Burkina : La mise en garde des partis de l’ex-opposition

273 20

Les partis politiques de l’ex-opposition politique ont fait leur première déclaration sous l’égide du Cadre de concertation des partis politiques, formalisé en début de semaine. Dans cette déclaration, ils dénoncent des “vélléités de sabotage” et parlent plus particulièrement des incendies ou tentative d’incendie perpétrés jugés suspects contre le domicile d’un militant du MPP  et le siège de l’UNIR/PS. Voici la déclaration en intégralité.

La vie sociopolitique nationale depuis le début de la transition connait des remous plus ou moins significatifs qui ne laissent aucun observateur indifférent. Les événements de ces dernières semaines méritent cependant une attention particulière de la part des acteurs du processus, pour faire barrage aux velléités de sabotage enregistrées ça et là.

Ainsi, l’opinion nationale retient que :

  • dans la nuit du 5 février 2015, le domicile du premier responsable du Mouvement du Peuple pour le Progrès (MPP) de l’arrondissement N°12 de la ville de Ouagadougou a été incendié ;
  • une semaine après, soit le vendredi 13 février 2015, c’était au tour du siège de l’Union pour la Renaissance/Parti Sankariste (UNIR/PS) sis aux 1200 logements de la capitale, d’être la cible d’une attaque au cocktail Molotov aux environs de 3h20 mn du matin ;
  • Avant tout cela et depuis Bobo-Dioulasso et aux détours d’un rassemblement de militants du CDP, l’ex tonitruant, maire de cette ville, Salia Sanon, pour ne pas le nommer, a déclaré urbi et orbi  leurs détermination et préparatifs pour un «  retour triomphal » de leur mentor Blaise COMPAORE, lequel les « soutient » depuis la Côte d’Ivoire.

Ces actes criminels interviennent dans un contexte national marqué par les agitations fébriles des partisans de l’ancien régime et ne visent qu’un seul objectif : créer un climat d’insécurité politique et une psychose dans notre pays afin de mettre à mal le processus de transition inclusive entamé après l’insurrection populaire et héroïque de notre peuple les 30 et 31 octobre 2014.

Ces incendies criminels ne sont-ils pas aussi la mise en exécution des menaces proférées par certains ténors du CDP qui appelaient, il n’y a pas longtemps, leurs militants à brûler chez les opposants en guise de vengeance ?

Ne sont-ils pas aussi la conséquence de la trop grande magnanimité des acteurs de la transition et du peuple burkinabè envers certains, qui ont vite fait d’assimiler cela à de la faiblesse ?

Tous les ténors de l’ancien régime et les groupuscules qui les soutiennent doivent comprendre une fois pour toutes que notre peuple est toujours mobilisé autour des idéaux des 30 et 31 octobre 2014 et défendra coûte que coûte la liberté et le pain qui lui ont été confisqués pendant 27 ans.

Le peuple burkinabè veut un véritable changement dans notre pays et l’a bien exprimé lors de l’insurrection populaire des 30 et 31 octobre 2014. Tant que les questions de fond qui ont conduit à l’insurrection populaire ne seront pas traitées et résolues, le peuple burkinabè restera debout et aux aguets. Le peuple est conscient de sa force et reste vigilant par rapport aux lourds contentieux de crimes économiques et de sang qu’a traînés le pouvoir de Blaise COMPAORE.

En tout état de cause, les partis politiques regroupés au sein du Cadre de Concertation de Partis Politiques (CCPP) condamnent fermement ces agissements criminels d’où qu’ils viennent.

Ils appellent les autorités de la transition à prendre toutes les dispositions nécessaires pour, non seulement arrêter et traduire en justice les auteurs et les commanditaires de ces actes ignobles, mais aussi et surtout, protéger les citoyens et en particulier les responsables des partis politiques membres de l’ex CFOP qui sont la cible privilégiée de ces terroristes politiques nostalgiques d’un passé à jamais révolu dans notre pays.

Ils mettent particulièrement en garde, tous ceux qui ont trahi notre Peuple par leur soutien actif à la modification de l’article 37 et toutes les personnes qui rampent à contre courant de l’histoire de notre peuple. Le Cadre de Concertation de Partis Politiques les tient pour responsables de la dégradation éventuelle du processus d’inclusion accepté par les acteurs de l’insurrection et de la transition.

Ils rappellent aux auteurs et aux commanditaires des actes criminels que la tactique de la violence et de la terreur comme moyen de reconquête du pouvoir perdu par Blaise COMPAORE rencontrera encore et toujours une détermination et une résistance farouches de notre Peuple encore meurtri par les 27 ans de règne sans partage du régime déchu.

Enfin, ils appellent le peuple burkinabé, l’ensemble des patriotes et démocrates de notre pays, à rester vigilants et à déjouer tous les complots qui seront ourdis par les suppôts de l’ancien régime contre la transition et la marche de notre pays vers des lendemains meilleurs.

Fait à Ouagadougou, le 19 Février 2015

Pour le Cadre de Concertation de Partis Politiques

Norbert TIENDREBEOGO

B24 Opinion

Les articles signés B24 Opinion sont la propriété de Burkina24 et soumis par nos lecteurs. Pour partager votre coup de gueule à publier sur Burkina 24 rendez-vous sur Coup De Gueule Coup De Coeur

Il y a 20 commentaires

  1. JE DEMANDE SOLENNELLEMENT AU VAILLANT PEUPLE DU BURKINA DE SE METTRE DEBOUT COMME UN SEUL HOMME POUR BARRER LA ROUTE AUX NOSTALGIQUE DU CDP /ADF/RDA ET DU SANGUINAIRE BLAISE C.ILS ONT DES MOYENS ENORMES POUR DESTABLISER LE PAYS A TOUT MOMENT //SI TOUTEFOIS LES AUTORITERS DE LA TRANSITION BAISSENT LES BRAS ///NOUS LES VOYONS ET LES ENTENDONS PARTOUT PARLER DE TOUT FAIRE POUR DESTABLISER LE PAYS ET PERMETTRE LE RETOUR DU DICTATEUR ET CES VOLEURS//IL FAUT PERMETTRE AU GOUVERNEMENT DE LA TRANSITION DE DISSOUDRE VITE LE RSP CE MACHIN D.ASSASSINS QUE CONTROLE ENCORE LE NOMMER DIENDERE CET AUTRE MONSTR RESTER SUR PLACE ///UNE REORGANISATION DE L?ARMEE S?IMPOSE POUR LA RENDRE REPUBLICAINE LOIN DU POUVOIR CIVIL ///LE PEUPLE EN A MARRE DE CES HOMMES EN TREILLIS QUE NOUS VOYONS TOUT LE TEMPS A LA TELEVISION ET A TOUS LES COINS DE RUES A OUAGA ET AILLEURS ///ILS FONT PEUR AU PEUPLE ET LEUR PRESENCE A TOUS LES COINS N?ESPIRE PAS DU TOUT CONFIANCE POUR LA STABLITE DU PAYS///ON DIRAIT QUE NOUS SOMMES EN CORE DU NORD // UN POUVOIR SOIT DISANT CIVIL MAIS MILITARISER AU POINTRE DE NOUS FAIRE PEUR DE LEUR CREDIBLITER?????

  2. A mon humble avis il est temps que l’?tat retrouver son hautorite.
    Je juge inadmissible que des personnalit?s politiques comme mtr. Gilbert No?l ouedraogo,
    Ou encore salia sanou… qui se pavane dans les rue de waga sans aucune forme d’inqui?tude nous narguent comme quoi nous somme des intouchable.
    Il est temps que justice soit rendue et surtout que chacun r?pondent de don implication suite aux insurrection du 30 & 31

  3. Laissez ces pyromanes pilleurs. Quand les 30-31 octobre vous avez fait incendier et piller les biens de militants CDP ,et autres vous avez oubli? ? Bandes de trouillards demandez pardon ? Dieu pour vos p?ch?s .n accusez pas le CDP .c est une punition divine. On ne joue pas avec le feu.

  4. je ne milite pas dans un parti politique, mais je pense que vos propos sont de nature ? jeter de l’huile sur le feu etes-vous l auteur de ces incendies? les incendies de fin Octobre ont eu lieu parce qu’on a pouss? le peuple ? bout!les burkinab? ne sont pas sanguinaires,dans mon quartier la maison d’un dignitaire de l ancien regime a ?t? brul?, mais les gens ont attendu qu’il sorte de sa maison d’abord. des incendies ? 3h du matin, c est pour tuer des gens? nous ne voulons pas de ?a au Faso! ASSEZ de morts comme ?a depuis le 30 et 31. respectez la memoire de ceux qui sont mort tout ?a parce que Blaise et sa suite s est entet?. Nous allons continuer ? prier pr notre cher pays, Dieu agira, vous n’allez pas bruler ce pays, Dieu aime le BF.SVP Tirez des le?ons de ce qui s’est pass? et allez de l’avant!Que Dieu vous eclaire!

  5. Foutez nous la paix maintenant et r?glez vos probl?mes politiques,bande d voyou caract?ris? notoire,si vous ?tes incapable d r?gler vos probl?mes, ne m?lez pa le peuple a cela

  6. La C?te D’ivoire a mis 20 ans avant que la population se rende compte qu’elle est manipul? par des politiciens qui peuvent pas am?liorer leur quotidien et c’est la m?me chose au Burkina actuellement et pour combien de temps Dieu seul sait

  7. lambert paolo personne na oublig? persnne a sortir dans sa cage et tous le monde n,est pas politicien arr?t? de fustig? les combatants de la libert? si tu est n?e pauvre ses la faute de qui .adresse toi au bn dieu que la paix r?gne au bf

  8. Arretez d’instrumentaliser le pauvre peuple pour vos interets egoistes. Laissez le peuple tranquille et faites votre politique du ventre. Un peu seulement, vous dites”nous en appelons au peuple”. Ou sont vos enfants? Rock, salif, simon, zephirin,… Faites sortir vos maitresses, femmes, enfants, cousin, cousines, peres, meres tante, oncle, toute vois familles pour vos marches. o? ?taient vos enfants lors des marches de fin octobre 2014?????Pendant que le fils de salit(aziz diallo) blanchit les milliards que salif a vol?, les enfants de rock se promenent ? paris, ? geneve et aux usa pour dilapider l’argent du peuple….. Pendant ce temps, ce sont les enfants des autres que vous utilisez comme de la chaire a conon, au sens propre et figur?. ….Mais bon, chaque peuple a les “dirigeants” qu’il merite

  9. OK DONC a demi mot vous etes d accord que des moyens non conventionnel on ete utilise pour faire partir blaise …. celui ki conquit par le feu perira par le feu

    cdt

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre