CAPO : Eduquer les scolaires à travers des activités artistiques et culturelles

La 14ième édition du concours artistique du primaire de Ouagadougou (CAPO), a débuté ses activités, samedi 21 février, à l’Atelier théâtre burkinabè (ATB). Elle se tiendra du 21 au 28 février et connaîtra la participation d’au moins vingt sept établissements qui seront en compétition dans diverses disciplines artistiques et donneront à voir près de 69 spectacles.

Activité de l’ATB, le CAPO se veut une activité d’éveil et d’épanouissement des scolaires de la capitale, Ouagadougou mais aussi «de montrer aux enfants que tous les pays se développent grâce à leur culture», dit Hypolite Compaoré, président d’organisation du CAPO.

Pendant une semaine, les élèves des différents établissements compétiront dans plusieurs disciplines, playback, récital, arts vestimentaires, théâtre, ballets, etc.

Pour la première fois, Bayard Afrique, à travers ses magazines Planètes Jeune et Planète J’aime lire, accompagne cette initiative car « ce sont des magazines qui viennent en soutien à l’éducation de l’enfant en français, en histoire donc nous trouvons que c’est une bonne démarche que de soutenir cette initiative », explique Moudjibath Daouda Koudjo, rédactrice en chef des magazines.

A cet effet, il récompensera les 7 premiers prix de chaque discipline à hauteur de 100 000 F CFA. Les autres ne sont pas oubliés. Des prix d’encouragement, composés d’une année d’abonnement à Planète enfants ou Planète j’aime lire selon  l’âge et la classe de l’enfant, seront décernés.

Cela répondrait à une philosophie de Moudjibath Daouda Koudjo, selon laquelle « on n’abandonne pas ceux qui sont derrière. En travaillant,  ils peuvent être meilleurs».



Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page