Zéphirin Diabré : “Nous sommes du côté de la transition”

233 3

Plus d’une dizaine de partis politiques de l’ex-chef de file de l’opposition politique ont animé un point de presse ce 6 février 2015 sur la situation au Régiment de sécurité présidentielle (RSP). Ils disent être du côté de la transition et appellent les autorités à régler la question.

Trois mois après la “fin de mission” du Chef de file de l’opposition politique, ses membres (18 précisément) sont sortis de leur silence pour animer un point de presse ce vendredi, en écho aux réunions qu’ils ont tenues la veille sur la situation qui prévaut au sommet de l’Etat sur la question du RSP.

Le langage est modéré et policé. Mais pas moins déterminé. Zéphirin Diabré (UPC), Roch Marc Christian Kaboré (MPP), Me Bénéwendé Sankara (UNIR/PS), Norbert Michel Tiendébréogo (FFS), W. François Ouédraogo (RDS) et Etienne Traoré (PDS/Mètba) ont réaffirmé le message contenu dans la déclaration commune publiée le  6 février 2015.

Solidaires de la transition. Zéphirin Diabré, qui a retrouvé, le temps d’un matin, son manteau de Chef de file, a indiqué que les partis politiques de l’ex-CFOP apportent leur soutien à la transition.  « Solidairement, nous sommes du côté de la transition », a-t-il déclaré.  Il ajoute à nouveau que les problèmes liés à la transition doivent être traités dans le cadre du processus.

Causes ? Les présidents de partis politiques soupçonnent que les causes de cette grogne du RSP sont peut-être à rechercher dans l’ouverture de dossiers judiciaires, notamment celui du président Thomas Sankara et ceux des victimes de l’insurrection. Etienne Traoré n’exclut pas en effet qu’il “y ait une tentative de reprise du RSP” devant la volonté affichée du Premier ministre Isaac Zida “d’accélérer” notamment la réouverture du dossier Sankara. “Posez-vous des questions”, a-t-il déclaré.

Que comptent faire les partis politiques ?  « Il est clair que nous ne resterons pas inactifs », indique Zéphirin Diabré, ajoutant que « nous comptons sur les principaux acteurs de la transition pour mettre  rapidement de l’ordre ».

Manif du 7 février ? Des organisations de la société civile (OSC) organisent des meetings ce 7 février sur l’ensemble du territoire pour condamner les mouvements du RSP.

Etienne Traoré, du PDS/Mètba, précise que c’est “une manifestation autonome” des OSC et que les politiques allaient cependant appeler leurs militants à la soutenir, afin de dire “halte au RSP de cesser d’intervenir dans les affaires politiques“.  Il n’exclut pas non plus une “manifestation commune” dans les jours à venir.

Dissoudre le RSP par simple décret est “utopique”. Les partis politiques de l’ex-CFOP sont-ils pour la dissolution du RSP ? Les réponses sont nuancées. Les présidents de partis reconnaissent qu’il n’est plus question qu’une unité spéciale soit mise à la disposition d’une seule personne. “L’entité ne doit pas être au service d’un homme, mais de tous les citoyens” et  “assurer la sécurité du territoire“, opine Roch Marc Christian Kaboré, président du MPP.

Toutefois, pour le président du parti du soleil levant, dissoudre le RSP par un simple décret relève de l’utopie. Il pense plutôt qu’il faudrait la “mise en place d’une structure compétente” afin de procéder à “une réforme globale de l’armée“, complète Zéphirin Diabré.

Les partis politiques disent par ailleurs qu’ils suivront désormais la transition jusqu’à la fin de son mandat. Roch Marc Christian Kaboré a laissé entendre qu’un cadre sera mis en place  dans les prochains jours afin de s’assurer que la transition “continue son chemin“.

Abdou ZOURE

Burkina24

Abdou ZOURE

Abdou Zouré est le rédacteur en chef de Burkina24.

Il y a 3 commentaires

  1. En fait, ce n’est pas de Niki?ma qu’ils ne veulent pas, il veulent juste les chefs qu’ils avaient lorsque Blaise ?tait l?. Ils ne souhaitent pas qu’on mette quelqu’un d’autre ? la place, comme cela s’est fait dans les minist?res. Preuve qu’il y a trop de non dits…

  2. IL FAUT EVITER DE SOUFFLER LE CHAUD ET LE FROID.C’EST A CE JUSTE PRIS QUE LA TRANSITION SERA SOUTENU DE TOUS ET SAUVE!
    LES UNS DEMISSIONNENT QUAND IL YA DES QUESTIONS LES CONCERNANT MAIS LES AUTRES REFUSENT DE LE FAIRE DANS L’INTERET SUPERIEUR DE LA NATION.QUE LE COMMANDANT NIKIEMA DEMLISSIONNE! un poit c’est tout.plus rien ne sera comme avant.

  3. Malgr? les nominations des amis de Zida qui n?ont pas ?t?s accepter par le peuple m?ri et averti, les responsables de la transition jouent pleinement le jeu pour qu?une alternance politique et ?conomique naisse dans la paix pour un Burkina ?mergeant. Mais voil? que Gibert Diendi?r? se prend pour le jeune capitaine Blaise Compaor? du 15 Octobre 19987. Non il n?aura aucune opportunit? de perturbe la transition et l?alternance politique. Il n?aura aucune occasion de faire peur au peuple et accaparer le pouvoir pour s??terniser pour 27 ans. Peuple Burkinab? sortez demain pour dire non au RSP criminel : Sortez demain et dire non ? ces demoiselles de Blaise Compaor? qui croient qu?elles sont dans leurs chambres roses. Je demande a Zida, et tous les responsables des partis politique de soutenir les jeunes qui luttent pour leur avenir : Demain c?est le moment d?effacer totalement le r?gime de blaise Compaor? pour un nouveau Burkina. Plus d?un militaire au pouvoir dans le pays que nous aimons tous. Sortons et dire ? ces demoiselles du RSP, si elles ont le courage, elles peuvent aller nous montrer ce courage avec l?arm?e Tchadienne, surtout qu?elles sont ce qu?elles pr?tendent, que de faire peur au peuple et tuer qui elle veulent ,l? elles veulent.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre