FESPACO 2015 : L’Etalon d’or vaut désormais 20 millions de F CFA

546 0

La conférence de presse  de Ouagadougou tenue ce 12 février 2015  marque la fin  de la campagne médiatique entamée par le comité d’organisation et la direction du Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou (FESPACO). Elle avait pour but d’informer  l’opinion internationale et nationale sur les préparatifs  de cette 24ième édition du FESPACO qui se tiendra du 28 février au 7 mars.

Le choix de l’Egypte comme pays invité d’honneur n’est pas anodin. Le Burkina Fao et l’Egypte mettent en œuvre et ce depuis des décennies, des politiques culturelles accordant une place de choix au développement du cinéma et de l’audiovisuel.

S’agissant du développement du cinéma, le FESPACO ne peut échapper  à l’ère du numérique, c’est pourquoi cette édition, outre le passage intégral des films en compétition au numérique, se tient sous le thème « Cinéma africain : production et diffusion à l’ère du numérique »

« Ce thème  interpelle à cet effet les professionnels du cinéma, les politiques et les partenaires sur les opportunités qu’offre le numérique et invite les professionnels à prendre leur responsabilité pour le rayonnement du cinéma africain », dit Désiré Ouédraogo, président du comité d’organisation dans son discours.

680 films ont été présentés, 133 retenus dont  85 pour les compétitions. Au total 7 salles sont répertoriées pour les projections : CENASA, les deux  salles de l’institut français, le Palais de la culture Jean-Pierre Guingané, les cinés Burkina et Nerwaya  et le CBC.

Les innovations ne manquent pas à cette édition : admission des films de la diaspora à la compétition officielle, le palmarès officiel, l’Etalon d’or passe de 10 à 20 millions de F CFA, un appel d’offre sera lancé pour les services traiteurs sur le site, des projections pour la presse.

La galerie marchande à la Maison  du peuple est supprimée, les évènementiels, les cérémonies d’ouverture et de clôture se délocaliseront au Palais des sports. La raison ? Pouvoir contenir le monde et prendre les précautions par rapport à la maladie Ebola.

A cet effet, le délégué Ardiouma Soma rassure par rapport à la sécurité et au niveau sanitaire que «toutes les dispositions sont en train d’être prises pour que le FESPACO se passe avec sérénité».

Reveline SOME

Burkina24



Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *