Côte d’Ivoire : Le mouvement N23 exige le rappel  de l’ambassadeur koutaba

507 7

 Le Mouvement N23 de Moumouni Pograwa n’a pas attendu longtemps pour donner la réplique aux manifestations contre les autorités de la transition au Burkina Faso, notamment celle du Collectif des Associations et Mouvement de Jeunesse burkinabè en Côte d’Ivoire (CAMJBCI), présidé par Savadogo Hamed qui a tenu deux sit-in simultanés à l’Ambassade et au Consulat Général du Burkina Faso en Côte d’Ivoire.

Depuis Sassandra, à 296 KM d’Abidjan, en présence de ressortissants burkinabè sortis massivement écouter son message, Moumouni Pograwa, le leader  de cette plateforme a animé un meeting le samedi 14 Février 2015 pour désavouer l’imposture et adouber le changement en cours au Faso.

‘’Une poignée de jeunes à la solde du CDP et de l’Ambassadeur Justin Koutaba intoxiquent et trompent la communauté à partir d’Abidjan sur la situation qui a prévalu à Ouagadougou et sur la question du vote.

Moi je viens vous en informer et vous demander de vous démarquer de l’aigreur des militants du CDP qui n’ont pas encore digéré leur chute des 30 et 31 Octobre 2014.

Ce qui s’est passé au Faso n’est pas un coup d’Etat, mais bien un soulèvement populaire’’, a indiqué Pograwa, reconduit la veille à la tête du N23 au cours d’une Assemblée générale tenue au foyer des jeunes de Sassandra.

SASSANDRA2

Pour le nouveau président du Mouvement du N23, après le changement institutionnel voulu et opéré  au Burkina, l’heure est au changement de mentalité. ‘’Nous nous devons d’accompagner les premiers responsables de la transition.

Il faut les aider pour qu’elles réussissent leur mission qui est de remettre le pays sur les rails de la démocratie par les élections présidentielles. Aux activistes du CDP Côte d’Ivoire  et du fameux collectif des jeunes à Abidjan, qui  ne représente qu’une cinquantaine de membres, nous disons que la comédie a assez duré.

Nous soutenons les consignes venues du Faso et nous sommes prêts pour le sacrifice de notre droit de vote, au nom de la paix et de la reconstruction du Burkina Faso’’. Et d’ajouter. ‘’ Ceux qui réclament à hue à dia le vote, cette année, ont un autre agenda.

Ils sont dans une logique de fraude. Une fraude planifiée depuis la confection des cartes consulaires biométriques suivie de bout en bout par l’Ambassadeur Koutaba. Depuis quand un ambassadeur  délivre-t-il des cartes consulaires, une tâche dévolue au Consul ?’’, s’est-il interrogé dans un tonnerre d’applaudissement, avant d’enfoncer le clou des revendications.

‘’A partir de ce moment précis, je demande solennellement  aux autorités de la Transition de procéder  à la nomination d’un nouvel ambassadeur qui soit en phase avec la feuille de route de la Transition et au rappel immédiat de Justin Koutaba, car il est au centre de la fraude et de la division de la communauté.

Je demande également une renégociation du contrat de confection des cartes consulaires avec la société SNEDAI pour garantir la sécurité et la fiabilité  de ces documents ; la baisse du coût de cette carte à 3000 f  cfa et la création d’un Ministère chargé des Burkinabè de l’Etranger qui travaillera en collaboration avec la Ceni pour préparer les élections de 2020’’, a-t-il notamment exigé.

Pour Sawadogo Moussa, le Président de l’Union des Jeunes burkinabè de Sassandra (Ujbs), Pograwa prêche à des convertis dans la région, car le changement s’est également opéré dans la communauté. ‘’Nous marchons à ta suite et tu peux retourner  à Abidjan tranquille’’.

Il faut souligner qu’en marge de ce grand meeting de soutien aux autorités du Faso, les sections départementale et régionale du N23 ont été installées, dans une ambiance festive. A entendre l’initiateur, d’autres meetings sont prévus, les prochaines semaines, sur toute l’étendue du territoire ivoirien.

Kouamé L.-Ph. Arnaud KOUAKOU- Burkina24

En collaboration avec Emile scipion



Article similaire

Il y a 7 commentaires

  1. Je suis d’accord avec vous. La transition devait commencer par changer les ambassadeur au lieu de s’occuper des DG et autres. KOUTABA DEVAIT REJOINDRE DEPUIS LE fASO. C’est l’homme de Blaise. La Diaspora doit comprendre que permettre leur vote c’set l?galiser la fraude

  2. Si c'est av?r?, son excellence Michel Kafando doit comprendre une chose,ceux qui vous interpellent sont des burkinabes qui aiment bien leur pays et non des ventriotes alors ouvrez l'oeil et agissez au lieu de jouer au b?b? g?t?. Vous voulez qu'il soit trop tard comme l'a fait le dictateur qui a ?t? bout? ou quoi? Le peuple est impatient et ne voudrait pas de vos excuses.la patrie ou la mort nous vaincrons!

  3. merci mon frere a sassandra je ss avec vous et enssemble nous vaincrons ceux la ce reclame les burkinab? d’abidjan arret? dites nous ki es derriere vous

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *