8-Mars 2015 : La fête promet d’être sobre

96 7

Dans le cadre de la commémoration internationale de la journée de la femme, célébrée chaque 8 mars, le ministre de la promotion de la femme était face à la presse, 21 février pour parler des préparatifs de la journée. « Autonomisation économique des femmes : accès à la formation professionnelle et à l’emploi », est le thème choisi cette année autour duquel se mèneront les réflexions.

Après avoir fait le tour des 12 régions, c’est à Ouagadougou, chef-lieu de la région du centre d’abriter les manifestations officielles commémoratives du 8-mars. Une semaine sera consacrée aux échanges, aux réflexions et réalisation d’activités diverses autour des questions liées aux préoccupations  des femmes.

 Elle débutera le  2 mars par une grande marche à Ouagadougou et plusieurs autres activités sont en vue : un atelier pour faire le bilan de la mise en œuvre des recommandations du 8-mars et du forum des femmes de 2014, une conférence sur le thème, la célébration collective de mariages, des activités culturelles et sportives, des émissions, télévisées sur le thème, entre autres.

Cette année l’accent sera mis sur le fond et non l’aspect festif car dit Bibiane Ouédraogo, ministre de la promotion de la femme, «nous voulons être sobres dans la forme mais grandiose dans le fond, c’est ce qui justifie ce thème et ces sous-thèmes que nous avons choisis. D’ailleurs,  le budget ne nous le permet pas».

«Le plus important  pour nous, ce n’est pas manger et boire, c’est l’impact que l’on peut apporter  afin que les vies soient transformées, changées », ajoute-t-elle.

Un budget de 82 millions est voté pour la célébration de cette fête,  «ce qui est le quart ou le tiers du budget utilisé les années passées»,  fait-elle remarquer. La somme de 50 000 F CFA est allouée à chaque commune du Burkina.

Pour cela, il n’y aura pas d’invités venus d’autres régions, pas de rue marchande pour des causes sanitaires notamment le virus Ebola.

La question de l’adoption du « faso danfani » est revenue sur la table et au ministre de dire que ce pagne pose des problématiques : le coût, la période de chaleur à laquelle est célébré le 8mars, le nombre de tisseuses pour satisfaire la demande, le gouvernement est-il prêt à subventionner le pagne ? Au vu de tout cela, le pagne de 8-Mars fait l’unanimité auprès des femmes et permet d’éliminer les discriminations entre les femmes.

Reveline SOME

Burkina24

Article du même genre

Il y a 7 commentaires

  1. si 80 millions est le quart des ann?es pass?es donc il (le r?gime d?chu ) gaspillait environ 240 millions par pr?textant aider la femme . Quel est le bilan aujourd’hui ? positif ou n?gatif ? la f?te occulte t elle les probl?mes r?els des femmes voire le peuple burkinab? ? esp?rons que la raison triomphera maintenant !

  2. Voil? une bonne initiative pour l?avenir de la femme du pays des hommes int?gres. Oublions la Nestorien maitresse de Tiao qui n??tait pas a sa place et qui puisait le denier public pour f?ter avec ses amies du CDP a Banfora, et profiter faire campagne pour la famille Blaise Compaor?. Vive les id?es qui font avanc?s les femmes du Burkina pilier de l??conomie et l??mergence de notre pays. A bas la corruption a ciel ouvert qui empoisonne la vie des femmes qui veulent le d?veloppement du Burkina pour leurs enfants

  3. Voil? une bonne initiative pour l?avenir de la femme du pays des hommes int?gres. Oublions la Nestorien maitresse de Tiao qui n??tait pas a sa place et qui puisait le denier public pour f?ter avec ses amies du CDP a Banfora, et profiter faire campagne pour la famille Blaise Compaor?. Vive les id?es qui font avanc?s les femmes du Burkina, pilier de l??conomie et l??mergence de notre pays. A bas la corruption a ciel ouvert qui empoisonne la vie des femmes qui veulent le d?veloppement du Burkina pour leurs enfants

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *