Déclaration du Ministère saoudien des Affaires Etrangères lors d’une interview réalisée par le journal Newsweek américain sur le terrorisme et le rôle de l’Arabie Saoudite dans la lutte contre ce fléau

516 0

Le ministre saoudien des affaires étrangères Adel Al-jubeir a déclaré que ceux qui accusent l’Arabie saoudite de soutenir l’extrémisme violent ont omis de reconnaître le leadership de l’Arabie saoudite dans la lutte contre le terrorisme dans le monde entier et ont oublié qu’il est illogique et est irrationnelle pour que l’Arabie saoudite ne s’occupe pas le premier rang des États luttant contre le fléau du terrorisme.

Il a ajouté dans un article publié par le magazine Amérique Newsweek que l’Arabie saoudite était une cible du terrorisme venant de plusieurs horizons qui cherche à déstabiliser le pays et intimider le peuple saoudien. Par conséquent, nos priorités et notre intérêt national nécessite de vaincre le terrorisme qu’il vient de Al-Qaida ou de daesh ou le terrorisme parrainé par l’Iran et ses alliés.

Cela constitue pour l’Arabie saoudite, comme tout autre pays, une motivation sécuritaire pour travailler en vue de mettre un terme à l’idéologie extrémiste, au financement et au recrutement qui alimente la violence et le terrorisme. Il a noté que certains tentent de discréditer l’Arabie saoudite en évoquant que 15 des 19 auteurs des attentats du 11 septembre étaient des ressortissants saoudiens.

Ils doivent être conscients que le cerveau des attentats du 11 septembre, Khalid Sheikh Mohammed, a dit aux investigateurs américains, lors de son interrogation, que le plan initial de cette attaque, contenait 20 personnes de nationalités différentes, mais plus tard, Oussama ben Laden a fait remplacer les membres de l’équipe par le plus grand nombre de saoudiens pour donner l’attaque un visage saoudien. Cela, probablement visait à nuire la relation entre l’Arabie saoudite et les Etats-Unis.

Le plan de Oussama Ben Laden était presque réussit comme nous avons constaté à travers la vague de critiques menée contre l’Arabie saoudite à la suite des attentats du 11 septembre. Et il a expliqué qu’en 2003, la capitale saoudienne a été ciblée par des attentats-suicides contre trois mosquées et des complexes résidentiels qui ont tué plus de 30 personnes, dont des Saoudiens, des Libanais, des Américains, Britanniques et des Australiennes. Après, il y a eu d’autres attaques visant à déstabiliser le Royaume et ébranlé la confiance des résidants pour les pousser à quitter le pays.

Mais tout ça s’est terminé par un échec. Il a également noté que le nommé Faris Alzahrani, un des leaders d’Al-Qaïda, qui a été exécuté récemment, ainsi que d’autres accusés s’être impliqués dans le terrorisme, en 2004, a mené une attaque contre le Consulat des Etats-Unis à Djeddah, tuant quatre gardes de sécurité et cinq employés du Consulat. Il a ajouté que les sanguinaires de daesh ont annoncé que l’un des leurs principaux objectifs est d’occuper l’Arabie saoudite, et il ont mené en 2015, une attaque contre quatre mosquées à Dammam, à Qatif, à Abha et à Najran, tuant 38 personnes et blessant 148 autres.

En août de la même année, les autorités saoudiennes ont arrêté 421 suspects de quatre différentes cellules terroristes impliqués dans ces crimes. Elle a également arrêté 15 suspects qui préparaient un attentat-suicide contre l’ambassade des Etats-Unis à Riyad, à l’aide de camions chargées d’explosifs. Des éléments de daesh ont été arrêtés en Arabie saoudite et qui tentait de faire évader les terroristes emprisonnés et recruter des jeunes pour diffuser la propagande de daesh”. Le Ministre Al-jubeir a affirmé que l’Iran a utilisé le terrorisme comme un outil de sa politique étrangère depuis la révolution de 1979.

Il a souligné que l’Arabie saoudite est ciblée pendant toutes ces années par le terrorisme perpétré par des agents de l’Iran et qu’en 1987, le Hezbollah de Alhedjaz soutenu par l’Iran a fait exploser une installation pétrolière Rastanura dans l’Est du Royaume. La même année, les autorités saoudiennes ont déjoué un complot ourdi planifié par les pèlerins iraniens pour faire entrer des explosifs en Arabie Saoudite. Aussi le Hezbollah de Alhejaz, a –t-il attaqué en 1988 une usine pétrochimique à Jubail. Mais l’attentat de Alkhobar en 1996 est considéré comme l’un des actes terroristes les plus odieux dans lesquels l’Iran est impliquée et qui a tué 120 personnes, dont 19 Américains.

Il a confirmé que face à ces différentes attaques terroristes le Royaume de l’Arabie Saoudite n’a épargné aucun effort et ressources nécessaires pour lutter contre le terrorisme, vue son engagement à éradiquer le terrorisme de ses racines et assécher ses sources. Par conséquent, elle a procédé à l’arrestation des terroristes sur son territoire et les a traduit devant les juridictions compétentes et a imposé des sanctions plus sévères contre les personnes reconnues coupables.

Le Royaume a également mis en place un des systèmes de contrôle financier les plus stricts dans le monde pour lutter contre le financement du terrorisme, a interdit tous les dons dans les mosquées et les lieux publics et a interdit aux organismes saoudiens de bienfaisance de transférer de l’argent à l’étranger pour s’assurer que les fonds de bienfaisance ne tombent pas dans les mains des extrémistes. Dans le cadre de la lutte contre l’idéologie extrémiste et sensibiliser l’opinion publique sur ses conséquences néfastes, le ministre a souligné que l’Arabie saoudite a lancé une campagne nationale de sensibilisation pour lutter contre l’extrémisme en 2005 et qui est toujours en cours.

Au niveau international, l’Arabie saoudite a lancé une initiative pour le dialogue entre les religions et les cultures pour renforcer la cohésion entre elles et qui a abouti à la création d’un centre mondial pour le dialogue à Viennes afin de poursuivre cet effort. Outre ces mesures, le ministre Al-jubeir a souligné que l’Arabie saoudite a travaillé côte à côte avec les autres États à lutter contre le terrorisme aux niveaux diplomatique et militaire.

Le Royaume a contribué à la Fondation du Centre des Nations Unies pour renforcer les efforts des États membres dans la lutte contre le terrorisme et la lutte contre l’extrémisme qui l’alimente et elle a soutenu financièrement ce Centre à la hauteur de 110 millions US$. Le Royaume a également créé des groupes de travail pour améliorer le contact d’une manière étroite entre les juristes et les agents du renseignement en Arabie saoudite et aux Etats-Unis et d’autres partenaires aux fins de répondre à des opérations terroristes et à des procédures financières.

Concernant la Syrie, le Ministre a dit que les avions de l’armée saoudienne étaient parmi les premiers escadrons qui ont mené des raides ariennes contre daesh. L’Arabie saoudite dirige également une coalition de 38 pays islamiques pour lutter contre le terrorisme et l’extrémisme. Il a ajouté que le terrorisme demeure un fléau mondial. De nombreux pays en ont souffert et il est incompréhensible que le Royaume tolère ou soutienne ceux qui visent à le détruire.

Cela est contraire à notre foi, à nos valeurs, à notre identité, à notre patriotisme. L’Arabie Saoudite a fait face au terrorisme avec détermination et persévérance et pour cela que, l’accusant de laxisme ou même de la complicité en ce qui concerne la lutte contre le terrorisme et son financement, est irresponsable et en contradiction avec la réalité des choses.



Article similaire

Communiqué de l’ONI

Posté par - 12 avril 2019 0
Sous réserve d’un contrôle approfondi, les candidats dont les noms suivent précédemment placés sur la liste d’attente au test de…

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *