RSP : Un plan de réorientation dans trois mois

773 7

Le Président du Faso, Michel Kafando, s’est adressé aux Burkinabè à travers un communiqué lu  par le ministre de la communication, porte-parole du gouvernement, Frédéric Nikiéma, à la télévision nationale, ce 11 février 2015. 

Le Chef de l’Etat a déclaré que ce qu’il convient désormais d’appeler  “la crise au Régiment de sécurité présidentielle” est résolue, ceci grâce notamment au “sens des responsabilités” des acteurs, à la contribution des autorités morales et religieuses et aussi à la “vigilance” du peuple burkinabè qu’il a remerciés.

Appelant les Burkinabè et l’ensemble des acteurs au calme et à “l’apaisement”, Michel Kafando, par la voix de Frédéric Nikiéma, informe qu’il attend “un plan de réorientation de l’emploi du RSP” qui doit lui être transmis par la Commission mise en place depuis le 4 févier, dans les trois prochains mois.

Le mercredi 4 février, en rappel, un mouvement d’humeur au RSP a entraîné l’annulation d’un conseil des ministres et a manqué mettre en péril l’équilibre de la transition enclenchée au Burkina après le départ du pouvoir avant la fin de son mandat de l’ancien président Blaise Compaoré.

Une commission mise en place par le Chef de l’Etat et avec le concours de l’ensemble des chefs militaires de l’armée burkinabè a permis de sauver la transition, de prendre des mesures pour contenter le RSP et lancer le chantier de la “réorientation” des missions du Régiment de sécurité présidentielle.

Des manifestations ont été organisées par des mouvements de la société civile pour condamner ce qu’elles ont considéré comme une “prise en otage” de la transition et appeler à la dissolution du Régiment.


Le communiqué de la Présidence du Faso en intégralité

Hier, mardi 10 février 2015, j’ai eu une séance de travail avec mes principaux collaborateurs, dont le Premier ministre. Venant  après les derniers évènements, la réunion avait essentiellement pour objet de faire le point de la situation et surtout de tirer des conclusions de la grave crise engendrée par le Régiment de sécurité présidentielle, RSP.

C’est le lieu de louer le sens des responsabilités de tous les protagonistes qui a permis de ramener la situation à la normale. Une situation qui aurait pu déboucher sur des conséquences désastreuses pour notre pays au moment où la transition amorce l’état décisif de la mission que le peuple lui a confiée.

L’on se rappelle en effet que le mercredi 4 février 2015, le processus de transition engagé dans notre pays à la suite de l’insurrection populaire des 30 et 31 octobre 2014, a été pour une seconde fois ébranlée du fait de revendications au sein du Régiment de sécurité présidentielle.

Fort heureusement, grâce à la forte implication des plus hautes autorités de l’Etat, d’autorités militaires, morales, religieuses et de la communauté internationale, un consensus a été trouvé afin d’éviter déchirures, affrontements, rupture de cohésion au sein de cette unité des forces armées nationales et corrélativement, le blocage de l’agenda de la transition.

Je voudrais remercier tous ceux qui ont œuvré au plan national comme international à l’obtention du consensus auquel nous sommes parvenus.

A quelque chose, malheur est bon. Cette crise nous aura révélé le refus du peuple de se laisser caporaliser, de se laisser imposer un diktat par une fraction de l’armée.

Elle aura surtout révélé  la vigilance du peuple burkinabè s’agissant du respect strict des institutions démocratiques.

La transition est l’émanation de la volonté populaire et vouloir l’entraver par la coercition ou la violence, c’est s’attaquer en direct au peuple. C’est le sens des manifestations de réprobation généralisée du 7 février dernier.

De façon générale, je remercie l’ensemble des forces vives de la nation qui, à cette occasion, ont fait front commun afin de défendre la transition. Je salue leur élan de patriotisme pour que le processus enclenché puisse se poursuivre dans la paix et la stabilité en vue des élections en octobre 2015.

A présent, je convie tout le monde à l’apaisement afin de permettre au gouvernement de travailler dans la sérénité pour répondre aux aspirations et attentes légitimes des populations tel qu’exprimées à la suite de l’insurrection des 30 et 31 octobre 2014.

Du reste, des instructions ont été données afin que d’ici à trois mois, un plan de réorientation de l’emploi du Régiment de sécurité présidentielle me soit transmis par la Commission que j’ai mise en place à cet effet dès le mercredi 4 février 2015.

Que Dieu bénisse le Burkina Faso !

Son Excellence Michel Kafando,

Président de la transition, président du Faso

11 février 2015



Abdou ZOURE

Abdou Zouré est le rédacteur en chef de Burkina24.

Article similaire

Il y a 7 commentaires

  1. J’esp?re qu’il sait ce qu’il raconte le vieillard
    Sans la benediction du RSP tu serais jamais president et tu le sais
    J’espere que zida ne reve un jour de revenir dans l’armee
    Binta

  2. On attend de voir ce que ladite commission accouchera comme SOURIS! Rien ne sortira de cette comme spectaculaire. je suite sceptique. mon avenir est incertain puisque mon pays n’en a pas!

  3. Voil? ou le renegat Blaise a foutu l’emmerde dans notre soci?t?: l’arm?e est divis?e, le peuple est divi?e, les ?l?ves divis?es, le RSP divis?, les politiciens divis?s…Meme nos mamans au march? sont divis?es! Parce qu’il avait son agenda cah?! Dieu te rendra au centuple

  4. La seule et unique tache du RSP:assurer la security du President. D’ou est venu l’amalgame par lequel ces freres presentent des exigences hors-agenda? Il est plus que jamais temps de rectifier le tir. Ma propostion est de faire assurer la security du President par une unite d’elite de la gendarmerie. Le RSP devient la police des aeroports.

  5. Mon souhait est que Dieu ?claire la commission mise en place afin qu'elle puisse proposer un d?nouement consensuel dans l?int?r?t supr?me de Burkina a mon avis l'arm?e doit ?tre soud?e unie dans la discipline et l'ordre le respect de la hi?rarchie vive les FAB, vive le Burkina!

  6. A son excellence monsieur le pr?sident du Faso : Le r?giment du RSP n?est pas au-dessus de nos lois, ni au-dessus de tous les r?giments de l?arm?e r?publicaine. Par leur m?moire en d?fense publier dans la presse des sites des r?seaux sociaux en ligne, ce r?giment a montrer au peuple qu?il n y a aucun r?giment actif dans l?arm?e Burkinab? que le RSP. Comment pouvons ?nous accepter les caprices d?un r?giment qui se prend pour le dieu et la terre d?une arm?e r?publicaine ? Depuis 1995, Blaise Compaor? n?a jamais demander une commission pour dire au r?giment du RSP que c?est lui le pr?sident du Faso et le chef des arm?es, il a toujours fait savoir a ses fillettes que c?est lui le chef des arm?e et qui d?cide car il est commandant en chef comme vous. On n?a jamais vu ces fillettes s?introduire au milieu d?un conseil de ministre et exiger quoi que ?a soit. Avez-vous peur du RSP ? Pourquoi cette commission bidon qui a accouch? une faiblesse d?un chef des arm?es qui est le pr?sident du Faso pris en otage par des voyous d?un r?giment criminel fabriquer par un homme complexe et sanguinaire pour ses besognes macabre use. Vous pr?sident du Faso n?a pas d?fendu votre premier ministre malmener par un r?giment qui se prend pour le pr?sident du Faso. Vous ?tes le pr?sident du Faso garant des institutions et l?arm?e r?publicaine qui a pour lettre et l?esprit d??tre neutre et prot?ger le peuple du pays que nous aimons. A mon humble avis monsieur le pr?sident, et celui de 99% du peuple, le r?giment RSP avec ses anciens responsables sont un danger pour l?avenir de l?alternance politique par la jeunesse l?avenir du Burkina : N?est pas avoir votre propre autorit? en tant que chef des arm?e pour stopper les caprices de ce r?giment qui vous honnis devienne aussi un danger pour le peuple Burkinab? ? la merci de ces robots fabriqu?s pour tuer son peuple. Oubliez vos ?tats d??mes pour un Diend?r? tach? du sang du peuple et qui empoisonne tous les jeunes de bonne foi de l?arm?e Burkinab? qui sont pris de plein fouet par le m?pris du peuple. Mettez ? l?arr?t cet homme qui se croit plus malin que tous les responsables des r?giments de notre arm?e r?publicaine, pourtant n?est qu?un trafiquant d?armes pour s?enrichir. Pour le survis de la jeunesse de ce r?giment qui n?ont pas le sang du peuple dans les mains, tous les proches du pr?sident Blaise Compaor?, responsables dans ce r?giment doivent ?tre mis aux arr?ts pour la justice qui les attend pour les crimes de Blaise Compaor?, et laisser fonctionner ce r?giment en tant qu?un r?giment d?une arm?e r?publicaine. Prenez votre responsabilit? pour la bonne marche d?une transition sur une dynamite a cause de ce r?giment dont les responsables sont des vieux voyous.

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *