Côte d’Ivoire : Simone Gbagbo a parlé

519 30

A l’heure où je vous parle, je ne sais pas exactement quels sont les actes matériels qu’on me reproche” a estimé l’ex-Première dame ivoirienne Simone Gbagbo, accusée d’”atteinte à la sûreté de l’Etat” dans ses premières déclarations publiques depuis son arrestation en avril 2011, devant la cour d’assises d’Abidjan.

Elle enfoncera davantage le clou pour dire que  “Laurent Gbagbo est le vainqueur de la présidentielle de 2010” pour contester une nouvelle fois, la victoire de l’actuel chef de l’Etat Alassane Ouattara.

Simone Gbagbo est restée la même, elle se fera remarquer par un caractère très incisif. Ainsi la France à travers son armée n’échappera pas aux critiques virulentes de l’ex-première dame qui relate ‘’le bombardement de la résidence présidentielle pendant une dizaine de jours alors qu’aucune résolution de l’ONU ne lui donnait ce pouvoir“.

En agissant ainsi, “de quoi le président Sarkozy se mêle-t-il?“, s’est-elle offusquée.

Selon Simone Gbagbo, les “troupes rebelles” de “M. Soro (Guillaume, l’actuel président de l’Assemblée nationale) et d’ADO” (Alassane Dramane Ouattara), “appuyées par l’ONU et les forces françaises, ont massacré des populations civiles, humilié des représentants de l’Etat“.

Elle est revenue sur le traitement qu’elle a subi lors de son arrestation le 11 Avril 2011. “J’ai été battue avec une violence inouïe” avant de poursuivre, “comment puis-je être poursuivie sur la base d’une décision politique? Alors que j’ai respecté la décision du Conseil constitutionnel?”.

Les violences post-électorales en Côte d’Ivoire avaient coûté la vie à plus de 3 000 personnes de novembre 2010 à Avril 2011.

Kouamé L.-Ph. Arnaud KOUAKOU

Burkina24

Il y a 30 commentaires

  1. Simone, ?a ne sert rien de pleurer et de d?lirer pendant des ann?es au tribunal, tu sais bien le mal dont tu as faits au peuple Ivoirien. Le peuple Ivoirien et le monde entier t?a vu faire souffrir tes concitoyennes et concitoyens, m?me se justifier sur TV5 pourquoi tu as faits violer et tuer les femmes par ton escadron de la mort. Ce n?est pas ton complice Bl? Goud?, le criminel a la machette qui te dira le contraire. Il est temps de payer a la justice des hommes, et apr?s celle de Dieu que tu as trahi. Il y a la CPI qui t?attende

  2. C’est pas parcequ on est burkinab? qu’il ne faut pas voir la v?rit? cher ami. La v?rit? est que Gbagbo a gagn? les ?lections et il a ?t? d?log? par la France en connivence avec tous les autres pays occidentaux. Cela n’est il pas une preuve du manque de souverainet? de nos pays africains?? Dans la guerre m?me l’ange peut devenir d?mon pour dire que le clan Gbagbo en ?tant pas du tout des anges m?me si leur lutte panafricaine ?tait noble.

  3. Simone, soyez modeste et patiente. Votre triomphalisme est franchement pr?coce. La bagarre judiciaire ne fait en effet que commencer…
    Tout comme vous, Bl? Goud? ?tait fort enthousiaste et trop s?r de lui lors de ses premi?res auditions devant la CPI. Mais il a si vite d?chant?.
    Croyez-vous que si votre dossier ?tait totalement vide, la CPI allait vous r?clamer ? cors et ? cris? M?fiez-vous donc des impressions d’audience!

  4. ou bien a tu oubli? ta c?l?bre phrase qui a fait le tour du monde?1000 morts a gauche 1000 morts a droite, on d’enfou.gbagbo reste pr?sident. ce ne sont pas des enfants des gens?tchrrrrrrrr, tu va perire en t?le.

  5. On te soutient madame pouaga va s y tu va gagn? car le mentor de ces rebelle et leur ADO sont la bas nous l avons chasse o faso nous savons que si vous sortez de prison vous allez nous le ramener pour ?tre jug? faite vite pour sortir et faire votre r?volution la on saura ou ce sanguinaire ira ce ne sera pas le Mali en tout cas actuellement je sais qu’il a piqu? diarrh?e he!! Blaiso yako

  6. La v?rit? est proche. Les braqueurs de BCEAO et rebelle devenu responsable politique de la c?te d’ivoire. Qui a pris les armes pour endeuiller les ivoiriens? Bande de voyous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre