE PEUPLE BURKINAB?.

    QUE LE SEIGNEUR B?NISSE LE BURKINA QU?ON AIME.AMEN
    PAIX ET SUCC?S A TOUS LES BURKINAB?S. AMEN
    BONNE ET HEUREUSE ANN?E 2015 BRAVE PEUPLE BURKINAB?

    ACHILLE TAPSOBA
    Partisan inconditionnel de l?Alternance

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *