Tête-à-tête entre des lycéens et le ministre de l’enseignement secondaire

617 0

La Coordination de la Coalition des sections des lycées techniques et professionnels de Ouagadougou, regroupant environ huit établissements (LTAC, LTO, LPBB, CTF, etc.) ont manifesté dans la matinée de ce lundi 2 février 2015 devant le ministère de l’enseignement secondaire et supérieur (MESS).

« Trop c’est trop », « Nous voulons des Baccalauréats professionnels Structure Métallique », « Manques de suites des matières… ».

Ce sont entre autres des messages que l’on pouvait lire sur les pancartes et affiches que portait la centaine d’élèves manifestant devant le MESS.

Les élèves en manifestation devant le ministère de l'enseignement secondaire
Les élèves en manifestation devant le ministère de l’enseignement secondaire ont, à un moment donné, envahi l’enceinte dudit ministère.

Cette Coalition des sections des lycées techniques et professionnels de Ouagadougou dit être « choquée » surtout de l’impossibilité de rencontrer les premières autorités du pays pour prendre en compte leurs préoccupations.

Scandant entre autres la chanson de Sana Bob (Traduction Mooré : « S’il y a du travail, nous travaillerons. Mais dans le cas contraire, nous marcherons »), les élèves ont exigé un « échange direct » avec le ministre de l’enseignement secondaire et supérieur, Filiga Michel Sawadogo.

« Ce matin nous sommes là, parce que depuis le 19 janvier 2015, nous avons adressé une demande d’audience auprès du ministre de l’enseignement secondaire souhaitant le rencontrer », a indiqué Sankara Dramane, le Coordonnateur de la Coalition des sections des lycées techniques et professionnels de Ouagadougou.

Le ministre, étant indisponible faute à son emploi du temps très chargé, les élèves disent avoir transmis leurs doléances à son Conseiller technique. Ce dernier, aux dires du Coordonnateur, a rassuré de les recontacter en vue d’une discussion franche.

Et que depuis le 23 janvier jusqu’à l’heure, « aucun coup de fil. Ainsi, le vendredi, 30 janvier dernier, nous leur avons envoyé notre préavis de manifestation ».

Les points de revendications… Les manifestants dénoncent un manque et réclament la dotation « immédiate » en matière d’œuvres qui sont indisponibles depuis la rentrée scolaire dans les différents établissements.

Outre, les élèves réclament des suites « favorables » dans les différentes filières techniques. « Imaginez-vous, que dans un lycée technique et professionnel, il y ait des filières qui commencent uniquement en BEP et finissent en BEP », a déploré Sankara Dramane.

L’âge limite ne permettant pas de continuer les études (NDLR : 23 ans) et la non-actualisation des bibliothèques ont également été dénoncés par ces élèves très en colère et sollicitant une rencontre immédiate avec le ministre.

« L’essentiel, c’est que le message soit compris », a révélé le ministre Filiga Michel Sawadogo.
« L’essentiel, c’est que le message soit compris », a révélé le ministre Filiga Michel Sawadogo.

La réponse du ministre…

Compte tenu des tensions de plus en plus pressantes, le ministre de l’enseignement secondaire a fini par rencontrer les manifestants.

« L’essentiel, c’est que le message soit compris. Nous notons ce matin qu’il y a beaucoup de points de revendications qui n’ont pas fait objet d’informations préalables », a révélé Filiga Michel Sawadogo.

Avant d’ajouter que concernant la matière d’œuvres qui le préoccupent depuis longtemps, « ce problème est réglé ».

Le ministre a donc rassuré les manifestants que « dans la journée de ce jour, il doit avoir la matière d’œuvres pour que les activités reprennent ». Les autres points, selon lui, trouveront également des réponses favorables dans les plus brefs délais.

Noufou KINDO

Burkina24



Noufou KINDO

@noufou_kindo s'intéresse aux questions liées au développement inclusif et durable. Il parle Population et Développement.

Article similaire

Il y a 1 commentaire

  1. Je suis tres content du fait que tout le monde a compris que seule la lutte nous sortira de la misere et de nos nauvaise conditions de vie. Courage a vous eleves et maintenez la pressions.
    Dieu benis ces jeunes qui ne souhaitent que l’amelioration de leur condition de vie.
    Thank you.

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *