Canada : Un timbre à l’effigie de Nelson Mandela

396 0

Postes Canada a dévoilé le 27 janvier dernier un timbre qui commémore la vie héroïque de Nelson Mandela, en soulignant le courage, la détermination et la fidèle ténacité qui sont le legs de cet homme.

Au fil de ses 27 années en prison, Mandela est devenu le symbole de la lutte morale pour la liberté, l’égalité et la justice en Afrique du Sud et ailleurs dans le monde. Et le  Canada compte parmi les premiers pays que Mandela a visités après sa libération en 1990.

A ce juste titre selon  les responsables de Postes Canada, alors qu’il était le président de l’Afrique du Sud, il a puisé aux valeurs, politiques et pratiques canadiennes pour définir sa vision après-apartheid d’une démocratie multiraciale fondée sur l’égalité et régie par la primauté du droit.

« Notre programme de timbres-poste vise à évoquer l’histoire de personnes qui ont eu une influence considérable sur notre société, et celle de Nelson Mandela en est une des plus puissantes. Postes Canada est vraiment privilégiée de souligner sa vie, son héritage et sa lutte, qui ont inspiré des générations entières à combattre pour des causes justes », a indiqué Deepak Chopra, président-directeur général de Postes Canada.

En 2001, lors de sa troisième visite au pays, le Canada lui accorde la citoyenneté canadienne à titre honorifique. Il devient ainsi la première personne à recevoir un tel honneur de son vivant.

La figurine s’inspire d’une photographie prise par Yousuf Karsh, lors de la première visite de Nelson Mandela au Canada en 1990, soit quatre mois après sa libération de prison.

Il disait qu’il n’était « ni un saint ni un prophète ». Il déplorait qu’on le présente comme « une sorte de demi-dieu ». Il insistait sur ses « erreurs », ses « insuffisances », ses « impatiences ».

Jusqu’au bout, tandis qu’on le fêtait à travers le monde, tandis que les Etats et les puissants lui tressaient des lauriers, lui dressaient des statues, lui décernaient des palmes et des récompenses, tandis qu’un peu partout on donnait son nom à des milliers d’écoles, d’universités, de rues, de places, de parcs et d’institutions diverses, jusqu’au bout il s’est voulu « un homme comme les autres, un pécheur qui essaie de s’améliorer ».

Nelson Mandela a tiré sa révérence le 05 décembre 2013, à l’âge de 95 ans à son domicile de Johannesburg, en Afrique du Sud.

Kouamé L.-Ph. Arnaud KOUAKOU

Burkina24

Article similaire

Il y a 1 commentaire

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *